• GRANDS MOMENTS DE SOLITUDE 166

    Rancune éternelle

             Une soirée pocker chez Groucho, un copain dessinateur. Ils sont cinq autour de la table : notre hôte, sa femme Nada, Alex et un couple de journalistes. Moi, je ne joue pas. Et d’un, j’aime pas ça, et de deux, je tiens compagnie à Mélanie, âgée de quatre ans, qui s’ennuie un peu dans ce « tripot ».

             Alex gagne haut la main, au grand dam de Nada qui est mauvaise perdante. L’heure tourne. Il est presque minuit quand Mélanie, à qui je raconte des histoires sur le canapé, demande d’une petite voix ensommeillée :

             — On rentre à la maison, maman ? 

             — Je termine la partie, et on y va, répond Alex. 

             À ces mots, allez savoir pourquoi, Nada explose. Toute sa tension nerveuse s’évacue, d’un seul coup.

             — Tais-toi, tu n’es qu’une méchante fille ! aboie-t-elle.

             Sous l’agression gratuite, Mélanie fond en larme.

             — Méchante ! Méchante ! trépigne Nada, hystérique.

             Ce jour-là, parole d’honneur, je me suis découvert des envies de meurtre...

             On s’est cassés vite fait bien fait. Je n’ai jamais revu Nada, mais je lui en veux encore, trente ans après. Et il n’y a aucune raison que ça s’arrête.

    « ZOÉ BORBORYGMECOUP DE CŒUR / COUP DE GUEULE »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Juin 2012 à 09:05
    Benoît Barvin
    Ceci étant, avec un tel prénom, hein?
    2
    Mercredi 27 Juin 2012 à 09:11
    melaka
    Et moi, j'ai tout oublié de cet épisode... Comme quoi, ça ne m'a pas tant traumatisée que ça !
    Tiens du coup tu devrais raconter l'histoire de la sale bonne femme dans le train !...
    3
    Mercredi 27 Juin 2012 à 09:39
    Benoît Barvin
    "La sale bonne femme dans le train"... Chère Soeur, votre fille vous mâche le travail, non?
    4
    Mercredi 27 Juin 2012 à 10:11
    Crayon d'bois
    Gudule, me voilà accro à vos moments de solitude. Je gage que je ne suis pas seul. C'est paradoxal, non, d'être autant à souhaiter que vous partagiez encore de ces instants de solitude.
    Vous lisant, je me demandais ce qu'était devenue la petite Mélanie ; si c'est elle qui commente sous votre billet c'est peut-être une invite à enterrer la hache de guerre.
    5
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 23:17
    Castor tillon
    Je ne joue jamais aux cartes exactement pour cette raison. Quand j'étais ado, un oncle m'avait plus ou moins forcé la main pour une belote à quatre. Quand il m'a engueulé parce que j'avais fait une bourde, j'ai quitté la table; cette partie a achevé de me dégoûter. Je ne suis pas assez sérieux pour ces jeux-là.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    Gudule
    @ Benoît : en réalité, son nom était Rada. Transformer le "R" en "N" était déjà une petite vengeance personnelle. Parce que franchement, hein, s'appeler Nada Groucho, est-ce un cadeau ?
    @ Mélaka : Je raconterai sûrement un jour l'histoire de la sale bonne femme dans le train, mais elle fait un peu doublon avec celle-ci.
    @ Crayon d'bois : merci, merci !
    La petite Mélanie s'appelle aujourd'hui Mélaka, et en cliquant sur son nom, vous tombez sur son blog.
    Enterrer la hache de guerre... pourquoi pas ? (quoique !) Mais la vilaine Nada a disparu depuis des décennies de mon paysage. Je ne sais même pas si elle existe encore. Alors bon, disons que ma rancune n'étreint que du vent... N'empêche, qu'elle radasse !
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:45
    gudule
    Ah, toi aussi, tu détestes les jeux de cartes ? Décidément !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :