• grands moments de solitude 163 (tome 2)

     

                                       Corruption de fonctionnaire

     

             J’étais dans ma période « confitures », et je me disais comme ça, en mon for intérieur : « Ce s’rait p’t’être le moyen d’apprivoiser tes éditrices et de les empêcher de nuire. » Victor Hugo m’en est témoin, la confiture, ça adoucit les mœurs. Sur le buffet du salon s’alignait une dizaine de pots de toutes les couleurs : rouge pour les fraises, jaune pour les abricots, vert pour la rhubarbe et d’un beau mauve ambré pour les quetsches et les figues.

             Comme, tel le petit chaperon rouge, j’emplissais mon panier, en vue d’une visite aux mères-grands de chez Hachette, Grasset et Flammarion, on sonna à ma porte ; c’était le loup, bien sûr. Enfin, pas tout à fait : l’employé EDF qui relevait les compteurs. Or, le mien, de compteur, était traficoté — ce qui n’échappa pas au fonctionnaire de service sitôt qu’il eut jeté un œil sur le cadran. Son : « Il y a un problème, ça ne tourne pas ; vous avez bloqué la molette ? » me fit courir dans le dos le frisson du criminel pris en flagrant délit.

             Je protestai énergiquement de mon innocence :

             — Moi ? Non, non, pensez-vous ! Y a des gens qui font ça ? Je ne me doutais même pas que c’était possible.

             À l’évidence, il ne me crut guère.

             — Vous risquez 5000 francs d’amende, précisa-t-il en remplissant son bordereau.

             Alors moi, le regard en coulisse :

             — Euh… vous aimez les confitures ?

             En tout fonctionnaire, un gamin sommeille. Celui-là ne fit pas exception à la règle (d’autant que ma maison sentait foutrement bon). Après avoir jeté le document compromettant, il repartit avec mes dix bocaux, en recommandant :

             — La prochaine fois, arrangez-vous pour remettre le compteur en route avant l’arrivée de mes collègues. Ils ne sont pas tous aussi cools que moi.

             Je promis, en lui souhaitant bon appétit.

     

    « grands moments de solitude 162 (tome 2)grands moments de solitude 164 (tome 2) »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Novembre 2015 à 08:38

    Pour avoir été corrupté par les confiotes de Gudule, je ne peux que confirmer : elles sont irrésistibles.

    Maintenant, il faut voir leur impact sur les nuisances des éditrices, mais je suis confiant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :