• ROSE 42

     

     

                                                   BÉBÊTE

     

    Ces "manœuvres contre-nature" — ainsi que les qualifie Rachad —, ne dureront pas longtemps. Vingt-quatre heures à peine après son adoption, le petit chat parvient à s'alimenter seul.

    — Il faudrait lui trouver un nom, dit Amir, qui a accepté d'emblée ce nouveau membre dans sa famille. Au fait, c'est un jeune homme ou une demoiselle ?

    — Ça…! J'ai eu beau l'examiner sous toutes les coutures, impossible de déterminer son sexe.

    — On ne peut quand même pas l'appeler indéfiniment "le chat".

    — Surtout si c'est une chatte. Mais d'autre part, on aura l'air fin si on le baptise d'un nom féminin alors que c'est un mâle, ou l'inverse.

    La solution est trouvée par Grégoire l'après-midi même, voici dans quelles circonstances :

    Il est un peu plus de trois heures. Amir lit une B.D. sur la terrasse, auprès du berceau d'Olivier qui gazouille. Sur la table de jardin, Rose replie les langes qu'elle vient de décrocher de la corde à linge.

    — Je ferais bien du thé, décide-t-elle soudain. Tu en veux ?

    Elle se lève, se dirige vers la porte vitrée… et brusquement s'arrête. La voix de son fils lui parvient de la cuisine, curieusement autoritaire :

    — Mange, bébête ! Mange !

    Inquiète, elle se précipite.

    Grégoire, que fais-tu là ?

    Le petit garçon est si absorbé qu'il ne réagit pas. Accroupi près de l'évier, il "joue" avec le chaton qui se débat tant qu'il peut.

    — Eeeeh ! s'écrie Rose, en lui arrachant l'animal.

    Le petit museau est couvert d'une épaisse couche de matière blanchâtre.

    —Z'ai fait manzer bébête ! explique gravement Grégoire, en montrant l'assiette, remplie à ras bord de poudre à lessiver, dans laquelle il lui plongeait la tête.

    Tu l'as obligé à avaler ça ? T'es pas un peu malade, non ?

    Rose s'empresse de débarrasser le malheureux animal des résidus plâtreux qui l'aveuglent, lui obstruent les narines, collent ses moustaches et son pelage. Il en a jusque dans les oreilles !

    — Tu aurais pu le tuer, vitupère-t-elle. Les animaux ne sont pas des jouets, tu sais.  Ttttt, regardez-moi ce travail ! C'est fini, mon pauvre minet, c'est fini. Tiens, bois un peu d'eau pour te remettre.

    — N'empêche que, maintenant, il est baptisé, fait une voix derrière elle. 

    Rose se retourne. Aperçoit son mari, hilare.

    Tu trouves ça drôle ?

    Très.

    — Curieux sens de l'humour. Enfin… que disais-tu à propos de "baptême"?

    Que Grégoire avait trouvé le nom idéal.

    Lequel ?

    — Bébête. Il convient aussi bien à un mâle qu'à une femelle. En plus, il sonne bien : Bébête ! Bébête !

    Mouais, admet Rose, mi-figue mi-raisin.

    Elle attrape son fils par le bras.

    — Écoute-moi bien, Grégoire : si je te vois encore ennuyer Bébête, c'est panpan-cucul, tu as compris ? Et tant pis pour toi si tu as bobo aux féfesses !

    —Wahou ! pouffe Amir. Quelle envolée ! On sent tout de suite la littéraire…

     

     http://nsm08.casimages.com/img/2014/02/11//14021105233314328911974778.jpg

        (image epicureweb.fr)

     

     

     

    « SINDBAD LE MARINROSE 43 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Février 2014 à 09:36
    Ryko
    Faire bouffer de la lessive à un chaton. Ce gamin finira publicitaire.
    2
    Mardi 11 Février 2014 à 10:28
    Annie GH
    Les chats, souffre douleurs des enfants (et des adultes) ? curieux comme cela ne cesse d'être d'actualité !!!
    3
    Mardi 11 Février 2014 à 10:31
    Annie GH
    Hum ! J'ai bien peur que souffre douleur soit invariable au pluriel… Je vais me faire sonner les cloches par Ryko !
    4
    Mardi 11 Février 2014 à 12:17
    Ryko
    @ Annie GH. Bah, tant que tu fous la paix au chat... Je ne sonne les cloches que pour les fautes à la mode (ou récurrentes, si tu préfères).
    5
    Mardi 11 Février 2014 à 12:20
    Ryko
    Pour info. "Les mousses sont souvent les souffre-douleur de l'équipage". Et Robert dit que c'est "inv."
    6
    Mardi 11 Février 2014 à 17:17
    Castor tillon
    http://nsm08.casimages.com/img/2014/02/11//14021105233314328911974778.jpg

    Faut dire que les mousses tachent, ce qui énerve l'équipage qui doit reprendre la serpillière pour essuyer les cochonneries. Alors bien sûr, le mousse tique quand on le martyrise.
    7
    Mardi 11 Février 2014 à 19:24
    Mêo
    Les enfants adorent faire la cuisine...
    Ma iench avalait n'importe quoi pour faire plaisir à mon gamin.
    Mais le liquide vaisselle dans le pot de miel (même couleur) c'est moi qui y ai eu droit. Vraiment dégueu, la tartine !
    8
    Mercredi 12 Février 2014 à 06:13
    Tororo
    Ah, ces confusions entre la poésie et la réalité...
    9
    Mercredi 12 Février 2014 à 09:57
    Gudule
    Mouarf!
    10
    Sofiribou
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:28
    Sofiribou
    "Les enfants sont formidables ! ",comme disait Jacques Martin :-)
    11
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:28
    Pata															l
    Pffff, une journée lessivante, pour ce pauvre minet !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :