• grands moments de solitude 48 (tome 2)

     

                                                       Irma la douce (bis)

     

          Quand, à dix-huit ans, je me retrouvai « avec le ballon » (comme on disait alors), tante Irma vint soutenir mes parents, dépassés par les événements. Comme nous prenions le thé en tête à tête, elle me demanda gravement :

                — Puis-je te poser une question qui me tracasse ?

    J’acquiesçai, bien sûr.

                 — Où as-tu trouvé le courage de te mettre nue devant un homme ?

    Le fou-rire au bord des lèvres, je gloussai, un rien cynique :

                 — Tu te moques de moi ou quoi ? C’est pour rester habillée qu’il m’aurait fallu du courage !

             Dans son regard effaré, je vis basculer ses certitudes.

                      Je crois que ce jour-là, elle eut le sentiment d’avoir rencontré le diable.

     

    On boit un café ?                                           Dessin d'Edika représentant Gudule avec le ballon, et maman. 

     

     

    « grands moments de solitude 47 (tome 2)grands moments de solitude 49 (tome 2) »

  • Commentaires

    1
    Yunette
    Lundi 13 Juillet 2015 à 20:32
    Et quel diable!
    2
    Samedi 1er Août 2015 à 14:47

    Hé, hé, elle aussi s'est mise à nu quelque part, en révélant cette peur si personnelle ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :