• grands moments de solitude 113 (tome 2)

     

                                    "Un cœur avec du poil autour"

     

             C’est à Brigitte Bardot que nous devons cette définition du chien, ô combien godiche, mais tellement touchante. Et tellement drôle, surtout, quand on se reporte au passé de la dame et à l’empreinte qu’elle a laissée dans son sillage. Ma mère, si elle s’était permis des écarts de langage, eût employé ces mots pour qualifier l’actrice qui, à ses yeux, incarnait le vice à l’état brut. Au Moyen-Âge, elle l’eût sans état d’âme envoyée au bûcher, mais la très sainte Inquisition ayant vécu, l’époque était plutôt à la miséricorde.

             — Si tu ne sais pas quoi faire, dis une petite prière, me suggérait maman lorsque je m’ennuyais.

    — Une prière pour quoi ?

    — Ce que tu veux ; la conversion de B.B., par exemple. Imagine que, grâce à toi, cette pécheresse se repente et entre au couvent. Ce serait magnifique, non ? Et tu aurais ainsi gagné ton paradis !

             Dans un premier temps, le défi me plut. Je mis donc les bouchées doubles et devins d’une ferveur sans faille. Toujours fourrée à l’église, toujours en train de marmonner des patenôtres, je tournais carrément mystique. Par bonheur, Sacha Distel passa par là, puis Jacques Charrier, Gilbert Bécaud, Roger Vadim, Jean-Louis Trintignant… et tant d’autres jolis garçons dont les portraits ornaient les pages de Ciné-revue ! Il n’en fallait pas plus pour ébranler mes certitudes et faire vaciller ma détermination.

             « Finalement, me dis-je, c’est une chance que Dieu ne t’ait pas exaucée. Si cette pauvre fille était devenue bonne sœur comme tu le souhaitais, tu vois ce qu’elle aurait raté ? »

    Dès lors, privilégiant les agréments terrestres, je fichai la paix au Ciel et remisai mon chapelet sous une pile de journaux people (comme on dit aujourd’hui)

     

    Brigitte Bardot me doit une fière chandelle !

     

    « grands moments de solitude 112 (tome 2)grands moments de solitude 114 (tome 2) »

  • Commentaires

    1
    Yunette
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 10:59
    Bénis soient les beaux garçons !
    2
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 12:12

    Mais Bardot EST devenue bonne sœur :

    BB

    3
    Joëlle
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 16:42

    A la même époque, j'étais follement éprise de Thierry la Fronde. .. Eh oui...


     

    4
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 21:25

    Ma Boudune, j'ai adoré cette série. J'ai même joué au théâtre avec Robert Bazil, alias Boucicault, le bras droit de Thierry la Fronde.

    5
    Lundi 21 Septembre 2015 à 11:24

    Et Dieu créa la femme mais lui laissa son libre arbitre, n'en déplaise aux puritains !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :