• FOLLE D'AMOUR

    Chapitre 3

    Résumé des chapitres précédents : Charlie et Nora se connaissent depuis l’enfance. L’âge adulte n’a pas modifié leurs rapports. Seuls leurs jeux sont un peu différents, et encore...

     

             De quoi vivent-ils, ces innocents, hormis d'amour et des légumes du potager ? Des petites prestations de Charlie, qui anime fêtes et réjouissances dans les bourgs d'alentour. Mister  Charlie, pardon ! Le clown de service. Un cirque à lui tout seul : prestidigitateur, équilibriste, comédien, marionnettiste. Rires assurés, succès garanti, tatatam! Et juste ce qu'il faut de pognon, après chaque représentation, pour les modestes dépenses des semaines à venir.

             — Des rayures grises et blanches, ça te va ?

             — Pour ?

             — Ben, ta Germaine, pardi !

             — Impec !

             Nora regarde une dernière fois la robe qu'elle vient d'extiper du placard —  pas de regret, ce tissu la vieillissait ; d'ailleurs, le style grand-mère est archi-démodé — et, d'un coup de ciseau, sépare jupe et corsage. Le 24, Charlie se taillera un franc succès avec ce numéro : une poupée de chiffon grandeur nature attachée entre ses omoplates, avec laquelle il dialoguera et dansera, tour à tour face ou dos au public. Étrange Janus mi-mâle mi-femelle dont le hideux masque aux mâchoires mobiles, englobant sa nuque, enthousiasmera les gosses et mettra les adultes mal à l'aise.

             — J'ai repeint ses dents, qu'est-ce que tu en penses ?

             — On dirait qu'elle va mordre !

             — En tout être humain sommeille une ogresse...

             — Je croyais que c'était un cochon !

             — Un cochon ? Quel cochon ?

             — Le proverbe, ce n'est pas : « Dans chaque homme, il y a un cochon qui sommeille ? »

             — Ce que tu peux être conventionnelle ! Disons... une truie cannibale, si tu préfères ! Tiens, au fait... si je lui rajoutais un groin de papier mâché ?

             En muse consciencieuse, Nora applaudit.

             — Excellente idée : elle sera encore plus inquiétante !

                                                                                                             (A suivre)

    « FOLLE D'AMOURFOLLE D'AMOUR »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Février 2013 à 09:59
    Benoît Barvin
    Ca monte... Ca monte... Heu, pas les idées coquines, je me fais bien comprendre, Chère Soeur? Quoique, avec le fantastique, on ne sait jamais.
    2
    Dimanche 10 Février 2013 à 14:29
    Tororo
    J'aime bien la façon dont le texte est découpé. Ça ne doit pas être évident, d'ailleurs, de tailler des épisodes dans un roman déjà porté, pardon, déjà publié en chapitres "normaux" et de décider sur quel paragraphe il convient , de "prendre" pour faire la couture, dans quel sens tourner les pièces pour ne pas perdre le biais, et tout ça...
    3
    Dimanche 10 Février 2013 à 21:51
    Castor tillon
    Super. Chaque "chapitre" est une petite histoire.
    Pas de jeux de mots aujourd'hui, non non non. C'est la trêve dominicale.
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Oh, pas trop vite ! Tout doucement, tout doucement, ça monte... En plus je te signale que ce n'est pas un livre fantastique. Enfin... pas fantastique au sens habituel du terme. (Jacques Chambon voulait me le sortir en "Présence" à condition que j'y apporte quelques petites modifications, mais en fin de compte, il est sorti en littérature générale). Enfin, tu vois le topo, hein ! Mais bien sûr, la mayonnaise monte plus lentement que dans un fantastique classique ou un SF !
    5
    Nadège
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    Nadège
    Notre bien-aimée hôtelière nous avait bien dit qu'on en aurait pour 6 mois :P

    Pis j'aime bien quand c'est lent.
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Six, j'ai exagéré. Allons, disons quatre. Mais question lenteur, ben oui. A raison d'un minuscule chapitre par jour, l'intrigue ne peut pas avancer très vite !
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    J'aime bien ta comparaison avec la couture. On sent tout de suite le spécialiste. En fait, oui, c'est exactement ça. Ne pas couper dans un dialogue, ou alors juste au bon moment ; rester en suspens sur une phrase intrigante, etc...C'est ce qui explique que, quelquefois, certains chapitres seront plus longs (ou plus courts) que d'autres. C'est pas le même calibrage que pour un roman-feuilleton...
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Alors ça, ce serait l'idéal que chaque chapitre soit une petite histoire. Mais bon, ça ne marchera pas à tous les coups...
    9
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    Pata															l
    Marionnettiste... Que voilà un beau métier ! Pas un à tisser, non, mais qui touche quand même aux fils... Et m'es avis que toi aussi tu vas bien t'amuser, avec ceux, plus fragiles, du destin de tes personnages !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :