• ROSE 64

     

     

                                    LE TEMPS DES ANGOISSES

     

    Durant les jours qui suivent, Amir ne tient pas en place. Outre les formalités inhérentes au voyage — passeport, visas, billets, bagages —, une tonne d'occupations de dernière minute l'accapare : révision des instruments (sa Fender Stratocaster* donne des signes de fatigue), achat d'un nouveau micro, enregistrement du matériel à la douane, ultimes mises au point du répertoire, etc. De sorte qu'il passe de moins en moins de temps à la maison.

    — J'ai l'impression que tu n'es déjà plus là, lui reproche Rose, au terme d'un week-end maussade. (La saison des pluies qui débute est en accord parfait avec ses états d'âme.)

    L'excitation de son mari l'irrite au plus haut point, d'autant qu'il ne fait rien pour la dissimuler. Si, au moins, le regret d'être séparé d'elle venait tempérer ses ardeurs, mais même pas.  Il flotte sur un petit nuage — que dis-je, il s'y consume d'impatience !

    Déjà plus là, en effet.

    Déjà ailleurs, très loin. À des milliers de kilomètres. De l'autre côté de la Méditerranée…

    Et elle, pendant ce temps-là, se morfond dans un isolement qui n'est que le prélude à ces deux longs mois de "célibat" dont la perspective la transit.

    Ce genre de situation dégénère, forcément. Il faut que ça pète à un moment ou à un autre, ne serait-ce que par mesure d'hygiène. Rien ne gangrène autant un couple qu'une frustration qui s'éternise.

    L'occasion en est, bien involontairement, fournie par Mona Aoun.

    — Tu sais ce que j'ai appris ? annonce-t-elle un beau matin à Rose. Il paraît que les punitions corporelles sont monnaie courante, chez les Jésuites. Je le tiens d'un de leurs anciens élèves. Grégoire ne s'est jamais plaint d'avoir été battu ?

    Rose reçoit l'information comme un coup de poing dans l'estomac.

    — HEIN ? bondit-elle. Ils osent frapper les mioches, cette bande de salauds ! Ça, je l'aurais parié. Je le savais bien qu'on n'aurait pas dû leur confier le petit. Je l'avais dit à Amir, mais il ne veut jamais m'écouter.

    Et, ni une ni deux, elle téléphone à son mari.

    — Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire ? grogne ce dernier, lorsqu'au milieu des éructations verbales de sa femme, il parvient à saisir de quoi il retourne.

    Elle insiste. Il faut tout de suite intervenir. Alerter les autorités compétentes, faire fermer cet établissement de merde. Et surtout, surtout, arracher Grégoire aux griffes de ces sadiques !

    — Du calme, l'exhorte Amir. Ne t'emballe pas comme ça, ce n'est sans doute qu'une rumeur sans fondement. 

    — Rumeur ou pas, je veux en avoir le cœur net. Pas question que je laisse ces brutes traumatiser mon gosse !

    — Est-ce qu'il a l'air traumatisé, franchement ? Il n'a jamais été aussi épanoui.

    — C'est l'impression qu'il donne, mais il nous cache peut-être la vérité.  Si ça se trouve, ils le menacent des pires horreurs pour qu'il ne les dénonce pas.

    À bout d'arguments, Amir pousse un soupir exaspéré :

    — Écoute, Rose, je suis à quatre jours de mon départ, j'ai encore une tonne de trucs à faire, alors, si vraiment tu flippes — à tort, à mon avis, mais bon, je n'ai pas les moyens de t'en empêcher —, débrouille-toi toute seule. Renseigne-toi, vérifie tes sources, et pour commencer, interroge le directeur. Après tout, ce n'est pas moi qui vais t'apprendre à mener une enquête !

    Cette démission (ou, du moins, ce qu'elle juge comme tel) n'est pas du tout, du tout du goût de Rose.

    — Merci pour ton efficacité, siffle-t-elle. Père à la noix, va !

    Et elle lui reclaque le téléphone au nez.

    Il rappelle.

                   Elle ne répond pas, et pour cause : elle est déjà dehors.

     

     

                                                                                               

    * Fender Stratocaster : marque de guitare électrique  mythique dans les années 1950-1960

     

    « Merci à Phénix pour cette belle critique !LE PETIT CIRQUE »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Mars 2014 à 09:16
    Pata
    Une information qui tombe à poing, euh, point nommé !

    Mais qu'est-ce qu'elle cherche la Mouna, à diviser pour mieux régner ? Hum, faudra vraiment se méfier d'elle quand Rose sera seule face à ses manigances !
    2
    Mercredi 5 Mars 2014 à 13:21
    Ryko
    Un môme qui fait semblant d'être épanoui... Rose, tu exagères.
    3
    Mercredi 5 Mars 2014 à 20:37
    Gudule
    Même pas vrai, d'abord; il faisait pas semblant !
    4
    Mercredi 5 Mars 2014 à 23:44
    Annie GH
    Rose est une mère-louve… Gare à qui s'en prend à son petit…
    5
    Jeudi 6 Mars 2014 à 00:13
    Gudule
    On l'est toutes plus ou moins, hein !
    6
    Jeudi 6 Mars 2014 à 16:57
    Castor tillon
    Tiens ?! Ryko a laissé passer la vanne sur la strate au castor. L'âge commence à se faire sentir.
    7
    Jeudi 6 Mars 2014 à 16:59
    Gudule
    Pff, encore un vieux !
    8
    Jeudi 6 Mars 2014 à 17:07
    Castor tillon
    Ouais, vaut mieux faire un vœu pieux qu'un peu vieux.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :