• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 26

    Alex Mac Cartney

       Chez Jospeh Fattal — le designer de Beyrouth, vous vous souvenez ? — il y a un stagiaire d’une vingtaine d’années, Ricco, garçon gentil, ouvert, blagueur (TRÈS blagueur) avec lequel je sympathise rapidement. Un soir, il me propose d’aller voir son pote Alex, qui joue avec son groupe dans un bar du centre ville. J’accepte, ravie, et passe une excellente soirée.

             Afin de comprendre ce qui suit, reportons-nous dans le contexte de l’époque. Le groupe s’appelle « The Fellows ». Il est composé de quatre musiciens, comme les Beatles, et joue tous leurs morceaux. Or, moi, les Beatles, connais pas. Outre le fait qu’ils viennent de débuter (nous sommes en 1965), je ne m’intéresse qu’à la chanson française à texte : Brassens, Ferré, Barbara, Jean Ferrat, Anne Sylvestre, etc. Forcément : ce qui me branche, ce sont les paroles, et je ne comprends pas un mot d’anglais. Je ne me sens donc pas concernée par les groupes d’outre-Manche...

             Le lendemain, au bureau, j’entends « Michelle » sur le petit transistor qui marche en sourdine.

             — Oh, écoute ! dis-je à Ricco. Tes copains passent à la radio. Ils sont célèbres, dis donc ! Comment s’appellent-ils, déjà ?

             — Les Beatles, répond Ricco sans rire.

             — C’est ça. J’ai adoré ce morceau. En plus, Alex est vraiment un excellent bassiste !

             — Oui, Alex Mac Cartney, c’est une sacrée pointure. Tiens, justement, on va boire un coup, ensemble, tout à l’heure. Tu nous accompagnes ?

             Alex, mis au parfum, joue le jeu ; ils me mènent en bateau pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que j’annonce à mon patron :

             — Ce soir, je vais voir les Beatles !

             — QUOI ? bondit-il. Ils passent à Beyrouth ?

             — Oui, au « Strawberry », sur la corniche. C’est Alex Mac Cartney qui m’invite.

             — Paul, tu veux dire ?

             — Non, Alex. Je connais son nom, quand même : on est copains !

             C’est là que devant son air stupéfait, les échanges de regards amusés de mes collègues, et le fou-rire de Ricco, j’ai commencé à soupçonner la vérité. Une fois de plus, je m’étais couverte de ridicule.

     

    « GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 25GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 27 »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Janvier 2012 à 14:46
    Castor tillon
    Strawberry fields for ever. C'est vrai qu'Alex était musicien, avant. En 65, les Beatles ne chantaient que depuis 2 ou 3 ans. A l'époque, fallait vraiment être dans ce genre de musique pour connaître.
    Ta candeur est charmante, ils ont dû bien s'amuser. Mais je ne pense pas que c'était de la mise en boîte qui tue.
    2
    Vendredi 13 Janvier 2012 à 15:07
    Castor tillon
    Hé hé...
    3
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    Odomar
    ça me rappelle mon ex qui, à l'école, petite fille, avait inventé qu'elle était la fille du dessinateur Bellus, pour se rendre intéressante. Mais toi tu ne l'as pas fait exprès !

    Je te signale aussi que tu t'es trompée sur le nombre des Beatles, qui étaient 4. Ce sont les Stones qui étaient (ou sont) 5. Si je ne me trompe pas...
    4
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    Odomar
    Mon commentaire a disparu ?
    5
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    Odomar
    Ah non !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Incroyable ! J’ai écrit cinq en pensant 4, et en plus, j’ai pas mis de “s” à musiciens ! Heureusement que tu es là, ô homme des alarmes ! C’est corrigé.

    Mille bises et encore merci
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:50
    gudule
    Tu ne loupe rien, toi ! Alex est toujours musicien, et comme, en vrai, il s'appelle Paul, la confusion était encore plus évidente. Il a fallu que j'aménage, pour les besoins de son nouveau prénom... Et le Strawberry ne s'appelle pas comme ça par hasard, évidemment ! .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :