• grand moment de solitude 33 (tome 2)

                                             Toute vérité n'est pas bonne à dire

     

       J’étais au téléphone avec une copine quand, soudain, qui vois-je passer dans le couloir ? Le rat de Mélanie, tractant une barbe-à-papa dix fois grosse comme lui. Son but : emmener cette friandise, piquée dans la cuisine, jusqu’à sa cage, à l’autre bout de l’appartement. Le spectacle est d’autant plus réjouissant que la « proie » fond entre ses dents et lui échappe sans cesse — phénomène qui, à l’évidence, le désarçonne.

        En m’entendant pouffer alors qu’elle se lamente sur ses problèmes de couple, la copine, offusquée, s’enquiert :

        —Tu trouves ça drôle que je sois en train de me faire larguer ?

        — Non, non, ce n’est pas à cause de ça que je ris, protestai-je, toute confuse.

        — C’est pour quoi, alors ?

        — Ben... un rat qui déménage de la barbe-à-papa.

        — Et tu te fous de moi, en plus !

        Sans me laisser le temps de m’expliquer, elle raccroche. Elle divorcera trois mois plus tard.

     

    « grand moment de solitude 32 (tome 2)grand moment de solitude 34 (tome 2) »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Avril 2015 à 08:49
    Tororo

    Rabarbapapa. Barbarapapa. Barbapapara. De quelque façon qu'on s'y prenne, et même en essayant très fort de garder son sérieux, on n'arrive pas à le dire sans rire. Je suis sûr que la copine a fini par l'admettre et qu'elle en rit aujourd'hui.

    2
    Luna
    Samedi 25 Avril 2015 à 15:27

    Tout ça ne nous dit pas si le barbapara est arrivé à bon port, ou s'il fut foudroyé par un pic de glycémie particulièrement retors. Ni comment il a dépêtré ses moustaches du sucre gluant qui les a forcément poissées jusqu'à les nouer inextricablement. Ni comment le/la propriétaire originel de la barbapapa a surmonté cette perte inestimable. Ni comment le vigoureux animal a fait passer l'objet du délit par l'étroit portillon de sa cage. Bref, je trouve cet article fort succinct, Madame Gudule. Le journalisme d'investigation n'est plus ce qu'il était. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :