• ZOÉ BORBORYGME

    Episode 71

              Résumé des chapitres précédents : Ce que Ruth et Zoé on pris pour une pluie diluvienne n’était, en réalité, que le petit pipi de Cédric. Le pauvre enfant avait perdu sa couche...

     

             — Il est temps de rentrer, décréta Sire Concis. Les gosses sont fatigués. On les change vite fait, et hop, à la sieste !

             C’était, effectivement, le langage de la sagesse.

             — Et en attendant, la pollution vivante court toujours, déplora Zoé.

             — Détruisant tout sur son passage, enchaina Ruth. Mais qu’y pouvons-nous ?  Ces foutus extraterrestres résistent même à l’armement lourd...

             — Il faut nous rendre à l’évidence, soupira Sire Concis : nous avons échoué dans notre mission.

             Tout en parlant, il avait pris de la hauteur, de sorte que ses compagnes durent mettre les mains en visière pour le suivre des yeux.

             — Où est-il passé ? grogna Zoé. Je ne le vois plus.

             — Il vient de se percher sur le clocher de l’église, dit Ruth. Il regarde en bas... Mais... mais... que fait-il ? Il pique vers le sol... rase les toits... tournoie au-dessus des rues avec de grands gestes... Et le voilà qui revient à toute vitesse... Qu’a-t-il vu ?

             Le dragon était, à l’évidence, très excité.

             — Les êtres de mazout ! criait-il, hors d’haleine. Les êtres de mazout !

             — Oui, eh bien ?

             — Ils... ils...

             Une quinte de toux l’interrompit.

             — Ils... quoi ? interrogèrent Ruth et Zoé en chœur.

             — Ils sont en train de crever !

             — Tu déconnes ?

             — Du tout, nous avons trouvé l’arme absolue — enfin, Cédric l’a trouvée...

             — Et c’est... ?

             — Le pipi de bébé !

                                                                                                                   (A suivre)

    « Journal d'un cloneGRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 213 »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 08:10
    Benoît Barvin
    Si l'arme absolue "le pipi de bébé", ça pouvait être vrai! Et que je t'envoie ça sur toutes les pourritures qui nous polluent le quotidien et qu'elles crèvent... Hum... Et le pipi des Grands - un peu bébés -, est-ce que ça marcherait aussi?
    2
    Vendredi 28 Septembre 2012 à 22:39
    Castor tillon
    On a pas dit un bibi de pépé. Avec les vieux, ça marche pas.
    Moi qui ai élevé un bébé, je me disais bien, à l'odeur, que ce devait être extrêmement nocif. Je n'ose pas penser à ce qu'ils peuvent faire avec le popo.
    Gudule, cette connerie, comme tu dis, est magistralement écrite. Je ne peux qu'admirer.
    3
    Samedi 29 Septembre 2012 à 12:05
    Castor tillon
    Mais si : qui ferait un suspense pareil avec une histoire de pipi ?
    4
    Samedi 29 Septembre 2012 à 12:42
    Castor tillon
    Mince... J'espère que tu n'as pas pompé la vraie vie de Sire Concis.
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    Gudule
    J'ai eu parfois la tentation d'essayer (d'où mon expression favorite, et fort peu élégante : je te pisse à la raie). Mais un vieux reste de bonne éducation m'en a empêchée... Si tu tentes l'expérience, tu me tiens au courant ?
    6
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    Gudule
    Castor, tu n'es pas objectif.
    7
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    Gudule
    Euh... Christine Angot ?
    8
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    Gudule
    Damned, je suis grillée !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :