• grands moments de solitude 111 (tome 2

                                                      Corruption de fonctionnaire

     

             J’étais dans ma période « confitures », et je me disais comme ça, en mon for intérieur : «  Ce s’rait p’t’être le moyen d’apprivoiser tes éditrices et de les empêcher de nuire. » Victor Hugo m’en est témoin, la confiture, ça adoucit les mœurs. Sur le buffet du salon s’alignait une dizaine de pots de toutes les couleurs : rouge pour les fraises, jaune pour les abricots, vert pour la rhubarbe et d’un beau mauve ambré pour les quetsches et les figues.

             Comme, tel le petit chaperon rouge, j’emplissais mon panier, en vue d’une visite aux mères-grands de chez Hachette, Grasset et Flammarion, on sonna à ma porte ; c’était le loup, bien sûr. Enfin, pas tout à fait : l’employé EDF qui relevait les compteurs. Or, le mien, de compteur, était traficoté  — ce qui n’échappa pas au fonctionnaire de service sitôt qu’il eut jeté un œil sur le cadran. Son : «  Il y a un problème, ça ne tourne pas ; vous avez bloqué la molette ? » me fit courir dans le dos le frisson du criminel pris en flagrant délit.

             Je protestai énergiquement de mon innocence :

             — Moi ? Non, non, pensez-vous ! Y a des gens qui font ça ? Je ne me doutais même pas que c’était possible.

             À l’évidence, il ne me crut guère.

             — Vous risquez 5000 francs d’amende, précisa-t-il en remplissant son bordereau.

             Alors moi, le regard en coulisse :

             — Euh… vous aimez les confitures ?

             En tout fonctionnaire, un gamin sommeille. Celui-là ne fit pas exception à la règle (d’autant que ma maison sentait foutrement bon). Après avoir jeté le document compromettant, il repartit avec mes dix bocaux, en recommandant :

             — La prochaine fois, arrangez-vous pour remettre le compteur en route avant l’arrivée de mes collègues. Ils ne sont pas tous aussi cools que moi.

             Je promis, en lui souhaitant bon appétit.

     

    « grands moments de solitude 110 (tome 2)grands moments de solitude 112 (tome 2) »

  • Commentaires

    1
    Delphine-Laure
    Mardi 30 Septembre 2014 à 20:28

    Non,  vraiment ? C'est incroyable ! Dire que mon mari travaille pour EDF ! Je ne pourrai même pas essayer les mêmes ruses. Heureusement que vous êtes là ! Oh, quand même... (je veux dire, oh, se laisser soudoyer pour des confitures, pas oh, traficoter son compteur EDF, enfin si, un peu aussi, oh, Gudule, décidément vous m'ouvrez les yeux sur bien des choses !)

    2
    Joëlle
    Mardi 30 Septembre 2014 à 21:03

    Tu crois que ça marche avec l'inspecteur des impots ? Ou les Pervenches ?

    3
    Mardi 30 Septembre 2014 à 21:17

    Nous aussi on traficochuuut. Mais on a toujours remis le compchuuut. Nous aussi on faisait des confitures.

     

    4
    Mardi 30 Septembre 2014 à 21:18

    faut l'espérer, sinon l'art de la confiture risque de se perdre.

    5
    Mardi 30 Septembre 2014 à 21:24

    @ delphine-Laure : n'empêche qu'un mari qui travaille à l'EDF est aux premières loges pou ramener des confitures-maison à la maison, et ce sont les meilleures ! Bon appétit après le prochain relevé !

    6
    Mardi 30 Septembre 2014 à 22:07

    Pour avoir goûté les confiotes de Gudule, je sais qu'à la place de cet agent EDF, je ne me serais pas contenté de dix malheureux pots. Je l'aurais en outre menacée des pires sévices pour avoir cette merveilleuse recette.

    7
    Mardi 30 Septembre 2014 à 22:08

    vil flagorneur, va !

    8
    Delphine-Laure
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 04:43

    C'est que mon mari ne relève pas les compteurs, fichtre. Il construit des centrales. Ça rapporte moins de confitures. Et inutile de traficoter notre compteur. Il l'est d'office vu qu'il est de la maison. Oh, j'ai une vie bien ennuyeuse !...

    9
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:59

    oh, crotte, ils n'ont pas un département "confiserie", à l'EDF? quel manque de prévoyance !

    10
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 20:14

    @ Méo : j'ai tout bien compris malgré le chuchotement, et je vois qu'on jouait un peu dans la même cour, durant notre folle jeunesse !

    11
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 22:22
    Tororo

    Voilà un bien beau rewriting du Petit chaperon rouge (avec un mignon clin d'œil à Jeanne était au pain sec en prime). Mais, est-ce que que j'ai bien compris? Tu fais des confitures marbrées figues + quetsches? Ça doit être spécial, j'aimerais bien goûter!

    12
    Vendredi 6 Février 2015 à 18:01

    Ha, un compteur et des confitures biens relevés !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :