• ZOÉ BORBORYGME

    Épisode 43

      Résumé des chapitres précédents : Aurore Audoigtdefée et le Mollah Mou viennent de porter une terrible accusation. Selon eux, Zoé et ses amis seraient responsables de l’extinction programmée de la race humaine...

     

             — Eh, ho, qui c’est qui a déversé les deux mille tonnes de sperme dans la mer ? reprit le Mollah Mou d’un ton gouailleur. Moi, peut-être ?

             L’ironie qui perçait dans sa voix fit frissonner Zoé.

             — Non, c’est nous... Et... et alors ? balbutia-t-elle, la gorge sèche.

             Deux rires glaçants firent écho à sa question.

             — « Et alors ! » Elle demande « Et alors » ! s’esclaffait Aurore.

             — Comme si la chose n’allait pas de soi, pouffait le Mollah.

             Puis, tous deux en chœur :

             — Et alors, les spermatozoïdes du Petit Prince ont fécondé les poissonnes, figure-toi !

             — Mais... comment est-ce possible ? Les cellules humaines sont incompatibles avec...

             — Humaines, peut-être, mais pas extraterrestres ! rétorqua Aurore, le visage fendu par l’hilarité. Tu as oublié que le Petit Prince était un être à sang froid ?

             — Les milliers de sirènes qui peuplent aujourd’hui les fonds sous-marins sont ses filles, conclut le Mollah Mou dans un éclat de rire.

             « Bon sang, mais c’est bien sûr ! » fut tout que Zoé put répondre à cette épouvantable — mais cohérente — nouvelle.

                                                                                                                                        (A suivre)


    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 184ZOÉ BORBORYGME »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Août 2012 à 08:14
    Benoît Barvin
    Madame (ou apparentée),
    votre suite d'élucubrations pornographiques est indigne d'un auteur professionnel! Comment peut-on donner à lire de pareilles insanités qui ne parlent que de sexe, le rabaissant à ses parties les plus indiscrètes? Certes, je sais qu'aujourd'hui, depuis que le Socialo-communisme a pris le pouvoir - par traîtrise - tout est permis, mais de là à voir une auteure, femme de surcroît, se livrer à de telles ripailles érotomanes dans un blog, c'est tout simplement honteux!
    Je ne vous salue pas.
    Ubert de la Molle Pensée.
    2
    Vendredi 3 Août 2012 à 17:50
    castor tillon
    Moi, je dis que ce Mollah Çon ment debout. Et tant pis si la contrepèterie lui plaît pas. Et que coûtent ces fouilles dans la mer, hein ?
    3
    Vendredi 3 Août 2012 à 21:39
    castor tillon
    Sur celleS-là ! Le mollah bent demout, et que foutent ces...
    C'est honteux, je sais. Je ne recommencerai pas, à moins d'avoir ton assentiment signé.
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:44
    gudule
    Monsieur (c'est çui qui le dit qu'y est),
    Votre interprétation oiseuse de mes propos m'effare. Comment peut-on réduire une phénomène de société d'une telle ampleur — l'envahissement de notre planète bien-aimée par des hordes d'étrangers venus de l'espace — à une simple affaire de chatouillis ? Etes-vous à ce point obnubilé par tout ce qui touche(!) au zobzézette, pour n'y voir qu'un simple appareil pornographique, alors même qu'il s'agit de l'Outil Universel d'où jaillit toute forme de vie ? Que seraient le monde, les planètes, le cosmos, l'infini sans ce rikiki de rien du tout qui le féconde, dites voir ? Rien. Un désert. Une absence. Le néant stérile... Alors, hein, votre indignation, vous savez ce que j'en fais ? Je m'assois dessus, monsieur. Oui, je m'assois dessus. Et puisse cela vous faire le plus grand bien, amen.
    5
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:44
    gudule
    UN phénomène, foutrarque ! UN phénomène !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:44
    gudule
    En général, chuis forte en contrepetteries, mais je sèche sur celle-là. Allez, je m'y remets. Faudra que ça passe ou que ça dise pourquoi !
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:44
    gudule
    Euh... sincèrement, Castor, t'as fait mieux !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :