• Vos gueules les mômes n°54

     

    Mémé Georgette se lâche

                       

    En détruisant tous ces tordus, je suis bien convaincu d’avoir servi la

    France. 

                     (Boris Vian)       

     

            
    « Ils me font doucement rigoler, tous ces béni-oui-oui, grogne mémé

    Georgette. 

             — Qui ça, mémé ?

             — Les gens bien pensants qui conseillent, sans sourire, de

    gentilles p’tites recettes pour sauver la planète : remplacer les bains par

    des douches, ne pas laisser couler l’eau pendant qu’on se lave les dents,

    trier ses ordures, utiliser le vélo plutôt que la voiture...

             — Ben quoi ? Ils ont raison, non ?

             — Certes, mais leurs conseillounets font implicitement retomber sur

    le pauvre bougre la responsabilité du désastre écologique. C’est aussi

    dérisoire que d’empêcher les petites filles de sauter à la corde, pour

    éviter les séismes !

             — Je vois ce que tu veux dire... Qu’est-ce que tu proposes, alors ?

             — Qu’on dénonce les vrais responsables : la croissance,

    l’industrie, le surarmement, le pouvoir, l’hystérie du profit dans les plus

    hautes sphères... 

             — Ça, tout le monde le fait, mais ça ne sert à rien !

              — T’as raison : ce n’est pas en râlant qu’on changera les

    choses... Mieux vaudrait suivre le conseil de Boris Vian : rassembler tous

    les chefs d’état et faire péter une bombe. Sauf que, moi, j’y ajouterais les

    gros bonnets de la chaîne agro-alimentaire, qui nous dézinguent de

    l’intérieur et transforment la terre en vaste pourrissoir. Et aussi les

    banquiers, les spéculateurs, les marchands d’armes, les promoteurs de

    centrales nucléaires... (la liste de prédateurs à éliminer n’est pas

    exhaustive).

             — Fais gaffe, mémé, tu te lâches !

             — En détruisant tous ces tordus, je suis bien convaincu d’avoir

    servi la France, qu’il disait, le Boris. En voilà un qui avait tout compris !

             — M’enfin, mémé, il faisait de l’humour !

             — Moi aussi, ma chérie, moi aussi. Quoique... »

     

     

    « vos gueules les mômes n°51vos gueules les mômes n°55 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Avril 2016 à 02:06

    Je me souviens de ceux qui préconisaient d'éviter de laisser couler l'eau pendant le brossage de dents : des gens qui possédaient villa avec piscine dans le sud de la France, alors que la mer est à une portée de flèche. Des spécialistes du gaspillage qui savent de quoi ils causent.

    2
    Mardi 12 Avril 2016 à 13:15
    Tororo

    Raisons d'être optimiste: les réunions de tordus (G7, G8, tout ça...) se tiennent derrière des cordons de sécurité de plus en plus épais, au centre de zones d'exclusion de plus en plus larges. Ça réduira considérablement les dommages collatéraux quand la bombe pètera.

      • Mardi 12 Avril 2016 à 23:06

        Ouééé, Tororo ! Faut que les tordus pètent, ça fait du bien de péter. he

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :