• LE BEL ÉTÉ 42

     

                                  MON CANCER S’APPELLE GUILLAUME

     

    Le jour où un médecin me parla de mon « gliome » ­, je compris « Guillaume » et lui fis répéter. Non seulement parce que ça m’évoquait « Le Bruit des glaçons » de Bertrand Blier, mais surtout parce que c’était le nom du gars qui m’avait pris la tête (!) durant une bonne partie de mon adolescence. Bien que de cinq ans mon aîné, il avait jeté son dévolu sur moi et  m’épiait sans cesse, de la loge de concierge où vivaient ses parents. Sortais-je dans la rue ? Il en faisait autant. Allais-je à l’épicerie, à la boulangerie, au pressing ? Non content de me suivre, il m’y précédait, comme si mes intentions étaient inscrites sur ma figure. Me rendais-je à l’école ? Il m’y accompagnait — sans oser me parler, car ma mère le lui avait formellement défendu.

    — Méfie-toi de cet énergumène, me répétait-elle sans cesse. C’est de la sale engeance !   

    Son jugement lapidaire était dû, selon moi,  au physique ingrat de l’engeance en question. Imaginez un grand escogriffe  affligé, quelle que soit la saison, d’un rhume qui engluait ses narines de morve jaunâtre, et qu’il essuyait d’un revers de manche en reniflant bruyamment…  Avec le recul, je pense qu’il  devait souffrir de mucoviscidose ou un truc dans le genre, mais à l’époque, on assimilait cette maladie encore mal connue à un rhume chronique…

            

             Ah, que n’ai-je transgressé l’interdit maternel et balayé mes propres préjugés pour m’expliquer une fois pour toutes avec Guillaume ! Une bonne discussion aurait sans doute mis fin, clairement et en douceur,  à ce harcèlement qui m’horripilait tant.

             Au lieu de ça, j’eus la sottise de m’en plaindre à mes parents qui caftèrent aussitôt aux siens. Que leur dirent-ils ? Mystère. Mais à dater de ce jour, Guillaume disparut de la circulation. Tout le monde se demanda ce qu’il était devenu (à commencer par moi) , jusqu’au dimanche de Pâques où nous l’aperçûmes à la messe. L’église étant bondée, il ne restait plus le moindre prie-Dieu libre, sauf un, juste à côté de lui. Ma mère m’intima l’ordre de m’y agenouiller ; Guillaume en profita pour me glisser à l’oreille  :

      Ne t’inquiète pas, va, je ne t’embêterai plus : je suis pensionnaire à Saint Léonard.

    Je ne pus m’empêcher de frémir : cet établissement, tenu par des prêtres, avait une déplorable réputation. C’était  une espèce de « maison de redressement  », où étaient incarcérés, à la demande de leurs familles, des jeunes gens difficiles. Le bruit courait qu’il s’y passait des choses horribles… 

                  — Mais… pourquoi t’es là-bas ? m’étranglai-je.  Qu’est-ce que t’as fait de mal ?

                  Il me décocha un regard de biais.

    — Ton père nous a menacés de porter plainte si je m’approchais encore de toi, et comme on ne veut pas d’histoires…

    Je n’ai jamais revu Guillaume, car, six mois plus tard, nous déménagions. Mais par la suite, je n’ai plus pensé à lui qu’avec une boule de remords au fond de la gorge.

    « LE BEL ÉTÉ 41LE BEL ÉTÉ 43 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 09:09
    Ryko
    Pauvre Guillaume, il ne fut pas le conquérant. Pas plus que tu ne devins une sainte.
    L'éducation est-elle une science ou un art ? Je veux dire, les enfants sont-ils des cobayes ou des brouillons ?
    2
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 09:34
    Gudule
    ... ou des défouloirs ?
    3
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 09:36
    Flore
    Ah mais la voilà la solution : en pension le cancer ! En maison de redressement... Et on verrait les cellules revenir tête basse, l'air contrit "On t'embêtera plus, Gudule, promis ! Plus de bêtises, plus de mutations."
    Ça serait pas mal, non ?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 09:37
    Tororo
    GLI, comme on dirait si on était dans Fluide Glacial. On comprend la boule dans la gorge, ou au moins la métaphore de (ah, ces camions de déménagement grecs qui portent écrits sur leurs flancs "Entreprise de métaphores", dans leur alphabet exotique). C'est compliqué la vie.
    5
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 09:38
    Gudule
    @ Anne-Marie : nan, nan, nan, nan. Au risque de passer pour une égoïste, je me le garde pour moi seule, mon Castor, j'en ai bien trop besoin. D'autant que vous êtes nombreuses à me l'envier et je ne peux quand même pas le couper en petits morceaux ! Ceci dit, c'est vrai que j'ai une chance folle !
    Tes messages me ravissent, Anne-Marie. A quand le plaisir de se revoir ? (Je ne fais plus guère de salons, mais l'année prochaine...)
    6
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:06
    Ryko
    "Voir les 6 commentaires" qu'y disent. Y'en a qu'un. Grrr. Ça beugue. C'est frustrant.
    7
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:20
    Gudule
    Euh... chez moi, ça marche, Ryko !
    8
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:45
    Mêo
    Pauvre Guillaume. Maison de redressement, brrr voilà un terme qui fait frémir.
    Cela dit, je ne serais pas contre le fait qu'on expédie ton gliome à Saint Léonard.
    9
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:47
    Mêo
    J'aurais deux espèces de gliome sur pattes à y expédier aussi. Faut s'adresser où ?
    10
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:49
    Flore
    Beuh, moi aussi j'avais écrit un commentaire et il est tout parti aux oubliettes, ooouuuuuuiiiiin !!!
    Sniiiiif
    11
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:50
    Ryko
    Pour rien au monde je n'échangerais mon strabisme contre un de vos gnomes sortis de la cuisse de Jupiter. D'abord parce qu'on est de vieux copains, ensuite parce que ça plait aux filles.
    12
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:54
    Gudule
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, hein, Pierre-Yves? En fait, tu devrais lui donner un pseudo, à ton gliomachin. Ce serait plus facile à écrire et surtout à retenir.
    13
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:56
    Flore
    Bon, c'est pas grave...
    Tout ça pour dire qu'il y avait bien un poète italien qui s'appelait Metastase (en plus, il avait fait exprès). Alors un cancer qui s'appelle Guillaume, c'est finalement un juste retour des choses.
    14
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:57
    Gudule
    @ Flore et Mêo : en vous y mettant à deux, vous pourriez peut-être le fourrer chez les curés de mauvaise réputation, mon Guillaume perso. Et je serais drôlement contente d'en être débarrassée. Parce que çui-là, c'est pas avec une petite explication verbale qu'on peut l'éjecter !
    15
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 10:59
    Gudule
    @ Flore : on poète Métastase, il s'appelait pa Guillaume, des fois ?
    16
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 11:03
    Gudule
    @ Mêo : quand Ryko parle de gnomes, tu crois que c'est à eux qu'il fait allusion ?
    @ Ryko : garde ton strabisme, va : il te va comme un gant !
    17
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 11:35
    Flore
    @Ryko : D'abord on dit "Sortis de la cuisine à Jupiter" quand on a de la culture :)
    @Gudule : non, il s'appelait Pietro le pouët, comme dans l'expression "Pietro n'en faut." En fait, on n'en veut pas des métastases, des gliomes, des machins qui finissent en -ome, c'est toujours louche. Et quand c'est malin, je vous raconte même pas !

    Bon après, moi je connais un p'tit malin qui s'appelle Guillaume, mais il a mal tourné : il est médecin !

    En tout cas, je suis toujours partante pour faire les 400 coups, alors une livraison de machins en -omes chez les curés, pas de problème !
    18
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 14:20
    Castor tillon
    Guy Yôme ?! C'est un copain d'Alain Fôme ?
    19
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 14:21
    Castor tillon
    Et de Prosper de la Cantate ?
    20
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 15:46
    Flore
    Vu que les maladies portent généralement le nom de ceux qui l'ont découverte, y'a aucun doute pour Guy Yôme et Alain Fôme...

    Ceci dit, cette supposition m'a valu un moment de solitude (bon il n'y avait que mon copain comme public et il s'est bien gardé de se payer ma tronche)...
    J'ai découvert, il y a peu, que Lou Gherig était un sportif et non un toubib qui aurait découvert la maladie portant son nom (aux États-Unis uniquement). En fait cette maladie a été découverte par Charcot (le toubib, pas l'explorateur qui était aussi toubib, mais on s'en fiche) et dont le malade le plus célèbre est Stephen Hawking.
    21
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 16:57
    Castor tillon
    Stephen Hawking ? C'est ce physicien qui écrit des livres pleins d'horreurs et de gros mots ? J'adore.
    22
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 16:58
    Castor tillon
    Vilaine, vilaine Gudule, qui ne veut pas prêter un bout de son Castor à Anne-Marie.
    23
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 17:00
    Gudule
    Non mais, je rêêêve !
    24
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:09
    Castor tillon
    Je ne sais pas ce qui se passe chez Overblog, mais ils ont l'air d'avoir viré les commentaires de ce fil. Je vais voir ce que je peux faire, rrogntudjûû.
    25
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:16
    Castor tillon
    Voilà, c'est revenu. De toute façon, j'avais fait des captures d'écran. HA !
    26
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:19
    Flore
    Oh, il y a très peu de gros mots dans les bouquins d'Hawking. "Une brève histoire du temps" est un super bouquin et très abordable. "L'univers dans une coquille de noix" ne parle pas du tout de bateau contrairement à ce que laissait entendre son titre alléchant :'(
    27
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:25
    Castor tillon
    Ah ?! Aurais-je confondu avec Stephen King ?
    28
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:32
    Flore
    Stephen King écrit des bouquins d'horreur mais n'est pas physicien. Quant à Stephen Hawking, il est physicien, ça dépend comment on considère la physique quantique, mais ça peut parfois être une horreur :)
    29
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:37
    Gudule
    Merci Castor, tu es un génie informatique !
    @ Pata : Ouaip, je trouve que la vie prend un malin plaisir à emberlificoter les événements, à les saupoudrer de coïncidences et à les épicer de tours de passe-passe, de faux-semblants et de jeux de dupes. C'est sans doute ce qui la rend si passionnante !
    30
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:38
    Gudule
    Il met pas de gros mots dans ses livres, Stephen King. Si ? Alors, c'est peut-être une facétie de ses traducteurs...
    31
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 18:55
    Flore
    Je sais pas, c'est trop flippant, je les lis pas (exception faite de "Dead zone", que j'ai lu).
    32
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 19:29
    Castor tillon
    C'était une facétie, n'est-ce pas ? Je connais Hawking, et encore mieux King, qui dit plein de gros mots, hu hu.
    33
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 21:35
    Ryko
    Merci Flore, mais je connais mon Coluche sur le les six doigts de la main. Sauf que les citations de Coluche, c'est comme le nougat artisanal au miel de lavande – le mou qui colle aux six doigts – j'abuse pas.
    Confidence, c'est aussi pour ne pas faire comme tout le monde.
    34
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 21:37
    Ryko
    Le Maria Pacôme, c'est grave ?
    35
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 22:18
    Gudule
    La Pacôme de Sarkozy. Très, si je ne m'abuse.
    36
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 00:42
    Ryko
    Je précise que je vis dans la Drôme et que c'est pas la peine d'essayer. De tout façon, il est déjà demain trois quart.
    37
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 00:45
    Ryko
    Gudule. Si tu as un logiciel ou un pleut-guigne, qui met automatiquement les "S" au pluriel. Je suis preneur. Merci.

    Bonnes nuits.
    38
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 09:54
    Flore
    @Ryko : c'est pas grave, ça. Tu vis où tu veux,c'est pas une maladie... Tout au plus un syndrome...

    J'avoue que je ne connaissais que Pacôme de Champignac, pas le rejeton de Sarkozy, mais la contrepèterie est parfaite :)
    39
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 10:02
    Gudule
    Euh, Flore, c'est une très mauvaise contrepetterie sur "sarcôme de Kaposi"
    40
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 10:46
    Flore
    @Gudule : j'avais compris le sarcome de Kaposi et pourtant je suis pas une flèche en contrepèterie. Par contre, en maladies à la con, je me défends bien...

    Mais je pense toujours à Champignac, quand je vois Pacôme comme prénom :)
    41
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 11:39
    Gudule
    Toi aussi, ru es une inconditionnelle de Franquin ?
    42
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 11:58
    Flore
    Difficile d'être fan de BD sans aimer Franquin !

    Ses personnages, ses monstres, ses signatures, ses complices... Ses dessins étaient vivants :)
    43
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 12:27
    Gudule
    Exact !
    Sinon, ad-tu lu la BD d'Olivier et Alfred : "Pourquoi j'ai tué Pierre", parue chez Delcourt il y a 3 ou 4 ans, deux prix à Angoulème ?
    44
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 12:58
    Flore
    Ah ben non, faut dire y'a tellement de sorties de BD. J'irai acheter ça chez mon dealer habituel.
    Et puis que je rattrape mon retard de lecture et que je range les BD en attente et que je trouve une solution rapidement pour quand on aura atteint la capacité maximale de rangement.
    45
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 16:27
    Gudule
    Oh, il a quelques années, quand même, ce bouquin.
    46
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 16:30
    Gudule
    http://www.bdparadisio.com/scripts/detailbd.cfm?Id=8247
    47
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 22:10
    Flore
    T'inquiètes, j'avais lu la critique sur bedetheque.com (que des bonnes critiques d'ailleurs). Mais bon, il y a toujours beaucoup trop de sorties, même il y a 5 ans, 10 ans...
    On a un peu plus de 1500 BD et on limite un peu les achats (budget et place...). On rate toujours des trucs, même en suivant les conseils des libraires...
    48
    Anne-Marie
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Anne-Marie
    Ce matin, j'ai tout lu, depuis le début... Dis, tu peux pas me le prêter un peu ton Castor... ou alors le faire dupliquer... j'en prendrai bien un, un petit... tu peux pas refuser ça à une bonne copine. Oui, je sais j'en ai un... mais c'est le modèle... comment dire... un modèle très courant qui roule sans tendresse... avec l'habitude comme carburant... et le tien, bon sang, le tien, ben, il fait vachement envie !
    49
    Pierre-Yves Delarue
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pierre-Yves Delarue
    Moi aussi j'ai mon gliome, y'a pas que toi ! Sauf que moi c'est pas (encore) cancéreux...
    Le mien, il s'appelle "Oligodendrogliome de bas grade", ce qui fait très chic sur ma carte de visite.
    50
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pata															l
    C'est quand même sacrément abusé que la glu de ta jeunesse refasse surface sous forme de glie... Mouais, la vie est un éternel recommencement et elle fait dans l'humour noir !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :