• ZOÉ BORBORYGME

    Episode 13

     Résumé des chapitres précédents : Le fils de l’aubergiste a des révélations à faire à nos amis. Mais il exige, en échange, que Sire Concis le trimballe sur son dos.

     

             Rendez-vous fut pris pour la nuit suivante — car, à l’évidence, la mère du gamin n’eût pas apprécié cette fugue céleste. C’était une femme inquiète, toujours sur le qui-vive, et assez hermétique aux fantasmes oniriques. 

             Tout était silencieux, dans l’auberge endormie quand soudain se détacha, sur le disque d’or de la lune, la silhouette d’un dragon au vol majestueux.

             — Ouaiiiis ! applaudit l’enfant qui guettait à sa fenêtre.

             Il tendit les bras à Zoé qui le hissa devant elle et, durant plus d’une heure, ils tournoyèrent dans le ciel obscur.

             — Nous avons tenu notre promesse, à toi de tenir la tienne, dit Sire Concis à son petit passager, au terme de l’étrange baptême de l’air.

             — No problemo. Tu vois ce gros machin rond, là-bas, derrière la ferme ?

             — Le silo à grain ?

             — Oui, ben c’est ça qui pue.

             — Depuis combien de temps ?

             — Chais pas... Quatre ou cinq jours...

             La joie de Zoé fut telle qu’elle failli tomber de son perchoir. Les dates concordaient...

             — Allons vérifier de plus près, dit Sire Concis.

             Ayant ramené le petit garçon chez lui, il vira de l’aile en direction de la ferme. Mais comme il s’apprétait à atterrir, une déflagration éclata dans l’ombre, et Zoé sentit une balle siffler à ses oreilles.

                                                                                                                                               (à suivre)


    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 155OYEZ, OYEZ, BONNES GENS... »

  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Juin 2012 à 07:54
    Benoît Barvin
    "disque d'or de la nuit"... "Une déflagration éclata"... Oulàlà, ça se corse pour l'équipée sauvage... M'est avis que cette histoire va prendre peu à peu de l'ampleur, l'air de rien, n'est-ce pas Chère Soeur (en écriture)? En tout cas, super heureux de vous avoir revue... La photo avec Joëlle révèle de charmantes fées romanesques et, je suppose, l'ambiance avec tou(te)s vos ami(e)s aussi chaleureuse qu'avec moi. Merci.
    2
    Mardi 5 Juin 2012 à 00:42
    Castor tillon
    Dans un si gros Alain, je veux dire un silo à grains ?!? Tu m'étonnes que ça pue ! ça sent même son polar à plein nez, genre : "la marque jaune dans de beaux draps".

    Le trajet en voiture était trop court : notre Gudule est un merveilleux compagnon de voyage, et une copilote attentionnée !
    3
    Mardi 5 Juin 2012 à 20:34
    Castor tillon
    Rhôôôôôô^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ ! (comment n'y ai-je pas pensé ?)
    N'est pas Reiser qui veut !
    4
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    Voui, monsieur Barvin, ça se corse ! Voui, le salon était sympa. Voui j'ai été superheureuse de vous revoir. Et en plus, Castor m'a ramenée en voiture. De bien jolis moments !
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    J'en dirais autant de vous, cher monsieur.
    Sinon, ben en ce qui concerne Zoé, ouais, ça part dans tous les sens. En plus, si tu avais été mal élevé, tu aurais mis "la marque jaune au fond du slip", à la Reiser. Mais je sais que jamais une idée pareille ne te viendrait à l'esprit !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :