• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 200

    Les cinéphiles

             Notre petite bande du Thier-à-Liège était divisée en deux  clans : ceux qui affirmaient que, dans les westerns, le héros cognait la jeune première avant de l’embrasser, et ceux persuadés qu’il la frappait après. Cette grave question donnait lieu à des débats sans fin, au cours desquels chacun mimait la scène — bleum ! bizz ou bizz bleum ! — avec le plus de conviction possible.

             N’allant que très rarement au cinéma, je n’avais pas d’opinon là-dessus. Chaque camp tentait donc de me récupérer, y compris par la corruption. Je n’ai jamais possédé autant de billes ni de chewing-gums qu’à cette époque. Fine mouche, je me vendais au plus offrant, c’est-à-dire une fois l’un une fois l’autre, selon les opportunités.

             Ces traficotages éhontés ne plaisait pas, mais pas du tout, à Jean-Aimé. Suite aux événements de l’épisode 164, il me considérait comme sa « crapaude » (sa fiancée, en wallon populaire NDLA) et exigeait que je pense comme lui. Si bien qu’un jour où je m’étais commise avec le clan adverse, s’estimant trahi, il me retourna une baffe magistrale.

             Je fondis en larmes, bien sûr.

             Pris de remords, il se rua sur moi pour me consoler — prouvant ainsi par A+B que sa théorie était la bonne : cogner d’abord et embrasser ensuite. Malheureusement pour lui, je n’avais rien d’une actrice de western. De sorte qu’au lieu du baiser prévu, il récolta un coup de pied dans les tibias qui le fit boiter pendant plusieurs jours.

             Cela mit fin à la polémique.

             La petite bande du Thier-à-Liège venait de comprendre, preuve à l’appui, que la vie n’est pas du cinéma.

    « ZOÉ BORBORYGMEZOÉ BORBORYGME »

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Septembre 2012 à 08:52
    Benoît Barvin
    Je ne vous savais pas, Chère Soeur, aussi vindicative envers la gente masculine... Heureusement que, depuis, vous êtes rentrée dans les Ordres afin d'expier ce geste d'une violence inouïe - et d'un réjouissant non conformisme...
    2
    Mardi 4 Septembre 2012 à 11:51
    Tororo
    Ouaouh! J'avais pas vu qu'on fêtait le passage de la ligne! Félicitations! Et yo-ho-ho, et une bouteille de rhum! (au fait, et les pirates, ils font comment, ils tapent d'abord ou ils embrassent?)
    3
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 04:32
    Castor tillon
    J'admire la noblesse de ce garçon. Je suis sûr qu'il s'appelait en réalité Jean-Aimé Ritté des Bons.

    Il en a eu au moins un.
    4
    crayon d'bois
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    crayon d'bois
    200 ! Champagne !
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Vindicative, c'est vite dit ! Tu fais quoi, toi, quand on te retourne une baffe ? Tu tends l'autre joue ?
    6
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    A la tienne, Crayon d'bois !
    7
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    En tout cas, mon pirate préféré, Jack Sparrow (pour ne pas le nommer), n'embrasse pas. Et ne frappe pas non plus. En revanche, qu'est-ce qu'il se prend comme baffes des créatures de rêve qu'il a déçues ! Est-ce la fin des mythes des années cinquante ?
    8
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Odomar
    Un coup de pied... tant que ce n'est que dans les tibias !
    9
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    J'aurais pas pu dans les roupettes : à cette époque, je savais même pas que ça existait !
    Tiens, au fait, Odomar, ça faisait longtemps... T'es parti en vacances ?
    10
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Odomar
    Coucou, non, les "vacances" je les ignore superbement.
    Je ne sais pas pourquoi, j'ai été overbouqué !
    11
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Ô vert bouquet ? je te reconnais bien là !
    12
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Hi hi... Tous les prétextes sont bons pour sortir des jeux de mots, hein ! Tu es incorrigible !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :