• ROSE 20

     

     

                                                              RETOUR AU NID

     

    Vu la tournure des événements, au bout du troisième jour, Rose décide :

    — Je m'en vais. 

     Lorsque, par l'intermédiaire d'Amir, elle fait part de sa décision au médecin, celui-ci pousse les hauts cris :

    — Jamais de la vie, c'est bien trop dangereux ! Vous risquez des complications.

    Le temps réglementaire pour un accouchement est de dix jours. Or, dix jours dans une maternité = le prix d'un frigo. Celui de Rose et Amir n'étant plus de toute première jeunesse, ils envisageaient de le changer lorsque Rose est tombée enceinte. L'achat a donc été remis aux calendes grecques. Mais peut-être qu'en économisant une semaine de clinique…

    Cet argument, ajouté au fait que Grégoire a besoin d'elle, emporte les dernières hésitations de Rose. D'autant que — mais ça, elle n'oserait jamais l'avouer, de peur de passer pour une mère abusive — elle déteste voir les infirmières tripoter Olivier. Il est à elle, à elle seule, ôtez vos sales pattes de mon bébé, mesdemoiselles, ou je griffe. 

    Trois bonne raisons de rentrer au plus vite à Zouk. Sans compter que l'accouchement d'Omane peut se déclencher d'une minute à l'autre, et Rose tient à être présente pour la soutenir.

    Elle signe donc une décharge, et, le 4 janvier au matin, embarque dans la Volvo avec armes et bagages, sous le regard désapprobateur du personnel hospitalier.

    — Tu vas découvrir ta maison, dit-elle au nourrisson qui dort dans son couffin.

    Cette perspective lui noue la gorge d'émotion. Et que dire de la "présentation" d'Olivier à son frère ! Grégoire étant, par crainte de la contagion, persona non grata à la maternité, n'a pas encore vu le nouveau-né. Mais sa tante l'y a préparé, ça oui ! Il est donc follement impatient d'admirer la merveille, dont il s'est fait, sans doute, un portrait erroné.

    D'où sa déception.

    Il espérait un compagnon de jeu et se trouve en face d'une sorte de gnome braillard, qu'il n'a pas le droit de toucher et qui lui pique sa mère. Mettez-vous à sa place. 

    — Il est beau, hein ! s'extasie Rose.

    — Nan, répond Grégoire.                                        

    Et il retourne à ses petites autos, l'œil mauvais.

     

     

     

    « ROSE 19ROSE 21 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Janvier 2014 à 07:47
    Ryko Tontige
    Les petits nenfants sortent du ventre de maman et la vérité de leur bouche (proverbe à 2 balles).
    2
    Lundi 20 Janvier 2014 à 07:54
    Ryko Tontige
    C'est parce qu'il est né au Liban que vous l'avez appelé Olivier ?
    C'était ça ou Cédric.
    3
    Lundi 20 Janvier 2014 à 09:35
    Gudule
    Arrête, tout le monde s'est fichu de moi quand j'ai dit qu'il allait s'appeler Olivier. Même le toubib qui m'a demandé en rigolant : " pourquoi pas pommier ou poirier ?" (je raconte ça dans le tome précédent (qui n'est pas sorti sur mon blog : "La Rose et l'Olivier", le dernier de la trilogie parue chez Grasset). Mais Cédric, j'avoue que c'est super bien trouvé!
    4
    Lundi 20 Janvier 2014 à 09:39
    Gudule
    Pas seulement : elle sort du puits, aussi, la vérité. Quant aux emmerdeurs, ils leur sortent par les oreilles (et aussi des fois par les trous de nez).
    5
    Lundi 20 Janvier 2014 à 10:18
    Gudule
    Une anecdote bien attendrissante dont je vous donne la primeur : cette nuit, pendant que je mettais cet épisode en ligne, la fille d'Olivier, Nina, a accouché d'une petite fille prénommée Métis. A peine né, le voilà déjà grand-père, notre Olivier !
    6
    Lundi 20 Janvier 2014 à 11:26
    Rykolivier
    J'ai vécu longtemps à Nyons et l'olivier est mon arbre préféré. Il est vénéré dans tout le pourtour méditerranéen depuis le lendemain matin de la nuit des temps. Mon meilleur pote s'appelle Olivier, alors hein ! C'est quand même mieux que plaqueminier ou liquidambar, non ?
    Et félicitation au petit Grégoire qui nait en même temps que son mouflet. Un sortilège à la Méla Ka qui s'invite dans son passé sur son melakarnet ;-)
    7
    Lundi 20 Janvier 2014 à 12:47
    Gudule
    Ryko : Grégoire n'a rien à voir dans cette histoire. La fille d'Olivier s'appelle Nina et vient de mettre au monde une ravissante petite Métis (au nom cher à mon cœur.) La coïncidence est rigolote, non ? La petite-fille d'Olivier qui naît juste au moment où je raconte la naissance de son grand-père...
    8
    Lundi 20 Janvier 2014 à 12:48
    Rykoups !
    Le prénom de Castor, c'est pas Olivier ?
    Bon... Mon meilleur pote qui aurait pu s'appeller Olivier, c'est Castor.
    9
    Lundi 20 Janvier 2014 à 12:53
    Gudule
    @ Ryko, c'mythique : c'est un vrai bonheur de te raconter des histoires, vu que ton interprétation les transforme gentiment. J'adore !
    10
    Lundi 20 Janvier 2014 à 12:54
    Castor t'y es ?
    Bon, on met le Ryko en cellule de dégrisement, ça commence à bien faire.

    Tu sais que je t'aime, mon Lutin ?
    11
    Lundi 20 Janvier 2014 à 13:50
    Rykoups !
    OUPS majuscule corps 72 bold italique rouge #FF0000 bien pétard. Suivi d'un point d'exclamation idem. A force de virevolter entre farceblog et over-book, je ne vois plus sur quelle branche je me pose et à peine la couleur des feuilles.
    Je bats ma coulpe...
    COULPE ! Viens voir là.
    12
    Lundi 20 Janvier 2014 à 13:53
    Rykogriffe
    Psst, Gudule, ça ne t'est jamais arrivé de te gourer de prénom en appelant un de tes garçons ? Hin hin hin :-))
    13
    Lundi 20 Janvier 2014 à 13:57
    Rykonfle
    Hou là laaaaa ! Ça ira peut-être mieux après la sieste. Passque là, je m'aperçois que je lis en diagonale, de droite à gauche, sans mes lunettes.
    Où est-ce que j'ai bien pu les foutre ?
    14
    Lundi 20 Janvier 2014 à 14:54
    Ho Mêou suis-je ?
    J'adore tout lire. Le texte ET les commentaires ;-))
    Pour le texte : ça a bien changé, au bout de 4 jours on te vire maintenant, production à la chaîne.
    Pour les commentaires : je connaissais le cèdre du Liban mais pas l'olivier.
    Métis est un prénom merveilleux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (scusez, c'est l'enthousiasme)
    15
    Lundi 20 Janvier 2014 à 14:54
    Mêou suis-je ?
    Le Ho n'avait rien à faire là
    16
    Lundi 20 Janvier 2014 à 16:05
    Gudule
    Nan mais Ryko, pour qui tu me prends ? Pour une distraite ?
    17
    Lundi 20 Janvier 2014 à 16:06
    Gudule
    Le Ho, Mêo ? Aurais-je loupé un paragraphe ?
    18
    Lundi 20 Janvier 2014 à 16:17
    Mêou suis-je ?
    C'est rien, c'était dans le pseudo
    19
    Lundi 20 Janvier 2014 à 17:06
    Castor t'y es ?
    Gudule n'est pas une distraite, mais une gaffeuse. Ce qui colore d'une certaine aristocratie les conneries qu'elle peut faire (éventuellement, éventuellement, hein).
    20
    Lundi 20 Janvier 2014 à 17:10
    Castor chonbrûle
    Aïe... euh, non, outch, je retire, je retire... Aïe, pas le compotier vide-grenier de tante Lucienne, outch.
    21
    Lundi 20 Janvier 2014 à 18:29
    Rykographie
    C'est bizarre. La compote semble être un thème récurrent chez Castor. Dernièrement il publiait sur mon wizzz une magnifique liste de courses à l'élégante calligraphie où l'on pouvait péniblement déchiffrer entre deux tâches de cambouis (à moins que ce ne fussent des parenthèses) : "sucre compote".
    Maintenant, il nous sort un compotier que j'imagine aisément être une offense au design. Faut vite que je vérifie l'étymologie de "compote".
    Voilà : lat. composita, de componere "mettre ensemble". On peut donc y déceler une allusion à la stupidité de ses petits camarades* selon le principe "qui se ressemble, s'assemble".

    * "Potes cons" faut vous faire un dessin ?
    22
    Lundi 20 Janvier 2014 à 18:38
    Gudule
    Ah là là, qu'il est con, ce pote !
    23
    Lundi 20 Janvier 2014 à 18:38
    Castor chonbrûle
    C'est la faute à ce con de potier qui a façonné cette horreur.
    24
    Lundi 20 Janvier 2014 à 18:43
    Castor tillon
    Bon, allez, je dois à la vérité le goût exquis de Gudule pour son environnement : y a pas de compotier hideux, mais des jolies choses toutes douces, chez elle.
    25
    Lundi 20 Janvier 2014 à 19:18
    Annie Gehache menu…
    Je me sens toute timide devant cette déferlante de rykocomms…
    Sauf à dire que Rose se révèle une mère louve et que ça ne m'étonne pas…
    Et comme grand-mère et comme arrière grand-mère, elle est comment ?
    26
    Lundi 20 Janvier 2014 à 19:19
    Annie Jika
    Suis-je bête ! (Non, c'est pas un scoop) Je continue à confondre Rose et Gudule…
    27
    Lundi 20 Janvier 2014 à 19:26
    Castor tillon
    Annie, je te dirai ça quand Gudule sera ma grand-mère, ce qui n'est pas pour tout de suite.
    28
    Lundi 20 Janvier 2014 à 19:30
    Gudule
    Forcément, Annie, c'est les mêmes... Mais, certes, mère louve (comme ma fille Mélaka, d'ailleurs) mais grand-mère et arrière grand-mère un poil fuyante. J'ai beau adorer ces moutards, j'ai suffisamment payé de ma personne quand j'étais jeune. Plus la force. Maintenant, je vis pour Castor et moi. Quant à ma descendance, elle n'a qu'à se débrouiller (ce qu'elle fait très bien, d'ailleurs).
    29
    Lundi 20 Janvier 2014 à 20:25
    Annie Jika
    hum ! on se ressemble un peu là-dessus ! Mère louve, j'étais, et plutôt féroce ! et mes filles le sont aussi ! il semble que ce soit une tradition familiale…
    30
    Lundi 20 Janvier 2014 à 20:26
    Annie Emène
    Je ne suis que grand-mère et là, je suis devenue comme du nougat tendre…
    31
    Lundi 20 Janvier 2014 à 22:39
    Gudule
    Je suis sûre que tu avais des prédispositions !
    32
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:28
    Pata															l
    Si le petit frère déçoit les espoirs de Grégoire, moi je me régale de vos commentaires ! Ou, comment passer de l'Olivier à la compote sans faire de mélange de saveurs désagréables !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :