• ZOÉ BORBORYGME

    Episode 8

       Résumé des chapitres précédents : À cheval sur Sire Concis, le dragon à tête de nœud, Zoé Borborygme fend l’espace à la recherche des deux mille tonnes de sperme perdues.

     

             — Où m’emmènes-tu ? s’enquit Zoé, tout en louvoyant entre les nuages, agrippée au cou de son fier destrier.

             — À Hollywood.

             — ?

             — Réfléchis cinq minutes : quelle est la caractéristique des résidences de stars ?

             — Euh... le luxe ?

             — Oui, mais encore ?

             — Je donne ma langue au chat.

             — Des piscines. Or, que peut-on mettre dans des piscines ?

             — De l’eau ?

             — Oui, ou du lait, comme chez les patriciennes romaines, ou du sang, comme chez la comtesse Bartholdi, ou des dollars, comme chez Onc’ Picsou... ou... ou ?

             — Du sperme ?

             — Comme chez les drag queen’s décadentes de la fin du vingtième siècle, exactement. Alors, ma cocotte, ouvre l’œil et le bon !

             Sur cette recommandation Sire Concis piqua vers les villas dotées de piscines azuléennes, au bord desquelles gisaient des créatures de rêve en petite tenue.

     

                                                                                                                                   (à suivre)


    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 149GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 150 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Mai 2012 à 08:41
    Benoît Barvin
    "piscines azuléennes, au bord desquelles gisaient des créatures de rêve en petite tenue."... Mais c'est mignon tout plein, tout ça... Ca me rappelle quand nous écrivions nos textes z'érotiques et que, en creux, nous (heu... Moi, surtout) nous amusions à faire des pastiches de textes populaires (du Dumas, du Balzac, et j'en passe). Je m'amusais bien en ce temps-là... Quant à "Palace", j'en garde un souvenir ému, surtout pour la présence du professeur Rollin et de Lady Palace, La Lemercier qui disait les pires z'horreurs avec une délicatesse de belle bourgeoise, finalement pas si éloignée de ce qu'elle parodiait...
    2
    Jeudi 24 Mai 2012 à 04:37
    Castor tillon
    Deux mille tonnes, faut bien calculer quel genre de piscine peut contenir exactement ça. On l'espère matheux, le Sire taxi.
    3
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:46
    Gudule
    Encore une passion commune, le pastiche... Toi, tu faisais ça très bien ! Ah, Pubnou et ses babils de sous-ventrière, c'est toute notre jeunesse !
    Sinon, ben Palace a quand même lancé François Morel, André Dussolier, Valérie Lemercier (qui a fait pas mal de bons films depuis), et extirpé de l'oubli de vieilles dames oubliées comme Lucette Raillat ou Renée St-Cyr... Et putain ! les sketches de Topor, Gébé et Wolinski, ça dépotait !
    4
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:46
    Gudule
    Oh ben, c'est juste beaucoup, quoi ! Comme mille milliards de dollars. Quand on aime, on ne compte pas !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :