• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 191

    Les couvertures qui grattent

    C’est stipulé sur les contrats : le « packaging » des livres ne concerne que l’éditeur. L’auteur n’étant, par essence, pas habilité à commercialiser son œuvre, la couverture, la quatrième de couv, voire même le titre ne sont pas de son ressort. Ça donne parfois des résultats bizarres. Je me souviens d’un petit roman érotique, paru en 1986 dans la presse de charme, que j’avais intitulé « Le sexe des anges ». À mon insu, et par la grâce du rédacteur en chef, c’était devenu « Soumise à mon élève » — ce qui n’avait strictement rien à voir avec l’histoire mais était, paraît-il, plus vendeur. Les amateurs d’institutrices masos n’ont pas dû apprécier ! 

    En ce qui concerne les quatrièmes de couv, rédigées d’ordinaire par le directeur de collection (ou son assistante), nous avons plusieurs cas de figure :

    1) Le résumé est si éloigné de l’intrigue que l’auteur lui-même s’y perd. Cette interprétation subjective peut aller jusqu’à trahir totalement sa pensée, et lui faire dire l’inverse de son propos.

    2) Le truc dévoile, en trois lignes, un suspense distillé parcimonieusement sur deux cents pages.

    3) C’est tellement mal écrit que ça ne donne pas du tout envie de lire le livre.

    4) La personne, trop pressée, n’a eu le temps de parcourir que quelques chapitres, et base tout son argumentaire sur une anecdote sans le moindre intérêt.

    Rares sont, hélas, les éditeurs qui ont l’intelligence de confier cet exercice à l’auteur, qui est pourtant le mieux placé pour faire la synthèse de son propre texte — enfin, il me semble.

    Quant aux illustrations, alors là... Nous touchons un sujet sensible. Que de fois, au cours de ma carrière, j’ai grincé des dents devant mon bébé défiguré ! Un exemple au hasard : « La vie en Rose », repris par France Loisirs dans sa collection Piment. Le roman débute ainsi Rose n'était pas jolie, ça, non ! Le genre souffreteuse à la limite de l'anorexie. Un nez trop long, des lèvres trop minces, une petite tête aux cheveux ras posée sur un frêle cou de victime, pas de seins, pas de hanches... Bref une allure pitoyablement androgyne alors que l'époque prônait les stars mamelues, à la taille fine et au fessier avantageux. Or, la couverture s’orne du portrait — affreux ! — d’une grosse blonde boudeuse aux cheveux longs...

      Gudule-La-Vie-En-Rose-Livre-767599735 ML

    Ces pataquès éditoriaux seraient risibles si, neuf fois sur dix, ils n’engendraient ce corollaire cynique :

     — Désolés, mais vu les chiffres de vente de votre dernier livre, nous ne pouvons pas vous prendre le suivant.

     Sachez, bonnes gens, que quand un bouquin fait un flop, c’est toujours la faute de l’auteur.

    « ZOÉ BORBORYGMEZOÉ BORBORYGME »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Août 2012 à 08:32
    Benoît Barvin
    Mais, malheureuse, tu parles de FRAN-CE-LOI-SIRS!!! Une maison d'inéditions qui a TOUJOURS été laide. Tellement, d'ailleurs, qu'aux Emmaüs, je ne les regarde même pas et ne prendrai pas un titre, qui pourtant me manque, dans cette... hum... collection. Ceci dit, j'aime bien, moi, les grosses blondes un peu molles, même si elles n'ont rien à voir avec le livre... Ceci dit, ici, elle fait la g..., la photo (hem) est désastreuse et, donc, le "piment" qu'on nous promet ne me semble absolument pas prometteur! Alors que ton livre est, lui, pas mal du tout... foi de lecteur!
    2
    Jeudi 16 Août 2012 à 09:11
    Benoît Barvin
    Ah, quand même, on réagit! Je me disais qu'avec la chaleur estivale... C'est vrai que certaines covers sont moins laides que d'autres,et pour le dessin de Walter Minus, tout à fait d'accord avec toi... ceci dit je continue à ne pas aimer France Loisirs, créé à l'origine pour les gens qui n'aimaient pas la lecture...
    3
    Jeudi 16 Août 2012 à 09:53
    cali rezo
    On m'a parfois fait comprendre qu'un livre ne se vendait pas parce que la couverture que j'avais illustrée n'était... pas vendeuse (après m'être évidemment soumise au brief du DA et aux multiples modifications tirant inévitablement l'image vers le bas) Donc si ça peut te "rassurer", c'est parfois aussi la faute de l'illustrateur, huhu. Mais pas des commerciaux, bien entendu.
    4
    Vendredi 24 Août 2012 à 22:08
    castor tillon
    Moi, je dis que le livre aurait été beaucoup plus accrocheur avec une couverture comme celle-ci :

    http://nsm05.casimages.com/img/2012/08/24//12082410181014328910241709.jpg

    (Elle était compliquée, celle-là, pfouh. Pas aussi fort que Cali, mais je m'en suis bien tiré).

    Qu'est-ce qu'il faut pas faire pour pondre une idiotie.
    5
    Samedi 25 Août 2012 à 05:58
    castor tillon
    En exploitant le thème à l'extrême, on obtient aussi des choses intéressantes, quoique forcément un peu hors-sujet.
    Si les éditions Piment m'intentent des poursuites, j'essaierai de courir plus vite qu'eux.

    http://nsm05.casimages.com/img/2012/08/25//12082506094714328910242399.jpg
    6
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Bof, quand ils veulent, ils font des trucs bien, chez France loisirs ! Ils ont aussi repris "Géronima Hopkins attend le père Noël", dans la collection Piment, avec la couverture d'origine, en la réduisant juste un petit peu. Un joli dessin de Walter Minus.
    7
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Et ne me dis pas que tu aimes les grosses blondes molles, ça me vexe.
    8
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Odomar
    Quand on a contre soi le Syndicat Autonome des Amateurs d’institutrices masos, je ne sais pas si l'Union pour le Culte des Grosses blondes boudeuses peut faire grand chose pour nous sauver...
    9
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    @ Cali : en tout cas, la couverture que tu as faite pour "La chambre de l'ange" a bien porté ce livre ! J'en profite d'ailleurs pour te remercie !
    @ Odomar : Ta manière de rationaliser les choses me séduira toujours !
    10
    Nadege
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Nadege
    Ah m***e, je ne suis pas normale alors puisque je n'achète pas un livre sur son "emballage" mais sur son contenu :/
    11
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Ben... pour connaître le contenu d'un livre, il faut d'abord le lire. Et pour avoir envie de le lire, il faut qu'il vous attire. La "vitrine" d'un livre, c'est tout de même sa couverture, non ? Enfin, moi, je vois ça comme ça...
    12
    Nadege
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Nadege
    Je lis le premier chapitre :D
    13
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    Dans la librairie ? Et même si la couverture ne vous accroche pas ?
    14
    Nadege
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Nadege
    J'ai plein de Pygmalion et de France Loisir, ça répond à votre question ?
    15
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    Gudule
    @ La Zèbre : je crois savoir que, en effet, serge a lui aussi eu pas mal de mésaventures avec ses couvertures (et avec ses éditeurs, comme nous tous !). Ce qui est énervant, c'est quand les lecteurs en font les frais !
    @ Castor : Non mais t'as pas bientôt fini de défiguer mes BELLES couvertures, petit galopin ?
    16
    La Zèbre
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:43
    La Zèbre
    Tiens, je crois me rappeler que vous êtes fan de Serge Brussolo ? Moi aussi, en particulier de Peggie Sue et Sigrid, et je me met doucement à ses bouquins adultes. Eh bien, depuis quelques temps; je m'étonnais que Peggie Sue se soit arrêtée à onze tomes alors que le dernier s'achevait sur un suspense haletant. J'avais également vu dans une librairie deux tomes de ce qui semblait être une série "Peggie Sue pour les plus jeunes", couverture rose et illustration enfantine, vous voyez ? Plus tard, au détour d'une recherche, je tombe sur l'explication; cette nouvelle série est en fait la suite de Peggie Sue, mais l'écart énorme entre le design des couvertures a fait en sorte que je m'emmêle les pinceaux. Comme cette librairie est loin de chez moi et que Cultura n'a pas beaucoup de Brussolo, j'ai manqué de peu une occasion de m'épargner des frais de port. Et en plus, j'ai attendu la suit de Peggie Sue des lustres pour rien. Grr.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :