• Une petite histoire de Gudule et Boulet

    MÉFIEZ-VOUS DES GRENOUILLES !

     

             C'est plus fort que moi : chaque fois que je rencontre une grenouille, il faut que je l'embrasse.

    Pourquoi ?

      
    La réponse est simple : quand je serai grande, je veux épouser un Prince Charmant, et d'après Mamie, c'est le seul moyen d'en trouver un.

    Mais mes baisers ne doivent pas être très efficaces, parce que ça ne marche jamais. Enfin, ça ne marchait pas, jusqu'à la semaine dernière...

    Ce jour-là, en allant à l'école, je croise une rainette verte sur le bord de la route. Comme d'habitude, je la ramasse.

    — Croâ ? me dit-elle. (Ce qui, en langage grenouille, signifie : «Embrasse-moi ». Vous aviez compris, je suppose ?)

    Moi, sympa, je l'embrasse, et là... là !

    Un grand éclair jaillit et ma grenouille se transforme, devinez en quoi ?

    En Prince Charmant ?

    Pas du tout : en un horrible crapaud gluant et pustuleux.

    — CROÂÂ ! beugle-t-il pour que je l'embrasse. (Et il avait une de ces haleines !)

    Ma première réaction est de refuser. Mais en y réfléchissant, je me dis : « Ce serait bête de laisser passer ma chance. Les crapauds magiques ne courent pas les rues, je n'en rencontrerai peut-être pas d'autre de toute ma vie. Et alors... adieu le Prince Charmant ! »

    — D'accord ! je soupire.

    Et je l'embrasse du bout des lèvres en me bouchant le nez.

    Eclair, tonnerre, et pfuit ! Je me retrouve devant... un CROCODILE ! Furieuse, je lui tourne le dos et je m'en vais très vite, quand j'entends renifler derrière moi. Comme j'ai bon cœur, je me retourne.

    — Qu'est-ce qu'il y a encore ?

    Le crocodile pleure à chaudes larmes, en me lançant un regard qui signifie : « S'il te plaît, embrasse-moi ! »

    Qu'auriez-vous fait à ma place ? Je l'embrasse. Et aussitôt, paf ! il se transforme en dinosaure.

    Alors là, j'ai craqué. Je lui ai dit :

    —Toi, pas question que je t'embrasse, même si tu me supplies à genoux !

    C'est vai, quoi : comme on était parti, il risquait de se transformer en je ne sais pas quoi d'encore plus gros ! Vous imaginez ça ?

    Eh bien, cet idiot, vous savez ce qu'il a fait ? Il m'a suivie jusqu'à l'école. Et pendant toute la journée, il m'a regardée avec ses gros yeux triste à travers la fenêtre. Pourtant, ma classe est au troisième étage !

    Depuis, il ne me quitte plus. Maman râle, parce qu'il fait ses crottes sur paillasson. Et la nuit, il réveille les voisins avec ses « Brâââ Brâââ ! » pleurnichards. Le seul moyen pour le faire taire, c'est de le laisser dormir avec moi, mais il prend toute la place !

    Finalement, les Prince Charmants ne m'amènent que des ennuis. Je crois que, comme fiancé, je vais plutôt choisir un épicier : il y en a un très gentil dans ma rue. (Le facteur aussi était gentil, mais mon dinosaure l'a écrasé avec sa grosse papatte).

    C'est décidé : quand je serai grande, je veux être épicière. D'après mamie, c'est encore mieux que princesse, comme métier. Et au moins, on n'a pas besoin d'embrasser les grenouilles ! Il suffit juste d'embrasser les fromages, les œufs, les boites de petits pois et les yourts à la framboise. C'est tout de même plus agréable, non ?

     

     

    « Vos gueules les mômes ! (paru dans Siné Hebdo n°2)Vos gueules les mômes ! (paru dans Siné Hebdo n°3) »

  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Janvier 2009 à 14:45
    Joli ! (pour le texte et l'illustration)
    2
    Jeudi 5 Février 2009 à 11:19
    Syven
    C'est magique :)
    3
    Vendredi 6 Février 2009 à 11:03
    uhuhuhu, trop mignonne ta petite histoire, Ingrid :) des bisous !
    4
    Vendredi 13 Février 2009 à 20:12
    Coralie Colorie
    Ca m'a bien amusée ! J'aurais tout de même bien aimé savoir ce qu'aurait donné le bisou au dinosaure ... ;-)
    5
    Jeudi 9 Janvier 2014 à 20:09
    Gudule
    Hi hi, merci Marie. Boulet est justement à Puycelsi en ce moment. Je lui passe tes compliments
    6
    ingridx
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    ingridx
    Ha, on aura attendu, mais ça en valait la peine ! Merci à Boulet et à toi pour ce joli conte :) Quand j'étais gamine j'ai voulu vérifier si c'était vraiment des conneries ces histoires de crapauds qui se transforment en princes charmants (des fois que...), alors j'ai embrassé un crapaud à pleine bouche... Et bien je peux vous assurer que ce n'est pas juste une légende, ça marche ! ... sauf que ce n'est pas le crapaud qui s'est transformé en prince charmant mais moi qui me suis transformée en crapaude charmante : j'ai eu le visage couvert d'horribles pustules... Bon, je ne vous raconte pas la fois où je me suis assise sur un crapaud en voulant faire pipi derrière un tas de bois...
    7
    Hélène.D
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    Hélène.D
    Trés attendrissant comme histoire , mais étant donné que l'héroine doit se trimballé un dinosaure derrière elle , il n'y a pas beaucoup de prétendants qui vont se bousculé au portillon ( qui veut subir le sort du malheureux éconduit par sa garde rapproché ? ° ) J'aurait adoré retrouvé une petite suite , mais c'était vraiment de la bonne morale signé Gudule . H.D ( 5 ème commentaire )
    8
    Marie
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:56
    Marie
    :-))
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :