• Petite histoire insolite 2

      images.jpg

     L’oreille qui fit courir les foules

             Vous connaissez, bien sûr, le célèbre tableau « L’Homme à l’oreille coupée », de Vincent Van Gogh. Cette toile, réalisée en 1888, est considérée comme l’un de ses chefs d’œuvre.

             En 1935, quarante-cinq ans après la mort de l’artiste, le conservateur du Musée d’art moderne de New-York, Hugh Troy, décide qu’il est temps de lui rendre hommage. La France reconnaît déjà son talent depuis une vingtaine d’années, mais pour la plupart des Américains, Vincent Van Gogh est encore inconnu. Qu’à cela ne tienne : Hugh Troy va leur permettre de le découvrir. À grands frais, il fait venir d’Europe une certain nombre de peintures qu’il présente fièrement au public new-yorkais. Hélas, malgré tous ses efforts, la « mayonnaise ne prend pas », comme on dit. Les visiteurs sont rares, les critiques déplorables... bref, c’est le flop complet.

             Or, « L’Homme à l’oreille coupée » fait partie des toiles exposées. Son thème inspire une idée de génie à Hugh Troy. Dans un vieux morceau de cuir, il sculpte une oreille à l’aspect « momifié », d’un réalisme surprenant. Puis il fait passer un communiqué dans la presse, racontant en détails l’automutilation du peintre, et annonçant que le musée a obtenu, après de longues transactions, le droit de montrer la précieuse oreille.

             Aussitôt, c’est la ruée. Tous les New-yorkais veulent admirer cette relique morbide. On se bouscule devant la vitrine où elle trône, toute racornie, sur un coussin de velours bleu. Et les articles élogieux pleuvent, dans la presse locale...

             C’est grâce à ce subterfuge, pas très honnête, peut-être, mais ingénieux, que Vincent Van Gogh devint célèbre aux USA. Aujourd’hui, les plus grands financier d’outre Atlantique s’arrachent ses œuvres à prix d’or. « Les Tournesols », considéré comme le tableau le plus cher au monde, a atteint, il y a une vingtaine d’années, la somme faramineuse de 52 millions de dollars.

     

     

            

     

              

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 256CONTES À VOMIR DEBOUT 8 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Janvier 2013 à 08:39
    Benoît Barvin
    Comme dit Abraham Cowley:« La curiosité, pas moins que la dévotion, fait les pèlerins. » (c'était la minute culturelle du jour...)
    2
    Lundi 14 Janvier 2013 à 22:34
    Castor tillon
    Tss... Le snobisme du grand public est sidérant. Ce malheureux peintre n'a jamais vendu un tableau de son vivant.
    Par contre, on fera un pont d'or à un Basquiat aux dessins hideux, parce qu'il a un parrain prestigieux.
    Je n'aime pas Van Gogh. Non qu'il soit dépourvu de talent, bien au contraire, mais mes goûts vont ailleurs, et ce n'est pas une oreille qui me le ferait aimer.
    Et il y a des artistes contemporains aux peintures magnifiques qui ne perceront jamais vraiment. Comme le coup de l'oreille est déjà pris, que faudra-t-il qu'ils se coupent pour être reconnus ?

    Ceci dit, Troy a eu raison. Il a ramassé le fric des gogos qui n'ont que ce qu'ils méritent.
    3
    Lundi 21 Janvier 2013 à 11:50
    cali rezo
    J'ai pensé à toi en tombant sur ceci :
    http://designyoutrust.com/2013/01/van-goghs-self-portrait-as-a-photograph/

    (:
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:38
    gudule
    Et encore, ce monsieur est modéré ! Moi je dirais "bien plus" ! (et p't'être aussi l'espoir de troncher une gonz... oups, pardon, de trouver l'âme sœur)
    5
    Nadège
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:38
    Nadège
    Moutons de Panurge...

    (Bis repetita)
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:38
    gudule
    Moutons de Panurge VOYEURS !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :