• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 170

    L’enfer est pavé de fromage pourri

      Nous étions vraiment dans la dèche, cette année-là. Frédéric, 11 ans, et Olivier, 9 ans, mis au courant de la situation, décidèrent, d’un commun accord, d’apporter leur contribution à l’effort collectif. Ils prirent donc l’habitude — adorable, ma foi — de rafler tout ce qui traînait sur la table de la cantine, pour  ramener « des provisions » à la maison. Des petits pains, en particulier, que nous consommions au repas du soir.

             Un jour d’été, en ouvrant le panier à linge, je suis prise à la gorge par une odeur atroce. Surprise, j’en cherche la cause… et découvre, dans la poche du jean d’Olivier, une part de camembert oubliée depuis plusieurs jours.

             Sûr, il avait voulu améliorer notre ordinaire. C’est fou comme, parfois, les bonnes intentions puent !

     

    « ZOÉ BORBORYGMEZOÉ BORBORYGME »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 07:47
    Tororo
    Et que de souvenirs sont liés à des sensations olfactives!
    2
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 08:06
    Benoît Barvin
    "L'enfer est pavé de fromage pourri", celle-là, elle ma plaît infiniment, surtout dans le contexte. Et l'autre, "c'est fou comme les bonnes intentions puent", je suis super d'accord avec elle, on en voit tous les jours les résultats. Comme celle "d'éradiquer la prostitution", par exemple. Pourquoi pas, aussi, transformer la Social Démocratie en Monde de Bisounours, ou pleurer sur le sort de nos ami(e)s les ex-Yéyé qui ne peuvent pas payer leurs impôts... Quant à l'idée suivant laquelle "celles et ceux qui n'aiment pas les animaux n'aiment pas les hommes", en voilà encore une bonne idée/sentence qui pue le fromage pourri(re)...
    3
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 19:14
    Castor tillon
    Le camembert, c'est comme ça qu'il est le meilleur. J'espère que tu ne l'as pas jeté.
    J'ai connu cette dèche, mais je ne ramenais que du pain. Et des pâtisseries, ce qui était quelquefois périlleux pour les vêtements, mais plus recommandable au niveau de l'hygiène.
    4
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 21:23
    Castor tillon
    Je comprends ton amour pour les vide-greniers, avec tout ce que tu as trouvé dans les poches de tes enfants.
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    Il y aurait un bouquin à écrire là-dessus !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    gudule
    Bien avancé, tu veux dire ? Certes... mais quand ça a traîné huit jours au fond d'une poche, avec les vieux kleenex, les bouts de ficelles, les cailloux, les capsules de bouteilles de Coca, les allumettes usées,les chewing-gums usagés, les emballages de bonbons, les attache-trombone,les punaises rouillées, les épluchures de bananes, les trognons de pommes... bref, tout ce qu'on trouve généralement dans les poches des gamins, ça perd un peu son côté gastronomique, je trouve.
    7
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Odomar
    Donc, l'enfer est pavé de camembert pourri. C.Q.F.D.
    Hé bien je m'en doutais !
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    gudule
    Dois-je en déduire que tu détestes le camembert ?
    9
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    gudule
    @ Castor : la fascination de l'étrange,de l'incongru, de l'immonde... Ah ça, tu verrais les vide-greniers du Tarn !
    10
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Odomar
    @Gudule : Bien vu !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :