• LE BEL ÉTÉ 46

                                                         LE CLAN DES VEUVES

     

     

             Je ne m’aperçus pas tout de suite que le Clan des Veuves me battait froid. Elles étaient quatre — cinq avec Yolande qui les rejoignait sporadiquement. La plus âgée, qu’on surnommait Choupette, frôlait les quatre-vingt-dix ans et, sous des dehors joviaux, aimait à fredonner « Le grand air de la calomnie ». Marie-Angélique, nettement plus jeune mais aussi vipérine, reprenait le refrain en chœur, suivie de Mme Fournier, énorme et impotente, et de la vieille Martouque, toujours escortée de sa kyrielle de chats. Elles se promenaient en se tenant le bras ou s’alignaient  sur le banc de la place de l’église, d’où elles suivaient en ricanant les allées et venues du village. Pour des raisons qui me semblent évidentes, elles voyaient en moi une future recrue et s’en réjouissaient. Mais, l’arrivée de Castor avait brisé cet espoir dans l’œuf. Je n’oublierai jamais le jour où elles nous croisèrent, devant la boulangerie.  Nous nous donnions innocemment la main en discutant, comme de coutume, sur le mode complice. Sans m’interrompre, je les avais saluées d’un simple signe de tête — ce qui leur avait déplu. Depuis, elles détournaient le regard à notre approche, d’autant qu’au fil des jours, notre attitude, de plus en plus flagrante, ne laissait aucun doute sur la nature de notre relation. Ayant assimilé à une trahison cette entaille dans le lien conjugal posthume, le clan sanctionna mes mœurs en me collant sur le front l’étiquette « dépravée ».  Et je devins l’incarnation du mal.

             Loin de me déranger, cette hostilité subite me flatta. Cette fois, j’avais bel et bien gagné mon pari. Le cancer était passé au second plan, loin derrière le scandale des amours illicites. Et qu’on m’en tint rigueur évitait qu’on me plaigne — ce qui, finalement, était le but du jeu.  « Mieux vaut faire envie que pitié » aurait dit ma sainte mère, et pour une fois, je l’approuvais sans réticence.

                                                        

    « LE BEL ÉTÉ 45LE BEL ÉTÉ 47 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Décembre 2013 à 10:30
    Ryko
    Il y a quelque chose de... jouissif dans cet épisode. Les vieilles biques et leur fidélité posthume (j'imagine le portait du moustachu dans son bel uniforme sur le papier peint fané).
    ♪ ♫ Ne jetez pas la pierre à la veuve adultère (avec un ange recommandé par Sylvain, qui plus est) ♪ ♫ (que Castor se démerde avec la partition de Brassens !) Zut, faut que j'arrête, je crois que je vais tomber en panne de parenthèses.
    2
    Lundi 16 Décembre 2013 à 10:46
    Flore
    @Ryko : le portrait du moustachu en uniforme, ça me fait penser que, voyant un portrait de mon arrière grand-père en uniforme (il était mort en 1918), j'ai dit à ma grand mère que son père ressemblait à Freddie Mercury... Ce qui était vrai, même ma mère était d'accord.
    Dans le genre iconoclaste...

    Mais franchement, ta description du clan des veuves est magnifique, on s'y croirait. Elles me font un peu penser à la chanson de Brel "Les bigotes".
    3
    Lundi 16 Décembre 2013 à 11:00
    Mêo
    Elles ne peuvent pas comprendre. Elles n'ont ni le coeur ni le neurone assez grand pour imaginer que la meilleure réponse à la mort
    est la vie. Et que le plus beau signe de fidélité est d'être avant tout heureux. C'est ce que Sylvain attend de toi alors ça tombe bien
    4
    GH
    Lundi 16 Décembre 2013 à 11:15
    GH
    Merci à Castor (?) Tillon pour m'avoir orienté sans le savoir vers ce blog et ce texte dont j'apprécie pleinement l'humour !
    5
    GH
    Lundi 16 Décembre 2013 à 11:54
    GH
    Suis-je bête ! J'ai cru un moment que les numéros suivant le titre concernaient des années successives : peut-être parce que mon années de naissance y figure !!!
    6
    Lundi 16 Décembre 2013 à 12:56
    Ryko
    Ouarf ! Mon année de naissance n'y figure pas encore ! Y a-t-il a encore bôÔôcoup d'épisodes ?
    Coucou GH.
    7
    Lundi 16 Décembre 2013 à 13:37
    Gudule
    La mienne y figure, tralala ! Mais toi, t'es un jeunot !
    @GH : même moi, j'ai fait cette confusion, c'est dire !
    8
    Lundi 16 Décembre 2013 à 13:43
    Gudule
    @ Flore : la présence de Freddy Mercury dans ce blog me ravit. Surtout travesti en poilu !
    9
    Lundi 16 Décembre 2013 à 13:50
    Gudule
    @ Mêo : Ah, les aigreurs de la vieillesse !
    @ Ryko : bigoterie ou jalousie, va savoir... C'est qu'il en fait des envieuses, mon Castor !
    10
    Lundi 16 Décembre 2013 à 15:36
    Ryko
    Pff. Tu peux te le garder ton Castor. Moi, j'ai une belette.
    11
    Lundi 16 Décembre 2013 à 16:36
    Gudule
    Les délicieuses bestioles ! Nous sommes des gens heureux.
    12
    Lundi 16 Décembre 2013 à 17:01
    Ryko
    Voui. Et en bestioles, je m'y connais.
    13
    Lundi 16 Décembre 2013 à 18:39
    Gudule
    Sûr : tu es le monsieur Cyclopède des zanimaux !
    14
    Lundi 16 Décembre 2013 à 19:51
    Ryko
    Mrrraow rrrRRRrrr. Voilà un compliment qui me caresse dans le sens du poil.
    15
    Lundi 16 Décembre 2013 à 21:55
    Castor tillon
    Ouais ben rêve pas, y a que le compliment qui va te caresser.
    16
    Lundi 16 Décembre 2013 à 21:56
    Castor tillon
    Coucou, Annie ! Tu peux même mettre un point d'exclamation, après Castor.
    17
    Mardi 17 Décembre 2013 à 10:55
    Gudule
    Bon début pour une fable !
    18
    Mardi 17 Décembre 2013 à 12:46
    Castor tillon
    Ah non, Pata, pour cette fois le Castor a laissé sa queue où elle était.
    19
    Mardi 17 Décembre 2013 à 14:47
    Gudule
    Où ça ? Où ça ?
    20
    Mardi 17 Décembre 2013 à 15:10
    Castor tillon
    Ben dans le bas-rage.
    21
    Mardi 17 Décembre 2013 à 16:08
    Gudule
    Je connais pas cette marque de sous-vêtements. Tu ne confonds pas avec la chaussette-colère ?
    22
    Mardi 17 Décembre 2013 à 16:14
    Castor tillon
    En réalité, c'est des Athéna, mais j'ai un peu honte : c'est comme si tu portais des petites culottes Héraklès.
    23
    Mardi 17 Décembre 2013 à 16:23
    Gudule
    Ah ? Comme marque, je préférerais "Vénus" ou "Cupidon". Mais je vois pas le rapport entre ces lingeries au nom glamour et les bas "rage" vachement agressifs.
    24
    Mardi 17 Décembre 2013 à 16:27
    Castor tillon
    Tu as raison, les bas de contention sont plus réservés.
    25
    Mardi 17 Décembre 2013 à 19:22
    Gudule
    Réservés à quoi ?
    26
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:29
    Pata															l
    hé, hé, un Castor contre des vipères ou la queue contre le venin !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :