• interviou imaginaire

     

                                    LES CONFIDENCES D'UNE "CHERCHEUSE D'OR"

     

             L’arrestation de Polanski a fait couler beaucoup d’encre. Sa relation avec Samantha Geimer a été minutieusement disséquée par les médias, mais personne n’a songé à interroger la mère de la jeune fille, qui était pourtant aux premières loges. Interviou Imaginaire va tenter de combler cette lacune.

             Est-il exact que vous ayez autorisé Roman Polanski, alors âgé de 43 ans, à prendre des photos de votre fille de 13 ans nue ?

             Absolument. Qu’un grand cinéaste s’intéresse à Samantha, c’était une opportunité à ne pas laisser passer !

             N’aurait-il pas été plus prudent que vous assistiez aux séances de pose, plutôt que de les laisser en tête-à-tête ?

             Pour faire tout foirer ? Vous rigolez ! J’ai juste dit à ma fille : si tu couches avec lui, ta carrière est assurée !

             C’est ce qui est arrivé.  

             Bien entendu. Les mœurs étaient très libres, dans les années soixante-dix, vous savez ! En plus, à 13 ans, Samantha en paraissait vingt. Et le frigo de la villa était rempli de champagne...

             Votre fille a déclaré avoir été droguée.

             Exact : Roman lui a donné du Quaalude. C’était la défonce à la mode. Et il fallait bien détendre la petite : pas évident de se faire sauter à froid par une célébrité !

             Selon ses dires, elle a résisté.

             Évidemment, pour qui la prenez-vous ? Mais elle a quand même fini par céder.

             Pourquoi, alors, avoir déposé plainte pour viol ?

             Parce qu’après se l’être tapée, Polanski l’a laissé tomber. Alors, on s’est dit qu’on allait le faire cracher au bassinet !

             Vous étiez quand même consciente des peines qu’il encourait ?

             Ben oui, c’est pour ça qu’on a accepté un accord à l’amiable : il reconnaissait le détournement de mineure mais pas le viol. Du coup, il évitait le procès mais nous versait un max de dommages et intérêts. Le problème, c’est que la juge, voyant lui échapper une affaire juteuse, a tout fait foirer. Du coup, Polanski risquait cinquante ans de taule...

             C’est pour cette raison qu’après un mois et demi de préventive, il est allé se réfugier en France.

             Tout juste. Vous auriez fait quoi, vous, à sa place ?

             Ne vous était-il pas possible de retirer votre plainte ? 

             C’est ce qu’on a fait, mais trop tard : la machine juridique était en route. Plus rien ne pouvait l’arrêter, même pas le temps. La Justice américaine ne prévoit pas la prescription.

             Une dernière question : quel a été le montant des dommages-intérêts que vous avez perçus ?

             — C’est une chose que les journaux ont eu la pudeur de passer sous silence, permettez-moi d’en faire autant...

             
    N.B. : Depuis la rédaction de cet article, le montant du dédommagement a été révélé : 500.000 dollars (342.700 €), augmenté des intérêts — car bien que la somme ait été fixée en 1977, la fuite de Polanski avait interrompu le processus de paiement, processus relancé en 1993. Le paiement total n'a été effectué qu'en 1996, depuis la France. La somme se montait alors à 604.416 dollars (414,660 €). Ce n'est qu'une fois en possession de cet argent que Samantha a "pardonné", et demandé que soient interrompues les poursuites à l'encontre de son "violeur". 
    Il est intéressant de préciser également que les chefs d'inculpation de Polanski sont typiquement américains :  le "viol", qu'il a contesté puisque sa partenaire, malgré quelques réticences au début, était consentante, est automatique lorsque les relations sexuelles ont lieu avec un(e) mineur(e). Quant au terme "sodomy", il désigne d'office tout acte sexuel non conforme ( c'est-à-dire entre personnes majeures, et par les voies prévues à cet effet). Voir, à ce propos, ma rubrique "Vos gueules les mômes" parue dans le Siné Hebdo n°56, intitulée "Le cauchemar américain".

     

    « le manuscrit mauditPris sur le vif »

  • Commentaires

    1
    T.
    Lundi 8 Août 2016 à 18:06

    Tiens tiens.

    Mon commentaire sur Polanski et la défense bien dégoûtante de Gudule à son égard a visiblement provoqué la suppression du blog over-blog. Supprimera-t-il aussi celui-ci ? Mystère...

    2
    T.
    Lundi 8 Août 2016 à 18:07

    Heureusement, google cache existe. Si il y a des choses à cacher, elles ne le resteront pas longtemps.

    En attendant, voici mon commentaire, remit au goût du jour.

    Eh bien... Moi qui pensait que Gudule était une bonne personne, de lire que "les moeurs n'étaient pas pareils, c'était la liberté à l'époque" pour justifier un viol sur une jeune de 13 ans, droguées et non consentante, me fait remettre en doute beaucoup, beaucoup de choses.

    C'est fou, je suis sidérée. Dire que c'est de la faute à ces jeunes filles, qui "chauffaient" ces hommes, comme si elles n'étaient que de vulgaires salopes alors que de 13 à 19 ans, on découvre la vie. Qu'on nous dit que pour être femme, il faut être fatale.
    J'ai plein d'amies qui à 13 ans se maquillaient, s'habillaient sexy. Pourquoi ? Pour imiter les standards. Pour faire comme les "vraies femmes". Moi-même j'en ai été victime.
    C'est normal. Ce sont des enfants. Des enfants qui imitent.

    Bref, je n'ai pas de mots pour expliquer mon choc face à toutes ces remarques de Gudule. C'est la nausée.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 9 Août 2016 à 14:47

    Ce n'est pas votre commentaire qui a provoqué l'arrêt de cet Overblog ET d'Eklablog, mais l'invasion imposée de la publicité. Un simple clic sur Google (http://gudule.eklablog.com/) aurait pu vous renseigner, vous n'avez pas l'air très douée en investigations. Vous n'êtes pas au centre des préoccupations de Gudule, qui est morte, je vous le rappelle. Et avant de poster des commentaires ineptes, documentez-vous comme Gudule l'a fait, longuement et exhaustivement. Lisez TOUT ce qui a été écrit sur le sujet par les deux parties et les protagonistes de l'époque, les livres et les articles, comme Gudule l'a fait , après seulement vous pourrez parler.

      • T.
        Mardi 9 Août 2016 à 19:44

        Méa Culpa, je parlais seulement d'Overblog qui, 20mn après mon commentaire d'hier (j'étais en train de le lire entièrement, justement), a subitement affiché une page 404.
        Emportée par la surprise, j'ai cru à une suppression volontaire et réponse de ma remarque, mais il est revenu peu de temps après.

        Je vais vous demander gentiment de lire attentivement ce qui suit.

        En ce qui concerne notre cher Polanski, croyez-moi bien que j'ai bien lu tout ce qu'il y avait à lire. Et j'ai bien compris :
        1. Le drapeau blanc de la victime qui, après moultes insultes médiatiques, a finalement décidé de pardonner et supplie à ce qu'on arrête avec cette histoire. 
        Si vous vous intéressiez aux histoires de viol, vous saurez que les victimes de ces actes sont en général remplie d'un sentiment de culpabilité énorme, et plus le coupable a de l'influence, pire c'est.

        2. La liberté sexuelle n'est pas une excuse. Polanski a avoué de lui-même avoir utilisé de la drogue. Il avoue avoir eu "un moment d'égarement".

        3. Vous dites qu'elle a lu plein de documents sur Polanski. Fort bien. Elle aurait du également lire plein de document sur le stress post traumatique des victimes de viol et l'invisibilisation de ce dernier.

        Dernièrement, vous vous adressez à une victime de viol. Et oui, et victime également d'un cinéaste, de 20 ans mon aîné. Certes, un cinéaste peu connu et très pauvre, mais qui s'est fait un nom, dans la petite région, du petit pays où je vis, connu de tous. Et qui, de plus, a des amies féministes.

        Et une victime de viol remplie de culpabilité, de peur, et qui n'a jamais osé rien dire par peur de représailles. Et pourtant, nous sommes à une échelle régionale. Et à la différence que moi, j'avais 19 ans et non 13.

        Alors oui, effectivement, pardonnez-moi de m'agacer quand je vois la défense d'un cinéaste connu qui a commis un crime sur une jeune qui découvrait la vie. Si moi, à 19 ans, je me suis fais embobinée par la célébrité d'un tiers et par mon admiration à son égard, je n'ose pas imaginer ce que cela aurait été à 13 ans.
        J'apprécie moyennement, d'être traité de "petite minette aguicheuse", car mon histoire ressemble à 1000 autres, restées impunies.

        Gudule est décédée, vous m'en voyez navrée. Mais cela n'excuse pas ce qu'elle aurait pu écrire de son vivant. Je suis venue ici après avoir été attendrie par les dires de sa fille Mélaka, dans l'espoir de découvrir une auteure qui me semblait géniale. Résultat : Panique, stress, pleurs et j'en passe.

        Sur ce, je vous souhaite de ne jamais avoir de proche vivant ce genre de situation, je ne pense pas répondre à votre prochain commentaire. Je suis juste soulagée, car tout cela sera dit et bien dit.

    4
    Mercredi 10 Août 2016 à 04:54

    Non. Non, vous n'avez pas lu tout ce qu'il y avait à lire. A commencer par cette interviou imaginaire, qui est parfaitement documentée, malgré son ton léger. Qui vous a traitée, vous ou Samantha, de petite minette aguicheuse ? Soit vous n'avez rien compris à ce que vous avez lu, ce qui ne m'étonne guère, soit vous êtes d'une mauvaise foi sidérante, ce qui n'est pas plus excusable. Ce n'est pas en lisant des bribes tirées de leur contexte sur internet qu'on peut se faire une idée juste. Vous croyez sérieusement que Gudule cautionne le viol ? Où était la mère de Samantha après avoir envoyé sa fille de 13 ans faire des photos de nus avec un cinéaste connu, seule avec lui, dans une maison prêtée par un ami ? Pourquoi n'était-elle pas avec sa fille pour veiller au grain ? Parce que si vous aviez lu tout ce qu'il y a à lire, vous sauriez que Polanski avait clairement annoncé son intention de faire des photos pour un magazine masculin. Vous enverriez votre fille de 13 ans faire des photos de nus avec un type que vous ne connaissez que de réputation, vous ? Ce n'est pas la gamine qui est en cause ici, mais la mère. Pour info, Samantha et Polanski correspondent toujours régulièrement par mail.

    5
    Le.mel
    Lundi 17 Octobre 2016 à 22:02

    Ne t'inquiètes pas, T., tu n'es pas en faute, j'ai aussi été victime et je trouve cet article pas moins horrible que toi.

    Il faut laisser ces gens parler de choses dont ils n'ont aucune idée.

    6
    L.
    Lundi 23 Janvier à 16:29

    Super, c'est très bien ça de répondre à une personne qui vous parle de son viol en la traitant de conne, caché derrière plein de mots pédants.

    Super également de remettre la faute sur la mère de Geimer : c'est vrai que Polanski ne pouvait pas être un adulte responsable qui se retient de droguer, alcooliser et sodomiser une enfant de 13 ans.

    C'est vrai que même si l'enfant de 13 ans tentait de le provoquer (bien qu'elle ait réclamé avoir dit "Non je ne veux pas" plusieurs fois, mais bon hein, soit, admettons qu'elle soit une menteuse), il n'était pas assez adulte pour dire "Non, je ne vais pas toucher à une enfant de 13 ans".

    C'est vrai que Gudule (ou je ne sais plus quel commentaire que je m'empresserai de trouver et de screener) qui dit "Il n'y a qu'à voir les photos d'elle à 13 ans, elle ne ressemblait en rien à une enfant mais à une adulte de 20 ans !" : que c'est glauque. Glauque à en mourir. D'autant qu'en voyant les photos, elle avait ce visage poupon, la poitrine à peine développée... Un corps d'une enfant de 13 ans quoi.

    Gudule défendait elle aussi Hamilton ? Qui s'est suicidé avant de passer par la justice ? Qui lui, prenait en photo de manière érotique des fillettes de 9 à 12 ans ?

    Non, vraiment, est-ce que vous vous rendez compte que vous soutenez un pédophile, tout simplement ? Et que vous faites du mal à TOUTES les victimes de viol, de pédophile et notamment à T. devant qui vous faites preuve d'une indécence inconsidérée.

    Croyez bien que nous serons là pour protester contre la présidence de cet immonde monsieur, peu importe que vous appréciez son travail.

    "Chercheuse d'or" : C'est vrai, elle a eu une indemnité (même pas respectée), qu'elle a reçu une vingtaine d'années après : 20 ans de combat et de fatigue pour amasser ce que sa famille aurait sûrement gagné dans le même laps de temps ? Sachant que sa mère est morte peu après ?

    Elle n'était même pas sensée faire des photos nues. Elles ne sont pas des chercheuses d'or, des "gold digger", en anglais.

    Je vous le confirme donc : Gudule n'était pas sensible au viol et à la pédophilie pour dire "une fille de 13 ans qui en a l'air 20, en plus c'est la faute de sa mère et donc d'elle, Polanski n'y est pour rien"...

    Jamais elle n'a condamné l'acte de Polanski, en disant peut-être juste "il faut lui pardonner, c'était une erreur, il n'aurait pas dû", ce qui est déjà mieux que "il a rien fait, elle l'a cherché, c'est la faute de la mère, elle a pas l'air jeune, elle fait 20 ans".

    Sans parler du commentaire, aussi, de je ne sais quel type qui se plaint qu'une jeune fille mineure de 15 ans lui ait menti sur son âge pour coucher avec, et ensuite dire "si au moins elle m'avait dit son âge, j'aurais eu le plaisir de l'interdit"... Il faut vraiment être un gros pervers mal foutu pour tenir ce genre de propos.

    Bravo le veau, comme on dit.

    7
    L.
    Lundi 23 Janvier à 16:31

    Et j'ajoute, question de rire

    "elle a quand même fini par céder"
    Alors pourquoi avoir porté plainte pour viol ?

    Céder ce n'est pas consentir. Céder c'est un viol. Gudule l'admet donc elle même : elle ne sait pas ce qu'est un viol.

    Et "carrière assurée"... Elle s'est fait insultée, mal voir, traitée de salope... y a mieux hein...

    Sérieusement je pourrais vous insultez, voir vous frappez, mais je ne vais pas tomber dans la même violence que vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :