• MÉMÉ GEORGETTE 5

     

     

                               Trois pas en avant, deux pas en arrière  

     

             — Qu’ils crêvent ! s’écrie mémé Georgette, en refermant son journal.

             — Qui ça, mémé ?

             — Les veneurs anglais. Ils viennent de demander à la Cour européenne que l’abolition de la chasse à courre soit considérée comme une atteinte aux droits de l’homme et à la liberté.

             — Sans blague ?

             — Mais leur requête a été rejetée à l’unanimité, au titre de, je cite, « pratique cruelle infligeant des souffrances moralement condamnables ».

             — Bravo !

             — Ils auraient, en plus, mérité une amende, je trouve.

             — Pourquoi ?

             — Pour utilisation abusive de terme. Qu’on ose qualitifier cette interdiction d’ « atteinte aux droits de l’homme » est une insulte à tous ceux qui, en ce moment même, croupissent en prison, et sont torturés, violés, assassinés, génocidés, un peu partout dans le monde !

             — T’as raison, mémé ! C’est dégueulasse !

             — Tiens, à propos de dégueulasserie, sais-tu qu’il y a eu des tentatives, auprès de l’UNESCO, pour faire inscrire la corrida, les combats de coqs et la chasse à courre au patrimoine culturel mondial ?

             — Non ?! Quelle connerie ! Ça n’aboutira pas, je suppose ?

             —Y a des chances... Remarque, il ne faut jurer de rien : Pie XII, le pape nazi, est sur le point d’être sanctifié. Si tu veux mon avis, malgré le bon-sens de certaines instances officielles, l’humanité a encore des progrès à faire pour sortir de la barbarie ! 
    « Paradis perduVALENTIN LETENDRE »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Janvier 2010 à 16:55
    Le cédéiste
    Bonjour madame !
    Je suis Christophe BOUTIER, prof documentaliste au collège de Gannat… en Afrique… heu… dans l’Allier ! Aujourd’hui, j’anime un blog militant sur la littérature jeunesse et les auteurs jeunesse ; le but est de faire connaître cette littérature et les auteurs jeunesse, de donner envie de lire aux enfants, aux ados de mon nouvel établissement. De faire d’eux de futurs citoyens qui ne seraient pas des moutons acculturés… Si la littérature jeunesse n’a pas été supprimée du collège, elle a été placée à la marge et beaucoup de jeunes profs ne la connaissent pas… Sur ce blog, vous trouverez une foule de rubriques : débats, biographies d’auteurs que je connais (avec des anecdotes), des articles de fond, du moins je l’espère « Les nouvelles technologies vont-elles tuer le livre ? »… et des interventions de nombreux collègues à vous (beaucoup Christian Grenier…
    Si vous êtes d’accord, je vous propose donc une longue interview qui donne « mal à la tête »pour ce blog ?!
    • Comment se situe l’auteur aujourd’hui par rapport à l’auteur des débuts ? Il y a-t-il une différence (style, pensée, méthode…)
    • Pourquoi écris-tu ? Est-ce quelque chose de facile à expliquer ?
    • C’est quoi être écrivain ?
    • Pour toi, écrire c’est quoi ?
    • Arthur Ténor parle de lui comme étant un « explorateur de l’imaginaire » et toi ? Quel écrivain es-tu ?
    • La littérature c’est quoi ? Cela sous entend que tout ne serait pas littérature…
    • Qu’est-ce ce que la littérature jeunesse ? Une littérature à part entière ?
    • Qu’est-ce qu’un auteur jeunesse ?
    • L’écriture a-t-elle toujours été en toi ou est-ce quelque chose qui est arrivé tardivement dans ta vie ? Elément déclencheur ?
    • Ecris-tu pour toi ? pour un public ? Le public/l’éditeur t’a t-il influencé ?
    • Comment définis-tu tes romans ? qu’est-ce qui te guides ? te pousses ? te fais avancer ?
    • Je vais me faire l’avocat du diable ! Volontairement. Peut-on tout écrire quand on sait qu’on est lu par des ados ? Evoquer le affres de notre société n’est-il pas périlleux pour le moral de notre jeunesse ?
    • Est-il facile d’être engagé et publié ? L’écriture engagée intéresse-t-elle encore ?
    • Comment l’auteur que tu es peut-il garder son indépendance, ses idéaux tout en continuant d’exister sur le marché ?
    • Les éditeurs mènent des études pour connaître les goûts des lecteurs (en matière d’histoires, de personnages,…)… Comment fais-tu pour résister aux modes (dragons, magie…) et toujours être heureusement un auteur apprécié ?
    • Cette fameuse imagination, d’où vient-elle ? de quoi t’inspires-tu ?
    • Qui te lis en 1er ? Un proche ? Pourquoi ?
    • Comment crées-tu tes personnages ?
    • Comment procèdes-tu pour écrire ? Un plan ? des carnets ?
    • A quel moment de la journée écris-tu ? Avec quoi ? Une heure précise ? Isolement ?
    • Est-ce que ce sont tes personnages qui te mènent ? Par exemple, peuvent-ils te faire changer de voie en cours d’écriture ?
    • Est-ce que lecture et écriture vont de pair ? Faut-il aimer lire pour écrire ?
    • Ta bibliothèque, quelle est-elle ? Comment sont ces livres, Beaux livres, poches… genres ?
    • Où sont-ils rangés ? Comment sont-ils classés ?
    • Comment les achètes-tu ?
    • Quel est le livre sur table de chevet ?
    • Pour toi, lire c’est quoi ?
    • Te sens-tu libre comme écrivain ? As-tu eu à souffrir de la censure ?
    • T’interdis-tu des choses dans l’écriture ? L’éditeur te « dirige »-t-il beaucoup ?
    • Quels sont tes auteurs préférés ? tes lectures préférées ?
    • Les livres jeunesse qui t’ont marqués chez les autres ? Un livre de chevet ?
    • Quel est le livre que tu as écrit pour lequel tu gardes une affection particulière ?
    • Faut-il lire les classiques ? Pourquoi ?
    • As-tu un avis sur l’avenir du livre ? Les nouvelles technologies vont-elles le tuer ?
    • Qu’aimerais-tu écrire ? un sujet que tu n’as pas abordé et qui te taraude ? un genre ?
    • Ecrire à 4 mains cela te tente-t-il ?
    • Quelle est la phrase qui te pose le plus de souci dans l’écriture ? L’incipit ?
    • Quel style préfères-tu ? style indirect libre… « Je » ou « Il »…
    • Combien dure la phase avant l’écriture (recherches…) ? ET la phase d’écriture ? Combien écris-tu de livres par a ?
    • Est-il facile de vivre de sa plume ? Exerces-tu un autre métier ?
    • Qualités et défauts de la femme ? qui rejaillissent sur l’écrivain ?
    • Quelque chose à ajouter ? Quel est le personnage que tu as crée et qui t’a posé le plus de souci Pourquoi ?
    • Quel personnage de papier que tu as inventé aimes-tu le plus ?
    • Entre ton premier roman publié et le dernier en date, comment a évolué l’auteur que tu es ?
    • Quel place a le mot dans tes romans ? Le vocabulaire est-il très important pour toi ?
    • Fais-tu attention à la longueur de tes phrases ? Pierre Bottero faisait des phrases courtes ; parfois, il ne les finissait pas pour laisser le soin au lecteur d’imaginer, de rêver et donc de les terminer lui-même.
    • Qu’est-ce qui fait que pour toi, une phrase est bonne ?
    • Comment s’opère la collaboration avec ton éditeur au niveau de la correction des textes ? Un auteur libre, cela existe-t-il ?
    • Quels sont les auteurs qui t’ont influencé? Pourquoi ? Que leur as-tu empruntés ?
    • Si tu avais un auteur à qui écrire, lequel serait-ce ? Et que lui écrirais-tu ?
    • Quelque chose à rajouter ? A part… Ouf, je suis épuisée !

    Merci à vous !
    Voilà, j’espère que tout ceci ne vous aura pas trop ennuyée et… épuisée ! Je vous souhaite une belle année : rien que du beau, du bon et du bonheur !
    Christophe Boutier
    2
    Mardi 25 Mai 2010 à 23:02
    Le cédéiste
    JE suis l'auteur du questionnaire doliprane ci-dessus. Mo nemail : chboutier@voila.fr
    3
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:54
    Gudule
    Houlà, ce n'est pas une interview, ça, c'est un véritable mémoire ! Serait-il possible d'ajourner un peu les réponses à ce questionnaire, parce que je suis surchargée de travail, en ce moment. Et par ailleurs, j'aimerais y répondre directement, pas par l'intermédiaire du blog. Il me faudrait donc ton adresse mail.
    4
    I.M le
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:54
    I.M															le
    Je suis très choquée de ce que vous écrivez manipulée par la presse au sujet du pape Pie XII que vous osez qualifier de nazi. Ignorez-vous que le grand rabbin de Rome pendant la seconde guerre mondiale, Eugenio Zolli, qui lui a connu Pie XII autrement que par la presse 60 ans après comme nous, s'est converti au catholicisme en février 1945.
    Merci pour vos contrefables non dénuées d'humour et d'humanité.
    I.M
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:54
    Gudule
    Nous sommes tous "manipulés" par quelque chose. Si, moi, c'est par la presse, vous, c'est par quoi ?
    6
    herbignac
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:54
    herbignac
    Un peu léger votre commentaire sur les manipulations: un peu de paresse intellectuelle? Attention, c'est la mère de la sotise. Aller, un p'tit effort du matin! Regardez donc la page "Israel Zolli" sur wikipedia. Juste comme ça, pour combattre la paresse... et la sotise!
    7
    herbignac
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:54
    herbignac
    Alors? Avez-vous lu la page sur Israel Zolli? Non? Toujours pas: tssss! Voilà une grande paresseuse!!!
    8
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:54
    Gudule
    Cher Christophe,
    C'est ma foi vrai, j'avais complètement oublié votre questionnaire. Euh... n'auriez-vous pas le même en modèle réduit ? Le pensum risque de me prendre une journée entière, et je suis découragée à l'avance (sans compter que j'ai un gros bouquin à remettre dans quinze jours, et qu'il est loin d'être terminé !). D'autant que je pars demain pour les Imaginales d'Epinal, et que j'aurai, là aussi, à répondre à des interviews. En vingt-cinq ans de carrière, il me semble avoir répété des centaines de fois les mêmes choses. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai publié certaines interviews sur ce blog : ce qui a été dit n'est plus à dire, n'est-ce pas... Une fois mon manuscrit remis, je me pencherai sur la question (!), promis ! (soupir)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :