• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 206

    La guerre des roses

             Un jour, en passant devant la vitrine de madame Delcourt — ma bouquiniste bien-aimée —, maman avisa un livre sur l’Amazonie avec, en couverture, le portrait d’une belle indigène aux seins nus. Son chaste sang ne fit qu’un tour. Se ruant dans la boutique, elle somma la commerçante de retirer immédiatement « ces scandaleuses obscénités ».

             Après avoir protesté pour la forme, madame Delcourt, qui n’était pas vindicative, obtempéra. Et ma redresseuse de torts de mère s’empressa de raconter partout qu’elle avait « mouché cette sans-Dieu » (car, de notoriété publique, la bouquiniste était athée).

             Dès le lendemain, en lieu et place du livre litigieux, on pouvait voir Éloge du naturisme, d’Elisée Reclus. Mais comme la couverture ne comportait pas d’illustration, maman n’y trouva rien à redire. 

    « ZOÉ BORBORYGMEY a-t-il un éditeur dans la salle ? »

  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Septembre 2012 à 07:53
    Benoît Barvin
    Ta mère était quand même une sacrée... heu... emmerdeuse, je peux? Ceci dit sans offenser quiconque. Et l'attitude de la libraire fut telle qu'on l'attend d'une intellectuelle fine mouche... Pas mal du tout ce grand moment de sollitude... Merci.
    2
    Samedi 15 Septembre 2012 à 13:35
    Castor tillon
    Maman était la pasionaria des combats futiles. Il y en avait d'autres à mener en ce qui concerne l'Amazonie, ne serait-ce que la lecture du livre. Mais en avait-elle seulement vu le titre ?
    3
    Samedi 15 Septembre 2012 à 17:31
    Martine27
    Ah Elysée Reclus, un sacré bonhomme en avance de plus d'un siècle !
    4
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    Gudule
    Je confirme. Malgré mon jeune âge, j'avais perçu la dimension de cet affrontement - et de nombreux autres, dont j'ai relaté une infime partie. C'est celui de l'intelligence contre l'obscurantisme, celui (toute proportion gardée) de Galilée contre les préjugés de l'Inquisition. Tant que les êtres humains séviront sur cette satanée terre, ce combat durera. (Oh putain, qu'est-ce que j'enfonce comme portes ouvertes, moi, au réveil !) Bref... bonne journée, cher frère ! Et que Dieu vous préserve de la tentation, amen.
    5
    Nadege
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    Nadege
    Je sens que j'aurais adoré cette libraire :)
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:42
    gudule
    C'est aussi mon avis !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :