• LE BEL ÉTÉ 14

     

                                                                                ÉPINAL

     

     

                      Les Imaginales d’Epinal — ce festival du livre fantastique où j’avais décidé de me rendre, après plusieurs années d’absence  — avaient lieu fin mai. 

                      — Tu viendras m’y retrouver ? demandai-je à Castor, mine de rien.

                      Il acquiesça. Avec un bémol, cependant :

                      — Je n’ai pas réservé de chambre d’hôtel, et tout doit être plein des mois à l’avance…

                      Alors moi, sans me démonter :

                      — Bah, pas grave, on te trouvera une chtite place dans la mienne, de chambre.

                      La cause étant entendue, il n’en fut plus question. Sauf dans ma tête, bien sûr. Plus le temps passait plus j’éprouvais l’effroi mâtiné d’allégresse de la petite fiancée à la veille de ses noces. (Le premier qui rigole est prié de sortir.)

                      Vint le fameux jour j. J’avais soigneusement choisi mes fringues, emprunté un blouson à Barbara, l’aînée de mes petites-filles, et pas fermé l’œil de la nuit. Une amie écrivaine — appelons-la Rachel — qui habitait la ville voisine, devait venir me chercher en voiture  pour m’amener à l’aéroport, car je n’ai jamais été fichue de passer le permis.

     

                      C’est là que tout commença à déconner.

     

    « LE BEL ÉTÉ 13LE BEL ÉTÉ 15 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 12:55
    Ryko
    Aïe.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 15:58
    Flore
    Chère Gudule, je lis avec plaisir depuis 2 semaines votre nouveau récit. Un joli rayon de soleil dans la journée...

    On voit bien depuis quelques jours, que tout est prévu (oserais-je dire "manigancé" ?) et paf la dernière phrase du récit quotidien et je me dis "Vivement la suite, ça va être top."

    De mon expérience, quand tout est bien prévu, organisé, le meilleur moment, c'est quand ça part complètement en sucette. D'ailleurs, c'est toujours ça qu'on raconte, dont on se souvient et qui fait rire tout le monde... Il faut juste arriver, sur le coup, à se dire "Eh ben, quand je raconterai ça, on n'a pas fini de rire...". Pas toujours facile et pas toujours possible.

    Merci de partager ces beaux moments :)
    3
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 18:48
    Tororo
    Ah, j'aime pas la dernière phrase.
    Mais ce qui me rassure un peu, c'est que jusqu'ici j'ai eu l'impression que c'est dans l'improvisation que vous êtes les meilleurs, aussi bien Castor que toi!
    4
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 21:00
    Flore
    Vivement demain !
    Pour ma part, je pense que nos vies prennent des tournants parce qu'à un moment donné, le destin n'a pas suivi les plans que nous avions faits. À nous d'y trouver le meilleur.

    J'attends donc de voir comment les différents protagonistes de l'affaire se sont sortis de ces difficultés.

    Ce qui est amusant aussi dans ce récit, ce sont les commentaires. Plusieurs personnes connaissent déjà le dénouement (évidemment), mais attendent que vous racontiez l'histoire. C'est ça le talent des conteurs :)
    5
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 08:06
    Mêo
    Et tu t'y entends en manière de raconter la vie avec tous ses rebondissements, ses coups de théâtre et ses imprévus.
    Je commente à rebrousse-poil mais j'ai tout lu dans l'ordre, va pas croire que je suis dyslexique
    6
    GH
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 02:45
    GH
    Finalement, qu'on ait 15 ans, 40 ou 60 ans (voire plus) les émois des premiers jours sont bien les mêmes !!!
    7
    Vendredi 20 Décembre 2013 à 06:13
    Gudule
    A qui le dis-tu !
    8
    J^; gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    J^; gudule
    Je n'aurais pas mieux dit.
    9
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    Pata															l
    Beh hé, forcément, ç'aurait été trop facile si ça n'avait pas déconné ! Mais elle a raison Flore, c'est souvent de ces moments là qu'on tire le meilleur jus de vie :))
    10
    J^; gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    J^; gudule
    Merci de ce long message, Flore. Les épisodes à venir confirmeront (ou non) votre intuition de lectrice. J'attends avec impatience votre réaction.
    11
    J^; gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    J^; gudule
    Oui mais bon, moi, je cache bien mon jeu !De l'hypocrisie, ça s'appelle.
    12
    J^; gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    J^; gudule
    Bah, c'est le principe (et le charme) du feuilleton, de laisser planer le suspense jusqu'au lendemain. Quant aux retournements de situation (qui sont, effectivement des facéties du destin) ce sont eux qui font le charme du récit, grâce aux rebondissements, aux coups de théâtre et aux imprévus dont ils sont émaillés. Finalement, la vie utilise tous les ingrédients qui font les bonnes histoires pour nous émouvoir, nous exciter et nous donner envie de connaître la suite.
    13
    J^; gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:30
    J^; gudule
    Hi hi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :