• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 33

    Putain d’internet !

      A l’occasion de la sortie de mon livre Mordre le ciel, les éditions Flammarion avaient organisé, à la FNAC de Toulouse, un débat sur le tabou dans le  roman pour la jeunesse. Y étaient conviés deux auteures (dont moi), un enseignant, une éditrice, un pédopsychiatre et un philosophe. En tout, une demi-douzaine d’intervenants, spécialisés à divers titres dans l’élevage de nos chères têtes blondes.

             Afin de préparer dignement l’événement, le modérateur prend contact avec les invités, et les met en relation les uns avec les autres. Dans la liste, il y a, chouette alors, une de mes bonnes copines.

             Tout le monde y va de sa petite présentation en quelques lignes, et arrive le tour du philosophe qui nous sort une tartine de deux pages d’une effroyable pédanterie, et totalement incompréhensible.

             «  C’est quoi, ce zozo ? » me dis-je en moi-même.

             Et j’envoie aussi sec un e-mail à ma copine, libellé comme suit :

             T’as compris quelque chose à ce charabia, toi ? En plus, il faudrait expliquer à ce monsieur qui ne manque pas de prétention

    que sa profession n'est pas « emprunte » de dogmatisme, mais « empreinte » ! Bisous. G.

              Manque de bol, par je ne sais quel mystère informatique (je suis d’une incommensurable gourderie dans ce domaine, entre autres), mon mail confidentiel arrive chez tous les invités, y compris le monsieur en question, qui me répond aussi sec — et avec beaucoup d’humour, je trouve :

             Chouette, le débat commence ! Les humbles  contre les prétentieux, les bons élèves contre les barbares, les bisouteurs contre les charabiateurs... Je sens qu’on va bien s’amuser, à Toulouse !

             J’ai failli avaler mon dentier et me suis, bien entendu, confondue en excuses ­— que le monsieur a prises d’assez haut, quoique toujours sur le ton de la plaisanterie :

             C'est  intéressant cette idée de s'excuser d'avoir été honnête, même malgré soi. Personnellement, je suis ravi de ces propos, tout à fait éclairants et bien dans le sujet. Si cela ne vous dérange pas, je m'en servirai pour illustrer mon propos à la conférence.

             « Hou là là, ça va être ma fête », me suis-je dit, atterrée.

             Je ne me trompais pas : ça l’a été, et plus encore que je ne l’imaginais. Un massacre souriant, une lapidation à coups de bons mots-qui-tuent, un  festival de sarcasmes et de perfidies. Ils sont forts, bordel, ces « amis de la sagesse ». Surtout celui-là, qui a tenu le crachoir pendant tout le débat.

              Faut dire, je ne l’avais pas volé. Ne pas savoir se servir correctement d’internet, à mon âge !

     

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 32GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 34 »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 10:57
    Amanda Hinault
    Ouh la belle boulette !! Mais pour une fois je suis d'accord avec ta conclusion : tu ne l'as pas volée ! :D

    Étant baignée au quotidien la dedans, je rencontre souvent cette erreur classique de confusion entre "Répondre à tous" et "Répondre" qui est pourtant pas un terme technique. Ça me méduse à chaque fois ^^

    Le bon côté c'est que le débat a été piquant non ?
    2
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 16:25
    Castor tillon
    Anne, je suis fier de toi. Tu as redonné de l'humour à un mec qui était parti pour faire chier le monde.
    3
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 16:38
    Castor tillon
    Exact ! J'ai toujours préféré l'auto-dérision aux lamentations.
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Le mot est faible !
    5
    vero l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    vero															l
    Ben malgré tout, je crois qu'il a eue mauvaise et qu'il ne s'est pas grandi. Je ne vois pas en quoi les propos sont si exagérés s'ils reflètent la vérité. Et j'aurai été plus dure, face à ce personnage qui laisse la théorie dépasser la pratique.
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Bah, ce n'est pas à moi d'en juger. En fait, je raconte une gaffe et ses conséquences, point. Et si ça m'est retombé dessus, je ne m'en prends qu'à moi-même et à ma fichue distraction !
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Ta manière d'appréhender les chose m'enchante, mon cher Castor ! Serais-tu comme moi un indécrottable optimiste ?
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Je m'en serais doutée ! C'est une grande force dans l'existence.
    9
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    Odomar
    ça me rappelle une histoire (vraie). Une amie très proche m'envoie un jour un mail où elle détaille (ce qui n'est pourtant pas son habitude) ses délicats problèmes d'ovaires. Et hop, elle l'envoie en "Répondre à tous" !
    10
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Oh, l'horreur !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :