• ZOÉ BORBORYGME

    Episode 111

             Résumé des chapitres précédents : Ibn-el-Zarzour a décidé de gracier Chouchou. Il l’offrira à ses épouses en lieu et place du sperme disparu.

     

             Les femmes d’Ibn-el-Zarzour saluèrent cette décision par des « youyous » de joie. Quant à Zoé... Si l’émir avait été devant elle, à cet instant, elle lui aurait sauté au cou et même pire. Car il venait, sans le savoir, de résoudre tous ses problèmes. Privé de sa redoutable fonction reproductrice, Chouchou ne représentait plus le moindre danger pour la planète. C’était juste un être pathétique, un débile particulièrement laid malgré sa voix suave.

             « Et un sacré veinard ! » se réjouit Zoé.

             Parce que bon, inutile de tergiverser : par l’un de ces tours de passe-passe dont le destin est coutumier, l’existence de Chouchou avait, subitement, basculé du bon côté de la barrière. De pitoyable quelques instants auparavant, elle devenait à présent triomphante, magnifique. Dorlotté par cinquante-deux beautés en mal d’enfants, la malheureuse créature de Branquenstein allait vivre désormais le paradis sur terre. Luxe, calme et volupté dans un palais des Mille et Une Nuits... Que pouvait rêver de mieux, comme perspective d’avenir, un assemblage hétéroclite de bouts de cadavres (dont une diva) ?

             « Ça va le changer de son résurrectologue à la noix... et même de la gentille trayeuse de la BNS ! »

             Cette évocation emplit l’âme de Zoé de nostalgie.

             «  Ah, retrouver Anatole Youplala, la petite cabine de trayage, les clients de passage... Et Asia-Li-li, surtout ! Ma belle joueuse de Chifoumi dans sa suite au Georges V ! »

             Bref, tout étant arrangé, il ne restait plus à notre héroïne qu’à rentrer chez elle, goûter un repos bien mérité. Mais pour ça, il fallait fausser compagnie à son nouveau mari. Et ce n’était pas forcément le plus simple...  

                                                                                                                                     (A suivre)

     

     

     

     

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 251GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 251 bis »

  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Décembre 2012 à 14:58
    Castor tillon
    Je me permets de rectifier : "par l’un de ces tours de passe-passe dont la Gudule est coutumière,"
    Est-ce que le résurectologue à la noix va récupérer Dora ? Après tout, Chouchou n'est plus à une amputation près.
    2
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:39
    gudule
    C'est marrant, ça : j'y avais pas pensé...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :