• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 246

    Toute vérité n’est pas bonne à dire

              J’étais au téléphone avec une copine quand, soudain, qui vois-je passer dans le couloir ? Le rat de Mélanie, tractant une barbe-à-papa dix fois grosse comme lui. Son but : amener cette friandise, piquée dans la cuisine, jusqu’à sa cage, à l’autre bout de l’appartement. Le spectacle est d’autant plus fendard que la « proie » fond entre ses dents et lui échappe sans cesse — chose qui, à l’évidence, dépasse son entendement.

             En m’entendant pouffer alors qu’elle se lamente sur ses problèmes de couple, la copine, offusquée, s’enquiert :

             —Tu trouves ça drôle que je sois en train de me faire larguer ?

             — Non, non, ce n’est pas à cause de ça que je ris, protestai-je, toute confuse.

             — C’est pour quoi, alors ?

             — Ben... un rat qui déménage de la barbe-à-papa...

             — Et tu te fous de moi, en plus !

             Sans me laisser le temps de lui expliquer, elle raccroche. Elle divorcera trois mois plus tard.

     

    « ZOÉ BORBORYGMEZOÉ BORBORYGME »

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Décembre 2012 à 08:56
    Benoît Barvin
    "un rat qui déménage de la barbe-à-papa", celle-là, Chère Soeur, vous ne pouvez pas ne pas en faire un petit texte pour les n'enfants, quand même! Sinon je vous pique le titre et je m'y colle... Ahaha...
    2
    Mardi 4 Décembre 2012 à 09:21
    Tororo
    Je viens de faire l'expérience sur moi-même, selon un protocole d'une grande rigueur scientifique: je suis allé chercher, là où je les avais bien planqués, mes derniers relevés bancaires, j'en ai lu un attentivement, j'ai dit à haute voix: "un rat qui déménage de la barbe-à-papa", et bingo! j'ai éclaté de rire.
    J'ai répété le test trois fois (en augmentant chaque fois la difficulté, c'est-à dire en choisissant des relevés de plus en plus flippants): ça marche à tous les coups.
    3
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 03:46
    Castor tillon
    J'avais entendu cette histoire en live, et on s'était bien marrés en se racontant les facéties des rats de nos filles respectives.
    Odomar, tu ne vas pas me croire, mais j'ai chez moi un gros pot de barbe à papa, on en trouve dans certains magasins.
    4
    Mardi 19 Mars 2013 à 18:33
    L'itinérante
    Je vais suivre le conseil de Tororo en regardant mes relevés de banque ;-))
    Merci Gudule, j'itinère dans tes grands moments de solitude, ça relativise les miens.
    5
    Mardi 19 Mars 2013 à 22:33
    L'itinérante
    Merci Gudule, tout le plaisir était pour nous. Des vrais ados ;-)
    6
    Mardi 19 Mars 2013 à 22:41
    L'itinérante
    Chiche qu'on se le refait ensemble une prochaine fois !
    7
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    Odomar
    Ce récit prouve plusieurs choses :
    - que le rat de Mélanie se promenait en liberté dans l'appartement, sortant de sa cage (car "on avait dû la fermer mal", eût dit Brassens).
    - que tu as de la barbe à papa disponible dans la cuisine, est-le cas en permanence ? (pour moi, ça ne se trouve qu'à la fête foraine)
    - qu'on ne peut empêcher les gens qui veulent divorcer de le faire, quoi qu'on fasse (inconsciemment peut-être, tu appliquais cet axiome).
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    @ Odomar :
    - Chez nous, les rats ont TOUJOURS vécu en liberté. Leur cage, c'était uniquement leur maison, ce qui explique qu'ils y entassaient les objets les plus divers (principalement comestibles)
    - Mélanie avait un petit job, à l'époque : elle distribuait des nouveaux biscuits apéritifs dans les files d'attente de cinéma, pour faire connaître le produit. Or, là où elle bossait, il y avait un marchand de barbe-à-papa avec lequel elle échangeait une partie de son stock, de sorte que, chaque soir, elle ramenait un gros sac de barbe-à-papa à la maison. Il y en avait donc toujours une petite réserve, au cas où. Ce que le rat, bien sûr, avait remarqué. C'est très intelligent, ces bestioles !
    - Quant au divorce de la copine... son mari était un con, de toute façon ! (et elle ne valait guère mieux). Leur séparation est donc anecdotique.
    9
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    Oui, je me souviens t'avoir raconté cette anecdote, Castor. Entre parents de filles amatrices (?) de rats ! Et je te sais aussi friand de petites douceurs sucrées...
    10
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    Odomar
    On en apprend tous les jours sur la barbe à papa... Merci !
    11
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    Ravie de te voir parmi nous l'Itinérante. Ça me donne l'occasion de te dire tout le bien que je pense du court-métrage et de ses petits acteurs de chiffon. Vous étiez craquants, tous les trois, sur le making of.
    En tout cas, bienvenue dans mes solitudes — qui sont bien loin d'être "la"solitude, hein ! (Franquin aurait dit "gala de gaffes à gogo.)
    12
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    C'est ça qui était craquant ! J'aurais bien aimé être avec vous, vous sembliez tellement vous amuser !
    13
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:40
    gudule
    cochon qui s'en dédit !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :