• ZOÉ BORBORYGME

     

    Episode 102

             Résumé de chapitres précédents : durant l’attaque de la caravane d'Ibn-el-Zarzour, destinée à répandre les conteneurs dans le sable, Chouchou a disparu.

     

             Force fut à nos amis de se rendre à l’évidence :  le malheureux Chouchou avait été enlevé. Ou alors...

             — Il est peut-être parti de son plein gré ? suggéra Zoé.

             — Ça, c’est impossible ! se récria Branquestein avec indignation. Jamais Dora ne m’aurait trahi. Nous nous aimons, vous comprenez ? NOUS NOUS AIMONS !

             Il martelait ces mots avec une pathétique ferveur, comme pour s’en convaincre lui-même.

             — Certes, admit Zoé, conciliante. Mais Chouchou ? Il a son mot à dire, lui aussi, dans cette affaire !

             — Je vous rappelle qu’il est muet.

             — Ne soyez pas stupide, docteur Branquenstein. Vous savez aussi bien que moi que cet être hybride a une double personnalité. Vous connaissez très bien l’une d’entre elles, mais j’ai expérimenté l’autre. Que vous le vouliez ou non, Chouchou est l’esclave de ses sens. Supposons qu’un caravanier lui ait plu ?

             — Je ne vous permets pas de...

             Monique, qui suivait la conversation, interrompit d’un geste la réplique écumante du resurrectologue.

             — Quoi qu’il en soit, vous devez le retrouver, déclara-t-elle. Et pour cela, une seule solution : vous rendre d’urgence au palais de l’émir. Incognitos, bien sûr !

             Le ton était sans réplique.

             — Mouloud, va me chercher des habits de marchands, dans la réserve. Et fais préparer un chameau. Nos invités nous quittent.

                                                                                                                         (A suivre)

     

     

     

     

     

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 242GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 243 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Novembre 2012 à 08:10
    Benoît Barvin
    التى ترقب!!! (Heu, ça veut dire quel suspense en arabe, si j'en crois le traducteur Reverso)...
    2
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 04:18
    Castor tillon
    Oui, il y a urgence. Vu la vigueur du Chouchou, ça craint.

    L'Emir à Dora :
    - l'Emir adore.

    Pardon, c'est affreux.
    Mais irrésistible.
    Comme le besoin impérieux de rajouter "tsoin tsoin" après "tap tagadap tap".
    3
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    Ah ah ah ! Bien joué, camarade !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :