• vos gueules les mômes n°34

     

                              Mon nom est « personne »

     

             « Ben voyons ! explose mémé Georgette, le nez dans son journal.

             — Qu’est-ce que t’as, mémé ?

             — Marre des hommes politiques qui mentent comme ils respirent. Ecoute ce qu’Éric Besson a écrit à ceux qui manifestent contre le délit de solidarité : « Toute personne, particulier, bénévole, association, qui s’est limitée à accueillir, accompagner, héberger des clandestins en situation de détresse, n’est pas concernée par ce délit. En 65 années d’application de cette loi, personne en France n’a jamais été condamné pour avoir seulement accueilli, accompagné ou hébergé un étranger en situation irrégulière ».

             — Ouais, et alors ?

             — C’est des conneries. Le GISTI (groupe d’information et de soutien aux immigrés) a répertorié les condamnations prononcées depuis 1986, et il y en a un sacré paquet ! Ça va de l’amende aux peines de prison, avec ou sans sursis. Et je ne te parle pas des gardes à vue, perquisitions à domicile, mises en examen et autres joyeusetés policières ! En 2004, un chauffeur de taxi a même écopé de 
deux ans d’interdiction d’exercice de sa profession pour avoir transporté des sans-papiers, auxquels il faisait pourtant payer la course !

             — Tu déconnes ?

             — Pas du tout. Ça se passe comme ça, ma fille, au pays des droits de l’homme !

             — Mais... y a pas une loi qui oblige à aider une personne en danger ?

             — Bien sûr que si ! Mais les « étrangers en situation irrégulière » sont-ils des personnes ? That is the question...

             — ?

             — Ce ne serait ni la première, ni la dernière fois que des groupes humains perdraient ce statut ! Les Noirs, les Juifs, les anars, les pédés, les manouches, les handicapés... La notion de « personne » a toujours été très élastique, au cours de l’Histoire ! Ce sont les politicards qui la déterminent, et la flicaille suit.

             — Et nous, mémé, est-ce qu’on est considérées comme des « personnes » ?

    — Pour l’instant, ma chérie, pour l’instant... » 

                   

    « vos gueules les mômes n°33vos gueules les mômes n°35 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :