• grands moments de solitude 73 (tome 2)

     

                                               La ménopause des nonnes

     

             En dépit de leur statut virginal, les religieuses, comme tout(e) un(e) chacun(e), sont victimes de la ménopause. Sœur Godelieve, professeur de flamand en quatrième latine, ne faisait pas exception à la règle (!) Durant les cours, on la voyait de temps à autre devenir cramoisie, puis s’éventer avec son carnet de notes.

             — Ouvrez la fenêtre, je suis en chaleur ! s’écriait-elle alors.

             A l’évidence, certaines subtilités de la langue française lui échappaient, ce qui nous faisait glousser comme un troupeau de pintades. Jamais les cours de flamand n’ont été autant appréciés que cette année-là, à l’Institut Sainte Thérèse, pension pour jeunes filles catholiques.

     

    Plombier

                                                                            Dessin d'Édika

                                                                  

     

    « grands moments de solitude 72 (tome 2)grands moments de solitude 74 (tome 2) »

  • Commentaires

    1
    Yunette
    Mercredi 5 Août 2015 à 08:22
    C'était pas une fenêtre qu'il lui fallait !
    2
    Mercredi 5 Août 2015 à 10:16

    Il ne lui reste plus qu'à se mettre en froid avec quelqu'un.

    3
    Mercredi 5 Août 2015 à 10:34

    Ou trouver quelqu'un qui lui bat froid, si elle a des tendances maso.

    4
    Mercredi 5 Août 2015 à 10:48

    Yunette, je vais te laver la langue au paic citron.

    5
    Samedi 8 Août 2015 à 15:59

    Aménorrhées ou "amen" aurait pu dire la sœur, provoquant en même temps que réclamant ce moment de fraicheur :)

    6
    Yunette
    Lundi 10 Août 2015 à 01:29
    Ma bouche est très propre !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :