• ROSE 114

     

                                                   TANTE IDA

     

    Ida l'accueille à bras ouverts. Contrairement à Suzanne, femme revêche s'il en est, c'est une grosse quinquagénaire joviale et chaleureuse. Orpheline de bonne heure, elle a élevé ses six frères et sœurs avant d'épouser, sur le tard, un général à la retraite dont elle a eu un fils, établi dans les colonies.

                 Au Thier-à-Liège —petit bourg de quelque trois mille âmes, entre prairies et terrils —, elle est connue comme le loup blanc. Ses voisins savent qu'on ne fait jamais en vain appel à son bon cœur, et en usent (quand ils n'en abusent pas). Ainsi prête-t-elle une partie de son jardin au cantonnier pour qu'il y cultive des légumes, permet-elle aux gamins de dépouiller ses arbres fruitiers ou de cueillir ses fleurs, nourrit-elle les chiens et les chats errants, et a-t-elle toujours le porte-monnaie ouvert lorsqu'il s'agit d'aider quelqu'un dans le besoin.

    Grégoire et Olivier adoptent d'emblée cette tata-gâteau, sosie de la marraine-fée de Cendrillon dans le film de Walt Disney.

    Après un dîner, ma foi, fort agréable, suivi d'une petite promenade digestive, les Vermeer père et mère regagnent leurs pénates. Abandonnant à regret une Rose détendue, flanquée de ses deux marmots dont l'un accapare les genoux d'Ida et l'autre lui réclame : « Bisou ! » sur tous les tons.

     

    « OYEZ, OYEZ, BONNES GENSROSE 115 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Avril 2014 à 17:18
    Pata
    J'ai idée qu'Ida (hein ??) sera une hôte plus agréable que Suzanne !!!
    2
    Jeudi 24 Avril 2014 à 17:52
    Gudule
    Bien vu, Pata !
    3
    Jeudi 24 Avril 2014 à 20:23
    Castor tillon
    C'est pas bientôt fini de Patallitérer ?
    4
    Jeudi 24 Avril 2014 à 21:33
    Annie GH
    La bonne fée de la famille !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :