• vos gueules les mômes n°30

     

     

                                 Mémé Georgette pète les plombs

     

             « Finalement, je ne suis pas d’accord, déclare mémé Georgette, le regard étrangement fixe.

             — Avec quoi t’es pas d’accord, mémé ?

             — La dépénalisation du délit d’outrage. Dans quelque régime politique que ce soit, quand la politesse fout le camp, tout fout le camp. 

             — Ah bon ? On n’a plus le droit de dire merde aux flics, alors ?

             — Non. Ni de hurler « Casse-toi pôv’con » sur le passage du président. Ni d’écrire que son fils ira-loin-ce-petit. Ni d’envoyer des mails à la garde des sceaux sous le label « Rachida-la-grosse-pute » — d’autant qu’à travers elle, c’est toutes les femmes qu’on humilie...

             — Tu te sens concernée, toi ?

             — Et comment ! Insulter une personne — que dis-je ? une icône ! — qui incarne avec tant de brio ce qu’il y a de meilleur chez ses contemporaines : la beauté, l’élégance, la réussite sociale, l’intelligence, la maternité triomphante, etc, c’est fouler au pied l’essence même de la féminité... Le monstre qui a commis cette infamie mérite perpète !

             — Tu exagères !

             — Du tout ! Ce serait moi, je rétablirais les galères, tiens ! Ou alors, les culs de basse fosse à la Louis XI, où l’infâme internaute croupirait dans ses déjections, sans air, sans lumière et sans ordinateur !

             — M’enfin, mémé...

             — Il y a des valeurs avec lesquelles on ne transige pas, ma petite ! Le respect de l’Autorité en fait partie. N’oublie jamais que c’est l’un des fondements de la République !

              On peut continuer à se moquer du pape, au moins ?

             — Bien sûr que non ! Ni du pape (même promoteur de sida), ni des évêques (même nazis), ni des moines (même paillards), ni des curés (même pédophiles) ! Ce sont les représentants de Dieu sur terre, nous devons les vénérer à genoux ! »

             OK, j’ai compris, c’est le 1er avril. N’empêche, durant quelques instants, j’ai flippé grave ! J’ai cru qu’elle yoyotait, mémé 
    « vos gueules les mômes n°29vos gueules les mômes n°31 »

  • Commentaires

    1
    Marie
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:55
    Marie
    Sacrée Mémé !!!!
    Ceci étant, que la politesse foute le camp, ce n'est pas anodin non plus. Si on devient moins "civil", ça va devenir dur d'être "civilisé". Mais c'est la fuite du respect de l'autre qui fait flipper (la politesse étant souvent hypocrite). Et cela ne se passe pas là où on voudrait nous le faire croire ....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :