• grands moments de solitude 35 (tome 2)

     

                                                     MORT AUX VACHES !

     

           —  Ils sont parmi nous ! déclare Mémé Georgette d’un ton lugubre. Et rien ne pourra les arrêter.

           Zizita fronce les sourcils.

           —  Toi, t’as regardé un épisode de ce vieux feuilleton... comment il s’appelait, déjà ? Ah oui, « Les Envahisseurs ».

           — Pas du tout : je suis allée boire de l’eau chaude chez ma voisine.

           —  De l’eau chaude ?

           — Ouais. Elle, elle appelle ça du thé blanc, mais comme ça a la couleur de l’eau, l’odeur de l’eau et le goût de l’eau, c’est forcément de l’eau, non ?

             — Quel rapport avec les envahisseurs ?

             —  Aucun. Je parlais juste de la nouvelle religion intégriste qui consiste, comme toute religion qui se respecte, à déterminer ce qui est bien ou mal et à convertir les infidèles — sur internet, entre autres— en les culpabilisant un maximum.

             —  De quoi tu parles ? De l’Islam ?

             —  Meunon, gourdasse, de la Dététique, également nommée « manger-sain », ou « bio », et dont saint Quinoa est le Prophète.

             —  ?

             — Dans cette religion, le démon, c’est les vaches. «  Tu bois du lait ? s’effare ma voisine. Mais t’es foooolle ! Ça donne le cancer. Tu manges du beurre ? De la crême fraîche ? Du yaourt ? Dépêche-toi de faire ton testament, tu n’en as plus pour très longtemps à vivre... Tu ne sais donc pas que les produits laitiers sont un poison pour l’organisme ? C’est prouvé sci-en-ti-fi-que-ment. »

             —  Tu caricatures, là ?

             —  À peine. Moi qui ai été élevée dans le catholicisme le plus effréné, je retrouve les mêmes mécanismes : tu seras puni par où tu as péché. Manger doit être un acte de survie, non un plaisir. Le plaisir, c’est maudit. Si tu consommes autre chose que des céréales complètes ou des graines germées vendues en biocop, tu t’exposes, fou que tu es, au châtiment divin.

             — Mémé, tu as bu !

             —  Et ce n’est pas tout : l’un de ces prêcheurs alimentaires vient de découvrir une recette à base d’argile verte et de plantes, pour se prémunir contre les radiations.

             —  Wouah ! Le coup de pub génial !

             —  Comme tu dis. Vu que c’est la peur de la mort qui est à la base de la Foi, il a mis dans le mille. Les adeptes vont pulluler. En fait, il se trompait, l’autre, là, Peyrefitte, quand il prophétisait : « Le vingt-et-unième siècle sera mystique ou ne sera pas ».

             — Pourquoi ?

             —  Ben c’est « Le vingt-et-unième siècle sera sain ou ne sera pas », qu’il aurait dû dire.

             —  Hé, ho, Mémé, tu nous les brises.  Patron, remets-nous ça ! Pour faire taire Mémé Georgette, rien de tel qu’un bon goulot.

      Nan, le pinard, c’est trop propret. Sers-moi plutôt un verre de lait. La boisson des rebelles...

     

    https://scontent-b-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/1497759_10202410606284233_1375058354_n.jpg

    « grands moments de solitude 34 (tome 2)grands moments de solitude 218 (tome2) »

  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Janvier 2015 à 20:43

    Ben ça doit tuer lentement, alors : ça fait plus de six décennies que je bois des grands bols de lait tous les matins, et je tiens toujours une forme d'enfer. Par contre, je vais arrêter de rigoler, j'ai pas envie d'attraper un cancer de la rate.

    2
    Samedi 10 Janvier 2015 à 20:50

    c'est au cancer de la boite à meuh qu'il faut faire attention, Castor ! celui-là, il craint !

    3
    Catherine
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 03:42

    C'est où la boîte à meuh?? Je subodore une cochonnerie...

    4
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 08:46

    oh non, catherine, ce n'est pas ce que tu crois : ça, c'est la boite à plic !

    5
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 09:24

    J'ai déjà entendu parler du prosper de la cantate, mais jamais du cancer de la bite à ploic, je veux dire de la boîte à plic. Les termes médicaux sont en constante évolution, et j'ai parfois du mal à suivre.

    6
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 09:29

    Ah, l'humour médical !

     

    7
    Luna
    Mardi 13 Janvier 2015 à 11:56

    Se faire servir du lait au ptit déj est une vraie vacherie depuis toujours, que ce soit dans les hôtels, les avions ou chez les gens qui n'ont pas de mômes. En général, on a le choix entre de l'eau chaude et de l'eau chaude (avec un sachet de thé ou du café). Je sais pas si vous avez déjà essayé de faire tremper vos doulis dans de l'eau chaude, mais c'est juste révulsant.

    8
    Luna
    Mardi 13 Janvier 2015 à 11:57

    Ps : pour les béotiens : doulis = céréales de ptit déj

    9
    Luna
    Mardi 13 Janvier 2015 à 11:58

    Ps bis : je m'élève contre la cruauté cruelle de la gratuité de ce titre qui est une incitation à la haine raciale bovine. Meuh.

    10
    Mardi 13 Janvier 2015 à 16:55

    A Luna, OH LA VAAACHE ! JE M'AI PLANTÉ DE BOVIDÉ ! Pov' tite bete !

    11
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 20:05

    remarque, Luna, j'aurais pu mettre comme titre : "vos rots machent, ce qui avait quand même une certaine classe, je trouve !

    12
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 20:13

    faut avoir vécu en Belgique pour comprendre à quel point le café au lait est un petit déj' jouissif : c'est le meilleur miam du monde !

    13
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 09:57

    'SKUSEZ CINQ MINUTES, JE ME RESSERS UN CHTIT BOL AVEC UNE TARTINE DE COMPOTE DE RHUBARBE

    14
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 10:29

    Les doulis dans de l'eau chaude, c'est juste une hérésie. C'est comme faire les knackis au bourre-couillon avec une sauce aux câpres.

    15
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 10:29

    Gudule, arrête de crier.

    16
    Catherine
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 12:26

    Gudule, ton Castor a des idée culinaires plutôt perverses... Tu ne dois pas t'ennuyer...

    17
    Luna
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 12:30

    Castor est culinairement hors catégorie (du genre à concocter un repas de réveillon à base de cacahouètes grillées à sec, fraises tagada, petits beurres, knackies et autres tirlibibis).

    18
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 12:45

    Tant que c'est pas moi qui fais griller les cacahouètes, tout va bien. La question : "qu'est-ce que tu fais brûler de bon, ce soir ?" résume le drame de ma vie.

    19
    Jeudi 22 Janvier 2015 à 14:13

    drame, drame, c'est vite dit : tu goûterais les délicieuses petites délicatesses que tu me prépares chaque soir ! whopitain, que je me régale !

    20
    Mardi 25 Août 2015 à 12:11

    Elle est géniale Mémé Georgette, j'adore son humour et ses propos un peu soupe-au-lait...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :