• FOLLE D'AMOUR

    Chapitre 12

     Résumé des chapitres précédents : Il semblerait que Boris s’intéresse à Charlie, professionnellement. Une nouvelle carrière s’ouvre-t-elle pour le clown ?

     

             — V'là le facteur !

             Du courrier. Une lettre.

             — De Paris, signale Nora en vérifiant le tampon.

             Charlie se précipite. C'est Boris.

             Le Maître a progressé, il s'est récupéré deux compères bien balaises. Charlie connaît l'un d'eux, Galapia, tu te souviens, Nora ? On l'a vu il y a deux ans, au festival d'Avignon. Un tout petit bonhomme, nerveux comme un écureuil, qui bafouillait des onomatopées.

             — Tu parle si je m'en souviens, on était écroulés. Un super-recrue, dis donc... Et le deuxième ?

             —  Un certain Flip, clown des banlieues. Jamais entendu causer, mais on peut faire confiance à Boris : s'il l'engage, c'est que c'est un bon.

             — Qu'est-ce qu'il dit d'autre ?

             — Il veut nous réunir tous les quatre, chez lui.

             Le poul de Nora s'accélère.

             — Quand ça ?

             — Une première prise de contact est prévue samedi soir.

             — Dans quatre jours ? Wahou !

             — Ta sœur pourra nous héberger ?

             — Je l'appelle tout de suite.

             Ils n'ont pas le téléphone — si, si, ça existe encore. Ni portable, ni fixe : les cabines de la Poste ne sont pas faites pour les chiens.

             — Tu te rends compte ? répète Nora tandis qu'ils se hâtent vers le village. C'est la chance de ta vie ! Après toutes ces années...

             Elle est belle, transfigurée d'excitation. Charlie l'attrape par la taille, lui fourre son nez contre l'oreille. Elle se dégage en riant. Il l'attirerait bien dans un pré, s'il s'écoutait — celui qu'ils longent, tiens, justement. Elle s'indigne :

             — Tu ne pense qu'à ça, ma parole ! 

              Il avoue que oui, amour fou oblige. Mais la Poste est en vue.

             L'instant d'après, ils se tassent dans la cabine.

                                                                                                                     (A suivre)

    « FOLLE D'AMOURCEUX D'ENTRE VOUS... »

  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Février 2013 à 08:14
    Benoît Barvin
    "ils se tassent dans la cabine"... et ils z'y font quoi, hein, dans cette cabine? Ils z'y font quoi? Ca s'arrête au bon moment... Quel suspense...
    2
    Mardi 19 Février 2013 à 08:26
    Tororo
    Benoît m'a grillé sur le tassement dans la cabine.
    3
    Mardi 19 Février 2013 à 17:37
    Castor tillon
    Comment ça, tous les mêmes ? Et d'abord ils font quoi, tassés dans cette cabine ? Hein ?
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Mais vous ne pensez donc qu'à ça, mon cher Benoît ? Vous aussi ?
    5
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Tous les mêmes, alors ? messieurs, messieurs, modérez vos transports !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    ILS TÉLÉPHONENT, sapristi ! Qu'eus-tu voulu qu'ils fissent ?
    7
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    Pata															l
    Et dans cabine téléphonique y'à... Non, pardon, je suis une fille que diable ! Vais pas me mettre à me poser des questions comme les garçons ! N'empêche, qu'est ce qu'ils font, tassés dans la cabine ;)?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :