• LE BEL ÉTÉ 27

     

                                                               DU CÔTÉ DES CHÉRUBINS

     

             Cousin Jean, âgé de trois semaines, était « monté au ciel » la veille de ma naissance. De sorte que le télégramme de félicitations envoyé à ma mère par son frère et sa belle-sœur fut libellé comme suit : «  Petit ange Jean nous a quittés hier stop bienvenue à petit ange Anne »

             La similitude de dates qui faisait de moi, en quelque sorte, la remplaçante du disparu, me troubla longtemps. Et comme j’étais curieuse, je n’eus de cesse de découvrir les causes de ce décès qui me touchait de si près. Mais mes questions se heurtèrent aux fantasmagories et aux superstitions de mon entourage. Selon certaines sources, le nourrisson devait sa mort prématurée à la maladresse d’une bonniche indigène qui l’aurait fait tomber de la table à langer. Détail horrible : la chute, en déplaçant une vertèbre cervicale, aurait bouché le canal rachidien, provoquant une hydrocéphalie dont la description me transissait d’effroi. De sorte que non content d’être un ange à grosse tête, Jean était également un monstre à petites ailes, ce qui, tout bien pesé, ne valait guère mieux.

     

             Une autre version incriminait la quinine dont mon oncle et ma tante, qui vivaient dans les colonies, faisaient un usage intensif. Selon Le Dictionnaire médical du ménage moderne que je m’empressai de consulter, cette saine habitude, censée préserver les organismes européens de maladies telles que la malaria, la fièvre jaune et le béribéri, était à l’origine de nombreuses malformations congénitales.

     

             Il y avait également l’option « sorcellerie ». digne des meilleurs passages de Tintin au Congo.  Celle-là n’était abordée qu’à l’issue d’un repas bien arrosé et généralement à voix basse. Les mots « envoûtement », « magie », « malédiction », « maléfices » couraient de bouche en bouche telles des obscénités, et l’on hésitait à les prononcer tant ils étaient chargés de paganisme barbare.

     

     

    « LE BEL ÉTÉ 26LE BEL ÉTÉ 28 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Novembre 2013 à 08:09
    Tororo
    Ah, J'avoue que la mention du Cousin Jean dans le billet précédent avait piqué ma curiosité, et que j'attendais pour le billet suivant une révélation... mais pas de ce calibre! De combien de mystères s'est-il trouvé précocement le dépositaire, ce cousin Jean qui n'en demandait peut-être pas tant!!
    2
    Mercredi 27 Novembre 2013 à 10:59
    Ryko
    Je me doutais aussi qu'on ne pouvait impunément devenir une Gudule... Qui est aux succubes, ce que le bouillon d'onze heures est aux succules.
    Arrête-moi si je dis une sottise... Enfin, si tu peux, parce que je ne me laisse pas facilement empapavoûter.

    Du café au lait ? Et ton foie y dit rien ? Ça fout la trouille !
    3
    Mercredi 27 Novembre 2013 à 17:57
    Mêo
    Terrible le télégramme ! ;-))
    4
    GH
    Samedi 21 Décembre 2013 à 03:09
    GH
    Curieux cela : comme toi, je suis née quelques jours après la mort d'une de mes cousines encore bébé. Elle s'appelait Annette et ma mère a hésité à me donner son prénom… Elle m'a dit que "quelqu'un" lui avait fait comprendre que c'était pas un bon plan. Merci à ce "quelqu'un" dont ma mère m'a toujours caché le nom. Mais mon prénom, c'est pas Annette, mais c'est vraiment pas loin… les adultes, parfois, sont vraiment bêtes…
    5
    Samedi 21 Décembre 2013 à 08:57
    Gudule
    Si ça se trouve, ce quelqu'un, c'était cousin Jean. Il s'est marié avec Annette et ils ont eu beaucoup de petits chérubins. Et nous, les deux Annes, on est restées comme deux ânesses dans cette vallée de larmes à raconter de idioties (selon l'expression de Castor que je trouve délicieusement désuète)
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    Ahaaaa ! Je me doutais que l'irruption de Cousin Jean dans cette histoire ne passerait pas inaperçue, et qu'il y lisserait des plumes, pauvre bichon !
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    lAisserait, pas lisserait (quoique l'image soit jolie, aussi)
    8
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pata															l
    Drôle de synchronisme effectivement... Une petite âme s'est éteinte alors qu'une autre venait au monde.
    N'empêche, heureusement qu'il ne s'est pas appelé Richard ce petit, because of the beriberi !!
    9
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    Ah ahah ah ! Là, Pata, tu as fait très fort ! Mon écran est couvert de café au lait !
    10
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    Eh, Ryko, c'est un foie belge, une fois. Et les foies belges, rien ne leur fait peur, surtout pas les succules-en-cafés au lait !
    11
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pata															l
    Oh, désolée pour ton écran mais ravie de t'avoir fait cracher de rire dessus (ben oui, juste parce que c'est très mauvais le café !!)
    12
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    MAUVAIS, le café ?! Omagad, Pata ! Tu as de ces mots ! J'ai près de moi un Castor dont c'est l'aliment de base, et là, tu viens de le blesser cruellement ! C'est comme de dire aux écureuils que les noisettes, c'est du caca ! Pour pénitence, tu réciteras cinq avé et dix paters en buvant un petit expresso bien tassé !
    13
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pata															l
    (Miam, avec plaisir, et sans sucre... C'est mauvais, mais qu'est-ce que c'est bon !! Comme le Nutella, ou les oursons guimauve !!)
    14
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pata															l
    Ceci dit, ce sera dur à prononcer, tout ces mots de pénitence, en buvant un café non ???
    15
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    Pata, tu es la reine du paradoxe. "C'est mauvais mais c'est si bon", "c'est d'une beauté tellement hideuse mais d'une laideur si radieuse..." Je te jure : le prochain compliment qu tu me fais, j'aurai PEUR !
    16
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    gudule
    Véridique, cependant...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :