• LE JEU DES 77 ERREURS

                                        COLUMBO, AU SECOURS !

     Au risque de passer pour une « complottiste » (comme 57% des français), je me suis amusée à faire la liste de tout ce qui ne colle pas, dans l’affaire DSK. Un embrouillamini de contradictions, d’allégations mensongères et d’affabulations, dues, en grande partie, aux délires de médias qui affirment tout et n’importe quoi. Aucun auteur de polar n’oserait mettre en scène un tel ramassis d’invraisemblances (et je sais de quoi je parle). En tout cas, Columbo ne s’y serait pas laissé prendre - non plus qu’Hercule Poirot, Miss Marple ou Harry Dickson !

     Petit tour d’horizon des foutages de gueule médiatiques.

     - La presse a affirmé que la caméra vidéo de l’étage avait filmé la victime, sortant en état de choc de la chambre de DSK. C’était même présenté comme une preuve à charge. Maintenant, on apprend qu’il n’y a pas de caméra à cet étage, mais uniquement à l'accueil et au premier étage, devant les salles de réunion.

     - La presse a affirmé que la femme de chambre était entrée dans la chambre de DSK avec son pass. Maintenant, on apprend qu’il y avait déjà, à l’intérieur, un garçon d’étage qui débarrassait les reliefs du repas. C‘est cet employé qui l'aurait incitée à faire le ménage. Curieux, non ? Ainsi ce n’est pas une mais DEUX personnes qui ont ignoré la présence de DSK dans la salle de bains. Petite question : il n’y avait pas de vêtements ni de bagages, dans la suite ? Et le bruit de la douche, personne ne l’a entendu ?

     -  Celle qui se fait appeler Ophélia (pseudo éminement romanesque et sensuel) a 32 ans ; ce n’est plus une enfant. Mère de famille divorcée, vivant dans le Bronx et femme de chambre depuis trois ans dans un hôtel de luxe, elle doit en avoir vu des vertes et des pas mûres ! D’autant qu’elle est, semblerait-il, très belle. Les bénis-oui-oui, mâles et femelles, qui pleurnichent sur son sort me semblent d’une naïveté consternante. Personnellement, je pencherais plutôt pour une petite futée, commanditée ou pas, qui a sauté sur l’occasion de sortir de sa condition en encaissant, les doigts dans le nez, quelques dizaines de milliers de dollars. Et ce n’est sûrement pas moi qui lui donnerai tort !

     - En sortant de la suite de DSK, elle aurait dit : « Quelque chose de grave s’est passé ». Ce n’est pas ce qu’on dit quand on s’est faite agresser. On crie, on gueule, on insulte, on rameute les foules. On vitupère : « ce sale connard a essayé de me violer » — surtout les Africaines qui n’ont, en général, pas leur langue dans leur poche. Personnellement, j’en conclus qu’elle jouait assez mal son rôle. C’est peut-être ce qui innocentera DSK.

     - Son frère prend la parole pour affirmer qu’elle ignorait l’identité de son agresseur (qu’elle a formellement reconnu lors de la confrontation). Puis on apprend qu’en réalité, ce n’est pas son frère. Il n’est même pas d’origine Guinéenne, comme elle, mais Ghanéenne. Ce faux-frère nous dit également que, depuis l'affaire, elle est traumatisée. Elle n'en fait pas un peu trop, là ? Rappelons qu'il n'y a pas eu pénétration, mais seulement tentative. DSK aurait essayé de lui baisser son collant. Il aurait essayé par deux fois de lui mettre son zizi en bouche. Sans cogner, semblerait-il. Sans la menacer d'un surin. Sans être "en réunion". Y a-t-il de quoi rester prostrée une semaine après les faits ? Parce que bon, un sexagénaire bedonnant, c'est pas trop difficile de s'en débarrasser, même pour une femme. Une paire de baffes, un bon coup de genou dans les roupettes... Toutes celles (et nous sommes nombreuses) qui se sont retrouvées dans cette situation me comprendront. 

     - DSK venait dans cet hôtel depuis plusieurs années et prenait toujours la même suite. Tous les employés devaient donc le connaître (surtout une femme de chambre en poste depuis trois ans). Et si, comme le dit Bernard Debré « la direction de l’hôtel avait déjà couvert des frasques semblables, par le passé », le personnel devait être au courant. Les employés parlent entre eux. Il paraît qu’en France, « plus aucune journaliste ni femme politique ne voulait se retrouver seule avec lui » (sic), alors, au SOFITEL, il devait en être de même pour les femmes de chambre, non ? J’imagine leurs plaisanteries : « Gaffe, les filles, y a le bouc en rut de la 2806 qui est revenu ! » Or, quand on craint les boucs en rut, on évite d'entrer de manière impromptue dans leur tanière, surtout si on est jeune et jolie. À moins d’avoir une idée derrière la tête, bien entendu. Car le bouc en rut qui occupait une suite à 3000 € avait aussi des couilles en or...

     - Je croyais que dans les SOFITEL, les femmes de chambre travaillaient toujours par équipe de 2.

     - Je croyais que dans les SOFITEL, on s’assurait que l’occupant de la chambre (et a fortiori de la suite à 3000 €) était parti avant de faire le ménage. Personnellement, bien que je n’aie JAMAIS mis l’affichette « do not disturb » sur ma poignée de porte, je n’ai jamais reçu la visite de la femme de chambre, dans la mesure où ma clé était encore accrochée au tableau de la réception - et ça, dans des hôtels bien moins chics que le SOFITEL ! C’est donc une erreur professionnelle. Et là, ils auraient été DEUX à la commettre ? Invraisemblable.

     - Les heures ne concordent pas. On nous a d’abord annoncé que l’agression avait eu lieu à 13h, puis, pour contrer l’alibi du départ à 12h28 et du resto avec sa fille Camille à 12h45, la police avance cette agression d’une heure. La femme de chambre ne sait pas à quelle heure elle a été agressée ? Il n’y a pas de planning de nettoyage des chambres, à l’hôtel SOFITEL ?

     - Pourquoi, dans ce cas, la direction du SOFITEL aurait-elle mis plus d’une heure avant d’avertir la police ?

     - Pourquoi la victime n’a-t-elle pas porté plainte ?  Dans l’espoir d’une entente à l’amiable ?

     - Dans les hôtels de luxe, à New-York ou ailleurs, on prend en compte les petits besoins impromptus des VIP. En cas d'urgence, il suffit d’un coup de téléphone, et une escort girl se pointe dans les dix minutes. Un homme de la trempe de DSK préfère-t-il prendre le risque de violer une bonniche, alors qu’il connaît la loi zunienne, particulièrement sévère envers les délinquants sexuels ? Peut-on être directeur du FMI et manquer de jugeotte à ce point ? Se comporte-t-on en petit loubard de banlieue quand on est l’un des hommes les plus puissants de la planète ?

     - Quand on s’apprête à aller discuter le sort de la Grèce avec Angela Merkel et qu'on est sur la voie de la présidence de la République, est-ce qu’on se risque à violer une femme de chambre ? En éprouve-t-on seulement l'envie ? 

     - Quand, son forfait accompli, on se sauve comme un voleur en oubliant son téléphone portable, appelle-t-on quelques heures plus tard pour qu’on vous le rapporte, en indiquant l’endroit précis où l'on se trouve ? A ce propos, d’ailleurs, les informations sont contradictoires. Il a été dit que, à la demande des policiers, c’était le directeur du SOFITEL qui avait téléphoné DSK sur l'un de ses six autres portables, afin de pouvoir le situer. Mais la version la plus courante est que c’est DSK lui-même qui a appelé le SOFITEL. Le plus minable des truands amateurs ne commettrait pas une erreur aussi grossière ! 

     - Pourquoi la fille de DSK, principal témoin de la défense, ne s’est-elle pas manifestée ? Et si elle l'a fait, ce qui me semble plus que probable, pourquoi les journalistes ne l'ont-ils jamais mentionné ? 

     - Il a été dit dans la presse que les avocats de DSK envisageaient de plaider coupable de « relations sexuelles entre adultes consentants », par stratégie juridique. Mais dans sa lettre de démission au FMI, DSK affirme qu’il nie en bloc tous les chefs d’accusation. Encore une invention de journalistes en mal de copie ?

     Cette liste d’invraisemblances n’est pas exhaustive. Je me ferai un plaisir de la compléter, au fur et à mesure des nouvelles infos. Et j’invite tous les lecteurs de ce blog à jouer avec moi au jeu de « 77 erreurs » !

     

    On me signale à l'instant que la première personne à avoir parlé d'Ophélia, «  une charmante employée de 32 ans », est Bernard Debré, dans une interview donnée au Figaro dimanche matin. Le nom a été repris en chœur par les médias, alors que la présumée victime de DSK s'appelle, en réalité, Nafisatou Diallo. Où donc M. Debré est-il allé chercher ce patronyme de demi-mondaine, ainsi que les affirmations (démenties aussitôt par l'hôtel SOFITEL, qui parle de diffamation) selon lesquelles des scandales du même ordre auraient, précédement, été couverts par la direction ?

    On me rappelle également que l'arrestation de DSK avait été twittée samedi à 22h59, par Jonathan Pinet, militant UMP, soit 14 minutes seulement après l'événement, qui a eu lieu à l'aéroport JFK. « Un pote aux Etats-Unis vient de me rapporter que DSK aurait été arrêté par la police dans un hôtel à New York, il y a une heure », écrit-il. Même si l’heure et le lieu sont inexacts, comment cet internaute était-il au courant ? Cette information erronée a été relayée 23 minutes plus tard par le blog d'Arnaud Dassier, "Atlantico.fr", qui avait lancé, une semaine avant, l'affaire de la Porsche. Bizarre autant qu'étrange, non ? 

     

    « Le 28 maiEN JUIN CHEZ MIC-MAC »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Mai 2011 à 15:00
    Amanda Hinault
    Très interessant et très complet rapport de tout ce qui ne va pas dans cette histoire, je n'avais pas conscience d'autant d'incohérence. Excepté que dès dimanche matin en entendant les journalistes en parler à la radio et expliquant qu'il avait rendez vous successivement avec Angela Merkel puis une autre personnalité importante (mon cerveau n'a pas retenu), j'ai trouvé très louche qu'il ait eu une soudaine envie de forniquer. Sans penser au fait qu'a 62 ans, il ne doit plus être très performant à ce niveau là. C'est toujours possible mais ça sent mauvais cette histoire. Un peu comme le "sexe par surprise" de Julian Assange. La manipulation par le puritanisme ne semble pas avoir de limite quand il s'agit de jeter l'opprobe et le discrédit sur une personne dérangeante. Et je gage qu'il dérangeait, en France, mais sûrement aussi aux Etats-Unis et ailleurs.
    2
    Jeudi 19 Mai 2011 à 16:36
    catherine leblanc
    C'est un bon résumé, Gudule, de cette affaire, en date d'aujourd'hui. j'avais les même questions.
    Peut-on mettre votre article sur facebook ?
    3
    Vendredi 20 Mai 2011 à 00:03
    Amanda Hinault
    Oh mais il y a mauvaise interprétation de mes dires :) Rectifions : Je n'éprouve aucune sympathie particulière pour le personnage, pas plus d'antipathie non plus. Une franche indifférence en vérité, j'ai beau avoir des affinités de gauche, DSK ne me fait ni chaud ni froid.

    Comme toi par contre je n'apprécie pas cette tourmente médiatique car la tourmente c'est justement composé de vent. Ca n'a aucun intérêt et ne fait que remplir du vide journalistique, Fukushima ne fait plus vendre, Sarkozy est muet, Kate et William sont mariés... il fallait bien remplir les colonnes avec du sang neuf, DSK est arrivé a point nommé, c'est louche mais c'est surtout trop ...

    :)
    4
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Gudule
    Ceci dit, je n'ai, personnellement, aucune sympathie pour le personnage. Son histoire avec Tristane Banon (qui ressort subitement, neuf ans après, avec un certain opportunisme, mais bon), ses propos salaces, rapportés par les journalistes, ou sa réputation sulfureuse d'échangiste me le rendent même éminemment antipathique. Mais de là à accepter sans moufter les incohérences qui entourent son arrestation... non ! La Justice, d'accord, pas le lynchage médiatique !
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Gudule
    Bien entendu ! Plus on sera nombreux à jouer au jeu des 77 erreurs, et mieux ce sera. Merci pour cette initiative !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Catherine, je suis allée sur votre page facebook, mais je n'ai pas pu accéder aux articles. Vous m'enverrez le lien ?
    7
    auroux
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    auroux
    Etant de gauche, je n'étais pas vraiment encline à voter pour DSK, personnage intelligent mais bling bling et ne ressent pas particulièrement de sympathie pour lui. Toutefois, je me pose les mêmes questions sur sa prétendue fuite et surtout sur l'information relayée par ce jeune UMP avant tout le monde. Et puis, les caméras qui n'existent pas à l'endroit déclaré, la chambre censée être vide avec un DSK sous la douche et la valise, elle était dans la baignoire ??? Bref peut être n'est il pas tout blanc mais celà paraît bizarre; il avait dit avoir l'impression d'être épié, écouté suivi, que l'on allait le pièger, peut être avait il raison ?
    8
    frederic
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    frederic
    Si on part du postulat que c'est un coup monté, car malgré tout nous ne sommes sûr de rien, cela arrange effectivement beaucoup de monde. Au PS pour les primaires; en France pour les élections, puisqu'il était un sérieux challenger de Sarkosy et prenait des parts de marché à Marine Le Pen; aux USA, parce que bon, le FMI était avec lui très pro Européen (serait-il allé mettre la Grèce sous perfusion sans DSK ?)...
    Si c'est faux, que c'est un complot, c'est un scandalde extraordinaire.
    Si c'est vrai, ça l'est aussi. Imaginer qu'un homme de sa position, pervers notoire (c'est marrant tout le monde savait, mais personne ne pipait mot) se fasse gauler pour un coup vite fait qui a mal tourné... Comme quoi, un homme reste un homme... la quéquette a ses raisons que la raison n'a pas.
    9
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Cet article se défend, bien entendu, de toute sympathie envers DSK. Personnellement, les queutards lourdingues et bourrés aux as, c'est exactement tout ce que je déteste, même s'ils sont de gauche. Et je trouve tout à fait scandaleux que la rubrique de Stéphane Guillon, où il chambrait ce personnage, lui ait valu son éviction de France Inter. Mais ce n'est pas une raison pour avaler n'importe quelle couleuvre. Le scénario minable que nous servent les médias est une vraie insulte à l'intelligence, je trouve. Celle de DSK, et surtout la nôtre !
    10
    NICOLE BUSUTTIL
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    NICOLE BUSUTTIL
    Bravo Gudule toutes ses invraisemblances je les avais notées
    C est malheureusement arrive a bien des femmes d'etre agressees par des hommes trés entreprenants mais pour une jeune femme de 1m80 une bonne gifle et un coup de genou bien placé aurait mis fin à l'agression .son entrée n'était pas prevue puisque dsk était sous la douche!! Pas de valises de désordre montant sa présence?
    et lui , scout toujours pret pour sauter sur tout ce qui bouge a 62 ans?
    11
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Les affres de ce procès vont peut-être le calmer. Quoique. Il y a bien des gens qui lisent sans lunettes à 90 ans, alors...
    12
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Ho, Frédéric ! Ton commentaire est arrivé pendant que je rédigeais le mien. En fait, j'ai un peu fouillé le net, et retrouvé nombre d'émissions (celle d'Ardisson en 2008, avec Tristane Banon, entre autres, ainsi qu'un témoignage de Danièle Evenou), articles, extraits de livres, où le donjuanisme exacerbé de DSK était évoqué, dénoncé ou moqué. Ce n'était donc un secret pour personne, contrairement à ce qui a été reproché aux médias. On parlait des clubs échangistes, où il se rendait régulièrement, mais également, ainsi que l'a mentionné l'une de ses collaboratrices, de la fascination qu'il exerçait sur de nombreuses "groupies". Mais bon, toutes les sexualités sont respectables, n'est-ce pas, tant qu'elles ne portent préjudice à personne (ce qui ne semble pas toujours avoir été le cas). Et il était logique que ceux qui l'ont piégé le visent à la braguette !
    13
    Patrick Jeansoulin
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Patrick Jeansoulin
    Salut Gudule, je regarde toujours régulièrement ton blog. Tes articles sont toujours très intéressants.
    Merci pour tes interrogations. Cela m'a fait réfléchir car si au début je l'avais plutôt condamné dans ma tête, maintenant grâce à toi je doute férocement.
    Je pense que les avocats de dsk ont fait une erreur en donnant l'alibi de l'heure dès le départ.
    En effet, s'ils avaient attendu le jour du procès imagine le coup de théâtre. Leurs adversaires n'auraient pas pu changer l'heure à ce moment là !
    14
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Oh dis donc, c'est pas bête du tout, ce que tu dis là !
    Que deviens-tu ? Ça fait tellement longtemps...
    15
    Patrick Jeansoulin
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Patrick Jeansoulin
    Je vais bien. Ton ex-site fut une belle aventure. Aujourd'hui je n'ai plus d'activité de webmestre sur le net mais je continue à surveiller tes créations !
    16
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Ravie, en tout cas, de te retrouver dans ce commentaire ! C'est comme si tu me rendais une petite visite...
    17
    Claire
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Claire
    Je ne sais pas quoi penser du coup de fil à Anne Sainclair disant, a priori avant l'arrivée à l'aéroport et son arrestation, qu'il s'était passé quelque chose de grave...

    Finalement c'est cette déclaration de sa femme qui l'accuse le plus il me semble...
    18
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    C'est, effectivement, troublant. Dans l'article que j'ai lu à ce sujet, le journaliste, prudemment, disait qu'Anne Sainclair aurait téléphoné à une amie pour lui parler de ce coup de fil. C'est cette amie qui aurait retransmis l'info à la presse. Nous sommes à nouveau là dans un conditionnel, avec toutes les incertitude quant aux paroles réelles échangées par les intéressés. D'ailleurs, il s'est, en effet, passé quelque chose de grave dans la fameuse suite du Sofitel, puisqu'un homme a été arrêté. Mais quoi ? Nous avons la version d'une des protagonistes, mais pas celle de l'autre. Or, quand on n'entend qu'un seul son de cloche, n'est-ce pas...
    19
    Naya l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Naya															l
    Votre recherche des 77 erreurs est à saluer, mais je cite :

    "Toutes celles (et nous sommes nombreuses) qui se sont retrouvées dans cette situation me comprendront"

    Comment pouvez-vous écrire ce genre d'âneries, étant vous-même une femme ? Je trouve cela affligeant !
    20
    Naya l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Naya															l
    Votre recherche des 77 erreurs est à saluer, mais je cite :
    "Elle n'en fait pas un peu trop, là ? Rappelons qu'il n'y a pas eu pénétration, mais seulement tentative. DSK aurait essayé de lui baisser son collant. Il aurait essayé par deux fois de lui... mettre son zizi en bouche. Sans cogner, semblerait-il. Sans la menacer d'un surin. Sans être "en réunion". Y a-t-il de quoi rester prostrée une semaine après les faits ? Parce que bon, un sexagénaire bedonnant, c'est pas trop difficile de s'en débarrasser, même pour une femme. Une paire de baffes, un bon coup de genou dans les roupettes... Toutes celles (et nous sommes nombreuses) qui se sont retrouvées dans cette situation me comprendront."
    Comment pouvez-vous écrire ce genre d'âneries, étant vous-même une femme ? Je trouve cela affligeant !
    21
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Mon opinion sur Ben Laden rejoint la tienne, foi de mémé Georgette ! Et là aussi, que de zones d'ombre, d'affirmations, de rétractations, d'incohérences... On finirait par se sentir parano, à en relever autant ! Et pourtant, il suffit de réfléchir cinq minutes pour que le subterfuge vous saute aux yeux. Enfin... à force d'être pris pour des cons, je crois qu'on est en train de le devenir tous !
    Mais tu parles d'un "projet", dans le troisième paragraphe de ta réponse. Quel est-il ?
    22
    nat le
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    nat															le
    comment fait-on pour forcer quelqu'un à faire une fellation (deux même)...moi je l'aurais mordu!
    23
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    On serait deux ! Selon ce que j'ai lu dans la presse, il aurait frôlé par deux fois la bouche de la dame avec sa bite. Une chance : il sortait de sa douche !
    24
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    C'est justement parce que je suis une femme que je peux me permettre d'écrire "ce genre d'ânerie". Si j'étais un homme, je n'oserais pas, de peur de me faire taxer de machisme. Mais il se fait que non seulement je suis une femme, mais une vieille féministe. Je me suis battue pour toutes les causes liées à la condition féminine : l'avortement, l'égalité des salaires, et j'en passe. Mais, dans ce cas précis, je trouve que l'attitude de cette jeune femme sonne faux (comme tout, d'ailleurs, sonne faux dans cette affaire). Mais cette opinion n'engage que moi. Et quelle que soit l'issue de l'enquête, je lui souhaite très sincèrement de tirer un maximum de bénéfice de cette affaire.
    25
    Pierre
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Pierre
    MERCI !

    Lors de l'arrestation de DSK j'ai même failli laisser un commentaire afin d'avoir ta réaction. Ce qui m'a le plus choqué reste toutefois la façon dont a été traité la personne (sans même mentionner DSK), présemption d'innocence, personne ne connaît ?

    Sans parler du fait que le procureur a donné tout le dossier aux journalistes présents à la sortie du jugement, que les télévisions françaises ont retransmit en direct le procès, que la personne a été mit en prison dans quelques mètre carrés, que sa famille n'a put lui parler et j'en passe.

    Encore merci pour cet article que je vais m'empresser de faire circuler car de mon côté aussi j'ai trouvé de nombreuses erreurs (concordance des heures, etc.) Adviendra ce qu'il adviendra même si celui-ci a du démissionner, que ça carrière est en ruine et qu'un suicide soit probable.

    Bonne soirée Mlle Gudule
    26
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Merci pour ce commentaire, monsieur Pierre. Comme tu as pu le voir, mon article, pourtant bien anodin, crée polémique. Et j'avoue ne pas trop comprendre la réaction de ceux qui crient : "Avez-vous pensé à la victime ?". Jusqu'à nouvel ordre, la principale victime dans cette affaire est quand même ce homme qui se retrouve déchu, emprisonné et surveillé comme s'il était un terroriste doublé d'un serial killer multirécidiviste. La disproportion entre ce qu'on lui reproche et ce qu'on lui fait subir a de quoi laisser sans voix n'importe quelle personne de bon sens. Mais le bon sens a-t-il encore droit de cité dans cette société ?
    J'ai d'ailleurs trouvé que le mettre en cellule surveillée pour éviter qu'il se suicide était le comble du cynisme. Et sans vouloir minimiser le sort de la femme de chambre (pour autant que les choses se soient passées comme elle l'affirme, puisqu'on n'a que son son de cloche), je préférerais mille foist être à sa place à elle qu'à celle de DSK. Pas toi ?
    27
    Pierre
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Pierre
    Rien de plus à ajouter, sans parler du fait que c'est DSK lui-même qui a téléphoné à l'hôtel alors qu'il devait prendre l'avion pour dire qu'il avait oublié son portable (alors de là à dire qu'il voulait partir comme un voleur et comparer sa sortie à Polanski). Le 4.40 a diminué pour la première fois depuis de nombreux mois à la suite de l'arrestation de DSK, le projet qu'il avait entreprit pour l'Irlande, le Portugal ainsi que la Grèce se retrouve en stand-by et c'est le n°2 américain du FMI qui doit se frotter les mains.

    Au final cela arrange tout le monde que celui-ci se trouve déchu, mais sans parler de la personne c'est surtout la façon de traiter le présumé coupable qui est affligeant. Une semaine auparavant il y avait des dizaines de milliers de personnes qui défilaient dans la rue pour se réjouir de la mort de Ben Laden (comment peut-on se réjouir de la mort d'un homme quoiqu'il est fait ?)

    Bref, voilà déjà bien trop longtemps que je parle de ce projet autour de moi (et cela ne va réussir à rien d'autre que me mettre la migraine). Heureux que tes idées sur le procès se rejoignant avec les miennes mais il va s'en dire que comme à ta grande habitude tu ne vas pas que te faire des amis.

    Sur ces belles paroles, prenez soin de vous Mlle (en espérant encore et toujours voir publier votre recueil de nouvelles)
    28
    THUREAU
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    THUREAU
    PARTAGE L'INTEGRALITE DE CE COMMENTAIRE. 1/SUITE OCCUPEE= PERSONNE DANS LES LIEUX AVANT DEPART DU CLIENT.2/COMMENT UNE TRES BELLE LIANE DE 32 ANS NE PEUT ELLE S'ECHAPPER FACE A UN SOIXANTENAIRE QUI N'A PAS LA CORPULENCE DE J.C. VENDAME ? JE NE PENSE PAS QUE CETTE JEUNE FEMME AIT PU AGIR SEULE ET UNIQUEMENT POUR SON PROPRE COMPTE. ATTENDS, CONTRAIREMENT A BIEN DES MEDIAS,LE DEBUT DE CE PROCES OU LA DEFENSE VA POUVOIR ENFIN PARLER.
    29
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Hâte, aussi, de connaître le résultat de l'enquête. Comment faire confiance aux médias quand ils propagent, sans les vérifier, les rumeurs les plus contradictoires ?
    30
    Pierre
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Pierre
    (Procès et non pas projet, désolé) "Selon ce que j'ai lu dans la presse, il aurait frôlé par deux fois la bouche de la dame avec sa bite. Une chance : il sortait de sa douche !"

    Ahah, de plus en plus drôle. Merci Gudule de nous tenir au courant des derniers ragots, j'avais déjà eu une crise de fou rire en voyant que DSK passait de "a essayé de violer" à "violer à de nombreuses reprises", sachant qu'à la suite de cela plusieurs personnes avaient fait écho qu'il aurait violé plusieurs personnes dans l'hôtel... Les ragots !

    J'adore. Bonne soirée Mlle Gudule, en espérant trouver rapidement un n°24 de Mémé Georgette (on adore).
    31
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Sans compter cette confusion de termes qui, à ma connaissance, n'est pas un ragot : tout acte sexuel non conventionnel (c.à.d. pas reproductif) est taxé, en droit américain, de "sodomy". Une tite pipe (comme le dit si joliment Cécile de France à Vincent Lindon dans "La confiance règne") ? Sodomy. Une cravate de notaire ? Sodomy. Une feuille de rose ? Sodomy. Bref, cette "sodomie à l'Américaine" est mise à toutes les sauces, et quand on se souvient que cet acte spécifique fut longtemps puni de mort chez nous, et l'est encore dans de nombreux pays, ça donne froid dans le dos. Du coup, de nombreux internautes s'indignent frénétiquement (l'indignation des internautes à tout propos est la chose la plus pathétique et la plus ridicule que je connaisse). Cette confusion de terme a également desservi Polanski, aux yeux du bon peuple. Dans l'ensemble, les Français trouvent que la sodomie, c'est mal. Et qu'elle s'écrive avec un "y" ne change rien à l'affaire.
    32
    Pierre
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    Pierre
    Affaire DSK trouve un retournement incroyable... Il ne reste plus qu'à attendre 17h30 (heure française) ! Comme l'explique l'AFP :

    "Les enquêteurs du procureur ont en effet découvert que la jeune femme pourrait être en lien avec des activités criminelles. Au lendemain des faits, elle a eu une conversation téléphonique avec un détenu condamné pour blanchiment d'argent, avec qui elle a évoqué le profit qu'il y a à maintenir ses accusations contre DSK. Une conversation enregistrée.

    Les enquêteurs ont également noté des mouvements d'argent suspects au cours des deux dernières années sur les comptes de la plaignante, d'un total de 100.000 dollars, versés, entre autres, par ce détenu, arrêté en possession de 180 kg de Marijuana. Par ailleurs, les enquêteurs ont découvert que la femme de chambre d'origine guinéenne a menti lors de sa demande d'asile: elle aurait dit avoir été victime d'un viol et de mutilations génitales, ce qui n'apparaît pas dans son dossier. Une source proche de l'enquête a même dit au new York Post qu'il y a «bonne chance, elle pourrait faire expulser.»"

    Tout a une juste et tout se paye visiblement, bonne journée Mlle Gudule.
    33
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:51
    gudule
    Ah, j'avoue que la tournure que prend cette affaire m'excite beaucoup. C'est une claque pour tous ceux qui ont jeté la pierre (et ils sont nombreux) à DSK, sans avoir jamais entendu ses arguments. Une claque aussi pour la Justice américaine qui ne reconnaît pas la présomption d'innocence. On ne peut s'empêcher de penser que ce genre de pataquès a dû se produire des milliers de fois, vis-à-vis d'accusés qui n'avaient pas les moyens de payer des détectives, et n'ont donc pas pu faire éclater leur innocence. Ça fout la gerbe, quand on y pense !
    Une autre chose me fout également la gerbe : toutes ces pseudo-accusations de viol portées à l'encontre de personnages publics, avec dédommagement substantiel à la clé. Je ressens cela comme une forme de prostitution déguisée, qui décrédibilise les femmes réellement violées. Ce qui risque de s'avérer dramatique pour l'avenir. A force de crier au loup, hein !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :