• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 168

    La dame qui aimait les animaux morts

      Un matin d’hiver, dans le métro parisien. Mélanie, six ans, sort de sa poche un cadavre de moineau en état de décomposition avancée. Je manque de m’étrangler.         

             — Qu’est-ce que que cette horreur ?

             — Un pauvre petit oiseau qui avait froid, dans la neige, me répond-elle, avec un sourire craquant.

             Je le lui arrache des mains — mais qu’en faire ? Descendre à la station suivante pour le jeter à une poubelle ? Impossible : c’est l’heure de pointe et le flux de voyageurs nous coince sur la plate-forme. En plus, ça ferait de la peine à Mélanie...

             Monte une dame en manteau de fourrure qui se place juste devant nous.

             — Ton oiseau sera mieux dans sa poche à elle, chuchotai-je à ma fille, en y glissant discrètement le cadavre. Elle adore les animaux morts ! 

    « ZOÉ BORBORYGMEZOÉ BORBORYGME »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 08:23
    Benoît Barvin
    Concise et fine, elle est super, l'anecdote militante... Et j'imagine la tête de la dame quand elle aura sorti le gentil petit cadavre de sa poche...
    2
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 15:41
    Martine27
    Excellent !!!
    3
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 22:36
    Castor tillon
    Comme quoi, dans tes histoires, il n'y a pas que les enfants qui ont des cochonner... des choses insolites (pardon Mélanie) dans leurs poches.
    4
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 13:53
    Orchéon
    instant magique ou le petit oiseau mort de froid trouve un peu de chaleur dans la fourrure d'un animal mort en martyre.
    5
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    J'espère qu'il lui aura bien englué les doigts, gnierk gnierk gnierk !
    6
    Crayon d'bois
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Crayon d'bois
    Si le fourreur fait de l'estomac de la panthère le fond des poches de ses manteaux, imaginez que l'animal, de nouveau nourrit, ait ressuscité puis englouti la dame entre deux stations...
    7
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    Wahou ! ça c'est de la poésie comme j'aime !
    8
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    Merciii, Martine !
    9
    Odomar
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Odomar
    Il fallait oser, quand même, le glisser dans cette poche... Finalement tu es un curieux mélange d'audace et de maladresse.
    10
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    gudule
    Vu comme ça, c'est presque beau...
    11
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    gudule
    @ Odomar : ça aurait pu être catastrophique, remarque, si la nana s'en était aperçue. On a raté une belle Solitude, là !
    @ Castor : je trouve ta réflexion carrément freudienne !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :