• ROSE 23

     

     

                                                       TRAGÉDIE

     

    Amir n'avertit pas, mais rentre une heure plus tard en compagnie de son frère, pâle comme la mort.

    Alors ? crie Rose qui pressent le drame.

    Ce dernier outrepasse ses plus terribles craintes. 

    Ma fille ne sera jamais normale, s'effondre Rachad.

    Et tandis qu'il sanglote, le front entre les mains, Amir explique d'une voix rauque : 

    —La petite est née avec le cordon ombilical autour du cou. Elle était cyanosée et ne respirait pas. Pour bien faire, il aurait fallu la placer sous une tente à oxygène, malheureusement la clinique n'est pas équipée pour. Ils ont quand même fini par la ranimer, mais trop tard. Elle aura sans doute des séquelles.

    « C'est un cauchemar », pense Rose, horrifiée.

    Hélas, non.                                                

     

    L'après-midi même, laissant ses enfants à la garde de leur père, Rose repart avec Rachad. En chemin, ils n'échangent pas un mot. On ne parle pas à un écorché vif. On se contente d'être là, près de lui, à capter sa souffrance. À se donner l'illusion  — car la douleur, partagée ou pas, demeure la même — d'atténuer son mal en se l'appropriant.

    Dire que lui et sa femme attendaient cette naissance comme un cadeau du ciel. Dire que ce jour, sombre entre tous, aurait dû être l'un des plus beaux de leur vie !

    Devant la clinique, Rose a les jambes qui flanchent. Affronter l'épreuve est au-dessus de ses forces. Elle cherche le regard de son beau-frère, pour y puiser le courage d'entrer — alors qu'elle ne désire qu'une seule chose : être ailleurs. Mais les yeux de Rachad sont vides et son visage fermé à double-tour.

    D'un effort surhumain, Rose pousse la porte vitrée.

     

     

     

    « ROSE 22ROSE 24 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 10:36
    Annie GH
    Ce drame, une des douleurs ultimes…
    2
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 10:42
    Gudule
    LA douleur ultime, à mon avis.
    3
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 11:06
    Ryko
    Ému. Sincèrement. Par tes mots et la réalité qu'ils décrivent.
    4
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 11:23
    Castor tillon
    Arg.
    5
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 15:59
    Gudule
    Ouaip, un gros gâchis !
    6
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 18:19
    Gudule
    @ Pierre-Yves : Sinon, qu'est-ce qu'il prendrait ! Et ce serait mérité !
    7
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 10:24
    8
    Pierre-Yves Delarue
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:28
    Pierre-Yves Delarue
    dieu n'existe pas, et ça vaut mieux pour lui.
    9
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:28
    Pata															l
    Aïe ! Le cordon étrangleur aura atteint aussi les proches de cette petite Nadège... Eux aussi ont la gorge nouée et du mal à respirer.

    Triste, très très triste histoire que cette vie à peine écrite !
    10
    Célia
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:28
    Célia
    C'est tellement triste pour les parents et pour ce petit bébé qui vient de naître et qui a déjà du lutter pour sa vie. J'espère que la suite de son existence sera plus douce.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :