• ZOÉ BORBORYGME

    Episode 96

            Résumé des chapitres précédents : Après l’attaque du camion, nos héros se retrouvent dans une ancienne citadelle où sévit une certaine Monique, femme de chef de son état — et française de surcroît.

     

             Dans la cour du fortin, le spectacle qui s’offrit aux nouveaux arrivants les laissa sur le cul.

             — On se croirait à Frisko dans les années 70, souffla Zoé à Branquenstein.

             — Ouaip, répondit ce dernier, la maison bleue, tout ça... En 2012, en plein désert qatar, y a de l’uchronie dans l’air !

             C’était le parfait résumé de la situation. Sauf...

             ... sauf que les babas cools à moitié dépoilés qui se repassaient le pétard étaient, en grande majorité, sexagénaires.

             — De l’uchronie ou de la nostalgie ? enchaîna Zoé. Euh... Madame ?

             Ce dernier mot s’adressait à une femme aux longs cheveux gris, uniquement vêtue d’un jean en lambeaux et d’un nombre effarant de colliers, bracelets, bagues, boucles d’oreilles, qui s’avançait vers eux en souriant.

             — Soyez les bienvenus. Je me nomme Monique...

             — Enchantée, dit Zoé en tendant la main. Moi, c’est Zoé Borborygme.

             — Herr Doctorr Brranquenstein, se présenta le résurrectologue, avec un drôle d’accent. Et lui, c’est Chouchou.

             — Il est chou, apprécia Monique. Asseyez-vous, mettez-vous à l’aise. Ahmed, passe-leur le joint, et toi, Mouloud, va chercher une bouteille et quatre verres, qu’on trinque !

             Cinq minutes plus tard, à l’ombre des tissus colorés qui frémissaient doucement au-dessus de leur tête, et affalés dans des coussins en peau de chameau, ils causaient comme de vieilles connaissances...

                                                                                                                                         (A suivre)

     

    « Avant l'ouverture, vendredi...L'ÉPISODE FANTÔME »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Novembre 2012 à 07:46
    Benoît Barvin
    "La nostalgie, camarade" me suis-je écrié, en suivant les péripéties de Zoé qui parcourt tout le spectre du populaire de bon aloi... Parmi ces jeunes vieilles dames qui fumettent et boivettent en coeur, n'y aurait-il pas une mignonne Lili?
    2
    Jeudi 15 Novembre 2012 à 13:49
    Castor tillon
    Ben il leur manque plus que la bouquinerie. Un ptit coup de rhum, et ils vont être complètement babas.
    3
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    Ah, ça ne me déplairait pas...
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    Hu hu, nan, la bouquinerie, c'est pas du tout l'ambiance baba cool. Sylvain, son truc, c'est plutôt caverne d'Ali Baba art déco, tu vois ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :