• ROSE 81

     

     

                                       SOMBRE DIMANCHE

     

     

             — Maman ! Où l'est, Nana ?

             Rose, agressée par la lumière, cligne des yeux.

             — Grégoire ? Tu es déjà levé ?

             — Nana l'est pas là, insiste le petit garçon.

             D'un geste automatique, Rose cherche sa montre, posée sur la table de chevet, et la consulte.

    — Quoi ?! Dix heures vingt ? Mon pauvre chéri, tu dois être affamé… Et Olivier ? Comment ça se fait qu'il ne réclame pas ?

             Elle saute sur ses pieds, se rue dans la chambre voisine ; le bébé dort à poings fermés.

             — C'est vrai qu'il a eu du rab de tétée, cette nuit, se souvient-elle.

             Et, sans crier gare, une gigantesque déprime lui fond dessus.

     

             Ayant nourri tout son petit monde, ouvert aux animaux et constaté qu'il faisait gris et froid, elle se recouche.

             C'est dimanche.

    Un triste dimanche de novembre.

    L'un de ces jours où l'idée même d'exister est au-dessus de vos forces. Dans ces cas-là, les ours hibernent.

    Les Rose aussi.

    « ROSE 80ROSE 82 »

  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Mars 2014 à 11:30
    Ryko
    Un seul être vous manque... Ou plutôt deux.
    Vivement le printemps.
    2
    Samedi 22 Mars 2014 à 16:01
    Pata
    Dormir, c'est mettre la souffrance sur pause...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Samedi 22 Mars 2014 à 16:55
    Gudule
    Certes.
    4
    Samedi 22 Mars 2014 à 18:09
    Pata
    Gudule... Merci, je t'adore !!!!

    Tu es aussi géniale que le rongeur dont tu es la compagne :)))

    (Non, je ne m'emballe pas en réponse à ton commentaire hein, tu le sais très bien ! -Et en même temps, ce serait un peu excessif face à un simple "certes"-)

    Merci beaucoup, j'ai hâte de me plonger dans une lecture "tactile" de tes mots !)
    5
    Samedi 22 Mars 2014 à 18:16
    Annie GH
    Pata a trouvé les mots justes…
    6
    Samedi 22 Mars 2014 à 20:11
    Gudule
    Oh, je suis tout émue. Ah, juste un truc, Pata : ne te fie pas à la photo du dos de couverture : le maquettiste l'a rebidouillée pour qu'elle soit "dans le ton", c'est-à-dire horrible, ce qui a fait dire à mon fils : ce qu'il y a de plus épouvantable dans ce roman d'horreur, c'est ton portrait".
    7
    Lundi 24 Mars 2014 à 18:50
    Pata
    Pfff, même pas vrai, je l'aime bien moi, cette photo de visage long aux yeux très clairs !
    8
    Mardi 25 Mars 2014 à 10:20
    Gudule
    T'es mignonne...mais bon, si tu fais "beeeerk !" en lâchant le livre, je ne me formaliserai pas,hein !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :