• Vos gueules les mômes ! (paru dans Siné Hebdo n°2)

    Le retour du fœtus vivant


    Depuis le 22 août, ma tante Flo ne décolère pas. À cause du fameux décret qui autorise les parents à inscrire leurs fausses-couches dans le livret de famille, comme s’il s’agissait d’enfants décédés. Tatie, ce genre de truc, ça la scie. Forcément : elle travaille au planning familial.

    « Dire qu’on s’est battues pour la légalisation de l’avortement ! répète-t-elle à qui veut l’entendre. Ce décret, c’est le retour à l’obscurantisme de l’après-guerre. Les brigades anti-IVG doivent jouir dans leur froc ! »

    J’ai beau lui dire qu’elle exagère, que cette inscription ne concerne pas tous les parents, mais seulement ceux qui en font la demande, elle n’en démord pas. D’après elle, ce n’est qu’un début.

    « Sous la pression des ligues de vertu, cette pratique va se généraliser jusqu’à devenir obligatoire, prophétise-t-elle. La loi, en donnant un état civil au fœtus sans précision d’"âge", en fait, dès l’instant de sa conception, un être humain à part entière. Par conséquent, le supprimer devient un crime. Tu imagines l’horreur, dans les registres d’état-civil ? Isidore Machin, embryon de onze semaines assassiné par sa mère le 2 juillet 2009. C’est un coup à envoyer le tiers de la population française en taule pour infanticide ! »

    Brrr, j’en ai froid dans le dos… Ça me rappelle un fait divers horrible qu’on racontait en classe. Une femme, qui conservait le fœtus de son fils aîné dans un bocal de formol, obligeait chaque soir ses deux autres enfants à aller embrasser leur grand frère. Les pauvres mioches étaient si perturbés que l’assistante sociale avait porté plainte. Et la sentence était tombée : ou la mère se débarrassait du « frère » ou on lui retirait ses mômes. Elle avait accepté la première solution à condition qu’il soit enterré chrétiennement.

    « Mais… il va falloir leur acheter des cercueils, alors, à ces fœtus, j’ai objecté. Ça va coûter bonbon !

    — T’inquiète, les contrats d’assurance prévie son déjà prêts, a grincé ma tante. Ça va relancer l’économie. D’ici que les morts-nés soient coté en Bourse… »

    Wahou ! Le génial scénario de film d’épouvante !

    « Le livre qui m'a donné des ailesUne petite histoire de Gudule et Boulet »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Janvier 2009 à 10:28
    Lucie
    Génial scénario d'épouvante, je le crois volontiers et j'imagine bien ce que tu en ferais. N'empêche qu'elle a pas tort ta tante Flo et que les avancées telles que la légalisation de l'avortement ne sont pas gagnées pour toujours. Bises, Lucie
    2
    Jeudi 9 Janvier 2014 à 20:11
    Gudule
    Hélas. A tout point de vue, nous nageons dans l'horreur la plus noire.
    3
    Cytoplasme
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    Même si "foetus" n'est qu'un amas de cellule, elles sont vivantes avant extraction ! alors oui le foetus est vivant... et votre tante pourrait se dire qu'elle a bien de la chance de ne avoir été mise à la poubelle -mais sans doute sa vie est très douloureuse et ne souhaite pas aux autres de vivre ce qu'elle a vécue.
    4
    non enregistré !
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    personnellement, je me réjouis pour tous ceux qui peuvent mettre un nom reconnu sur leur amour, ou sur leur fruit de leurs ébats. Il est très important de pouvoir faire son deuil. Et croyez-vous que les mères qui se sont amputées de leurs enfants (ou auxquelles il a été retiré minuscule) ne souffrent pas ? avec ou sans note pour infanticide sur les registres. Je vous souhaite de trouver la paix et que votre coeur et votre regard s'éclairent pour ne pas ajouter aux douleurs qui existent déjà.
    5
    hervé
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    ils recupereront des cellules souches pour requinquer des vieux debris milliardaires : regardez obama a deja modifier les lois sur l'avortement et la bioethique en même temps ..est ce une coincidence ?
    6
    maman
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    maman
    pourquoi faudrait il le lire ainsi : embryon assasinée par sa mère ? Au planning, on parle d'interrompre une grossesse .... ? La parole ferait elle moins mal que l'écrit ? il y a peut être plus de recul sur l'écrit qui reste et plusieurs façon de lire aussi, mais il y a aussi plusieurs détresses dans la demande et le vécu de l'IVG, il faut se garder de juger et de décider pour d'autres quelque soit le choix, c'est difficile de prendre la décision d'arrêter une vie...
    7
    simone bis
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    Je ne puis que conseiller à votre gentille tante d'aller lire le texte de présentation de la loi par Madame Simone Veil en personne au Parlement : "l'avortement est et restera toujours un drame" et il n'est jamais le choix pleinement libre d'une femme (et c'est bien un domaine où la parité n'existe pas, peu d'homme se coltine au réel de la situation sauf les obstétriciens dont beaucoup ne veulent plus assumer cet acte).
    8
    Maman, militante au
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    J'ai connu des femmes qui le vivent très bien et pour qui ça été un véritable soulagement et ça ne regarde qu'elles. J'en ai connues pour qui c'était dur. Non l'avortement n'est pas toujours un drame, ce n'est pas un acte anodin mais faire cette généralité là reviens à dire une grosse connerie. Lorsque on désir une naissance, il y a un deuil de cette envie à faire oui. Un enfant est un enfant à partir du moment où il nait. L'avortement est un droit fondamentale. Bref, ça me soule ce retour à la mentalité des années 30 ... Elle à raison tatie.
    9
    GUDULE
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    GUDULE
    Ouf ! Voilà enfin la réponse intelligente que je n'attendais plus. Merci, "maman, militante au planning et sage-femme", je commençais à désespérer. D'autant que cet article, qui pointe du doigt un réel danger de régression sociale et de retour à l'obscurantisme de l'après guerre, ne semble pas avoir été compris par tout le monde...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    Plume
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    Plume
    Bonjour, Sauf erreur de ma part, ce fameux décret ne concerne que les "actes d'enfant sans vie". Selon le JO du 22/08/2008, texte 28, ne sont concernés que les "accouchements spontanés ou provoqués pour raison médicale (IMG)" et sont exclus les fausses couches précoces et les IVG (contrairement à ce que prétend votre article, très amusant au demeurant). Un communiqué de mesdames les ministres de la santé et de la justice du 22/08/08 précise bien qu'il s'agit "d'une mention symbolique" et surtout (et dieu, si je puis me permettre, merci !) que le foetus n'obtient aucune personnalité juridique, ce qui reviendrait à ouvir la boîte de Pandore. S'il est dommage que votre article soit erroné (rassurez-vous, la presse a largement relayé ces fausses informations), il a le mérite d'attirer l'attention sur le fait que cette législation peut faire le jeu des aspirations rétrogrades et obscurantistes. Ce qui est dommage d'ailleurs, car si inscrire un enfant mort-né dans le livret de famille peut aider des parents à faire leur deuil, et bien pourquoi pas. Cordialement et bonne continuation.
    11
    Marie
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    Marie
    Tatie Flo est espagnole ? .... Ou visionnaire ? Oui, on retourne insidieusement à l'obscurantisme. Cet article a été publié en 2009 et il est de plus en plus, malheureusement, actuel.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :