• ZOÉ BORBORYGME

    Épisode 45

       Résumé des chapitres précédents : qui est donc cet étrange homme-grenouille qui copule avec les sirènes ?

     

             Nous retrouvons Zoé en pleine mer, escortée par une nuée de mouettes criardes.

             — Faut que je mette ces tordus hors d'état de nuire ! marmonnait-elle, tout en poussant le moteur à fond.

             Une chance, les « tordus » en question se trouvaient toujours au même endroit. Comme ils scrutaient obstinément la surface de l’eau — pour guetter le retour de leur homme-grenouille, supposa Zoé — notre héroïne put sans encombre contourner le yacht et monter à bord sans être aperçue. (Comme dans l’épisode 42, oui, exactement. Il n’y a aucune raison pour que je n’exploite pas deux fois la même idée, si cette idée est bonne. NDLA).

             — Attention, le premier qui moufte, je le transforme en légume ! annonça-t-elle, en surgissant du pont arrière.

             Elle s’était munie d’un fusil à seringue, utilisé contre les forcenés, qu’elle avait dérobé dans le service psychiatrique de l’hôpital.

             — Oh, non, pas elle, geignit Aurore d’une voix lasse.

             — Qu’est-ce que vous voulez encore ? soupira le Mollah Mou.

             — Juste savoir ce que vous manigancez. Votre copain, là, il leur fait quoi, aux sirènes ?

             Aurore leva les yeux au ciel.

             — Devine !

             — Ce n’est pas « notre copain », c'est l’Élu, rectifia le Mollah.

             — L’Élu ? Mais il n’a pas deux ans !

             — Voilà bien une réflexion d’humaine, remarqua aigrement Aurore.

             — Sachez, jeune-fille, reprit le Mollah à l’intention de Zoé, que sur le plan du développement, les extraterrestres sont très en avance sur nous. Un mois de leur vie équivaut environ à un an de la nôtre.

             — Aladdin est donc dans la force de l’âge, enchaîna Aurore. Il peut remplir son rôle de Grand Inséminateur.

             — Les enfants ainsi obtenus, ayant un quart de sang humain, un quart de sang poisson et deux quarts de sang extraterrestre, seront donc parfaitement amphibies. Dès lors, une fois sevrés, ils pourront quitter l’élément liquide pour conquérir la terre...

                                                                                                                                          (A suivre)

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 186GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 187 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Août 2012 à 14:18
    castor tillon
    Mais c'est terrifiant ! En 69, pour obtenir ce genre de délire, on utilisait le fusil à seringue hippiedermique.
    2
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Très juste ! Et ça laisse des traces, même 45 ans plus tard !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :