• ROSE 6

     

     

                                                 REMORDS & TRAUMAS

     

     

    Après avoir déposé les femmes et le blessé à Zouk, les deux frères repartent vers la crique, afin d'y récupérer leurs affaires. Lorsqu'ils rentrent, c'est pour trouver Rose berçant son enfant endormi dans le hamac, et Omane nettoyant une poussette hors d'usage, trouvée dans la cave.

    Il faudrait revisser les roues, dit-elle à son mari.

    Ce dernier s'exécute. Durant toute la semaine, Rose trimbalera Grégoire dans ce "fauteuil roulant" improvisé, en ruminant ses remords. Avec, tournant en boucle dans sa tête, la voix sans concession de Suzanne Vermeer *: Un enfant de cet âge, il faut constamment le tenir à l'œil. Ta distraction aurait pu lui être fatale.

    Puis le blessé guérira. Le médecin du village lui retirera ses points. La vie reprendra son cours. Et Rose cessera d'y penser.

    Pas Grégoire.

    Cet épisode, pourtant bien anodin, déterminera dans son inconscient une peur panique et définitive des piqûres. Ainsi naissent les traumatismes.


                                                             * Suzanne Vermeer : mère de Rose

     

    « ROSE 5ROSE 7 »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 23:48
    Ryko
    Il paraît que la plupart des hommes – beaucoup plus que les femmes – ont la trouille des piqûres. Pourtant il ne se sont pas tous vautrés sur un caillou pointu.
    Du coup, ça soulève une IMPORTANTE QUESTION (comme dirait Stéphane Paoli sur France Inter, pour qui rien n'est anodin quand c'est dit dans SON émission) : Pourquoi ?
    Ce petit intermède me laisse un peu sur ma faim, j'ai hâte de dévorer la suite.
    2
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 23:54
    Gudule
    Je poserai la question au principal intéressé, mais j'ignore s'il en sait plus que nous dans ce domaine.
    3
    Lundi 6 Janvier 2014 à 18:32
    Gudule
    A creuser ? Tu as de ces mots !
    4
    Lundi 6 Janvier 2014 à 20:34
    Ryko
    Houlaaa ! Pata se fait une inquiétante idée de la pénétration. J'ai peur des piqûres mais pas de me mettre les doigts dans... le nez. Par exemple.
    5
    Lundi 6 Janvier 2014 à 20:38
    Ryko
    En fait, non, je n'ai pas peur. J'ai horreur de ça. Mais ça va mieux depuis que j'ai lu dans Science & Vie que l'on a moins mal si on regarde ce qu'on nous fait. Et ça marche ! C'est comme de voir venir les vagues quand on craint le mal de mer. Il est vrai que si ça se passe à l'arrière, c'est moins facile à gérer.
    6
    Lundi 6 Janvier 2014 à 22:10
    Gudule
    Ben moi, je regarde ailleurs. ça évite l'appréhension. C'est pour ça que mon dentiste avait mis la télé face au fauteuil de ses patients; Du coup, j'ai vu le 11 septembre en direct avec la bouche ouverte, et j'ai complètement oublié mon mal de dents !
    7
    Lundi 6 Janvier 2014 à 23:31
    Mêo
    Les piqûres même pas peur. Trop l'habitude. Mais je suis épatée par l'anesthésie de ton dentiste ;-))
    8
    Lundi 6 Janvier 2014 à 23:43
    Gudule
    J'ai raconté ça dans une de mes "Solitudes", mais rassure-toi : ce n'est pas lui qui avait organisé l'attentat juste pour distraire ses clients. Sa conscience professionnelle n'allait pas jusque là !
    9
    Mardi 7 Janvier 2014 à 19:29
    Castor tillon
    Pour Pata : http://gudule.over-blog.com/article-grands-moments-de-solitude-38-97848198.html
    10
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:29
    Pata															l
    Ben, moi ça me parait évident, la peur d'être pénétrés, ne serait-ce que par une aiguille !

    Du coup je me demande si les gays ont la même peur ? A creuser oui !
    11
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:29
    Pata															l
    Oulà, oui, le dentiste est un moindre mal, par comparaison avec ce que tu auras vu chez lui !

    Tu nous fait un joli lien vers cette histoire ? Avec ta plume, les défenestrations de ce jour noir seront peut-être un peu moins lourdes :('
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :