• ZOÉ BORBORYGME

       Episode 90

            Résumé des chapitres précédents : Le docteur Branquenstein veut réserver trois place sur un vol pour le Qatar, afin de court-circuiter la cargaison de sperme en provenance de la BNS. 

            

             — Et le passeport ? dit Zoé, pragmatique. Je vous rappelle que Chouchou n’a pas d’existence légale.

             Le chirurgien émit un gloussement discret.

             — Pour ça, pas de problème : j’ai récemment ressuscité un faussaire de génie, mort d’un arrêt cardiaque dans une rafle de police. Il m’est très reconnaissant de lui avoir rendu la vie. Un simple coup de fil et il nous tirera d’affaire.

             Joignant le geste à la parole, il décrocha son téléphone, parlementa quelques instants.

             — C’est dans la poche, annonça-t-il en raccrochant. Il nous fait ça dans la journée. Ce soir, nous serons dans l’avion.

             Cette petite escapade paraissait l’enchanter. Un peu comme un départ en vacances, une cassure dans son existence routinière de resurrectologue.

             — OK, admit Zoé. Je rentre chez moi préparer mes bagages. On se retrouve où et quand ?

             Tout en parlant, Branquenstein pianotait sur son ordinateur.

             — Il y a un vol à vingt-deux heures par Saoudair. C’est une bonne compagnie. Disons vingt heures à Charles de Gaulle, ça vous convient ?

             Zoé, un peu étourdie par la rapidité des événement, opina. En fin de compte, se faire prendre en charge n’était pas foncièrement désagréable.

             — S’il y avait un contretemps, changement d’horaire, annulation ou autre, je vous avertirais dans la journée, conclut le chirurgien en lui ouvrant la porte. Sinon, à tout à l’heure ?

             — OK.

             L’instant d’après, Zoé retraversait le bois de Boulogne, grouillant de monde à cette heure de la nuit. 

                                                                                                                                  (A suivre)

     

     

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 230GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 231 »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 19:27
    Benoît Barvin
    "une cassure dans son existence routinière de resurrectologue"... Alors même eux se font suer avec l'existence... j'en reviens pas!
    2
    Lundi 5 Novembre 2012 à 08:15
    Benoît Barvin
    Oui... et j'ai même pas eu besoin de regarder dans mon dico, Madame la Maîtresse!
    3
    Samedi 10 Novembre 2012 à 03:49
    Castor tillon
    La photo du passeport de Chouchou va être tout-à-fait croquignolette.
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:41
    gudule
    J'ai mis routinière, hein, pas chiante. Pas confondre tous les adjectifs. Perso, j'ai jamais trouvé la vie chiante, mais quand elle devient routinière, elle me fait chier. Tu saisis la nuance ?
    5
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:41
    gudule
    Je savais que tu me comprendrais à demi-mot !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:41
    gudule
    Je ne te le fais pas dire !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :