• grands moments de solitude 218 (tome2)

                                                                    Dodo l’enfant do

     

     

     

             Tante Irma possédait une crèche qui me faisait saliver de convoitise. On ne la sortait qu’à Noël, bien sûr. Le reste de l’année, ses merveilleux personnages de porcelaine étaient conservés au grenier dans un carton garni de paille ; carton qu’il m’arrivait parfois d’ouvrir pour en inspecter le contenu d’un œil curieux.

     

    Ce fut au cours de ces manœuvres illicites que je fis tomber le petit Jésus (un bébé grandeur nature, aux longs cils et aux cheveux frisés, vêtu d’une tunique blanche et coiffé d’une auréole d’or.

     

             — Oooh ! s’effara tante Irma, accourue au bruit. Qu’as-tu fait, vilaine fille ?

     

             Alors moi, candide :

     

             — Ce n’est pas ma faute, c’est Jésus qui a changé de position en dormant. Regarde, il a la tête posée sur l’épaule, maintenant. C’est pas mignon ?

     

             Ça l’était, force fut à tante Irma de le reconnaître.

     

             —Tu es une petite maman modèle, assura-t-elle, ravie.

     

    « grands moments de solitude 35 (tome 2)grands moments de solitude 40 (tome2) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Janvier 2015 à 21:49

    Visionnaire, cette tante Irma ? :)

    2
    Mardi 25 Août 2015 à 12:13

    Tant va la crèche d'en haut, qu'à la fin, elle se casse !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :