• FOLLE D'AMOUR

    Chapitre 18

     Résumé des chapitres précédents : Une inquiétude furtive étreint Nora. Sous l’influence de Boris, Charlie n’est pas en train de s’éloigner d’elle ?

     

             Le bord du verre est ourlé de sucre. Nora le lèche consciencieusement avant de boire. Mais ce qui s'appelle boire, hein, hop, en trois traits ! Le liquide sirupeux imprègne ses papilles, lui brûle la gorge et, subitement, son corps s'allège. La voici en apesanteur.

             Elle suit la conversation de là-haut. Attentive — très ! — mais un peu hors champ.

             Boris explique dans les grandes lignes le fonctionnement de la future troupe. Ça fait des semaines qu'il y réfléchit, il a tout mis au point avec une minutie d'horloger. Charlie écoute, approuve, réclame des précisions, discute un point de détail. Fait des propositions sur lesquelles Boris rebondit.

             « Un vrai numéro de duettiste, admire Nora, bluffée. Ils l'ont répété avant de venir ou quoi ? Parce que, si c'est de l'impro, chapeau, ils sont doués ! » 

             Elle se retient d'applaudir par un reste de décence, puis, tant qu'à se balader dans l'espace, observe ce qui l'entoure.

             En-dehors des fauteuils et d'une grande table ancienne, le duplex est très peu meublé. 

             «  Sobriété fait beauté », énonce-t-elle pour elle-même. (Sa mère l'a élevée à coups de maximes.)

             Sur le carrelage de terre cuite, un tapis afghan dont les arabesque rubis s'entrelacent à l'infini. Aux murs, quelques tableaux contemporains. Originaux ou reproductions ? Vu le climat du lieu, la première hypothèse semble la plus plausible. Sortant des haut-parleurs microscopiques dissimulés ici et là, une musique planante. Dead can danse, ou un truc de ce genre. Une certaine idée de la perfection, quoi. Bravo, l'accessoiriste !

                                                                                                                                     (A suivre)

     

    « FOLLE D'AMOURAvec trois mois de retard... »

  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Février 2013 à 08:22
    Benoît Barvin
    C'est la même impression que j'ai eue lorsque j'ai été invité à dormir chez un ex-célèbre musicien de film et de séries télés. De l'argent à profusion, transformé en bibelots et tableaux de maître, et mon cicerone qui se faisait un plaisir à m'en mettre plein la vue, tout en discutant des bonnes fortunes dont il avait partagé la couche - tout en m'évoquant les ragots de la Capitale... En mauvais provincial que je suis, j'ai été heureux d'échapper à cette ambiance, même si le Monsieur en question était chaleureux et un puits d'anecdotes...
    2
    Lundi 25 Février 2013 à 17:23
    Castor tillon
    Si vous attendiez que je mette une ineptie sous ce joli texte, ben c'est raté.
    3
    Lundi 25 Février 2013 à 17:42
    Castor tillon
    Les deux, mon capitaine (damn'it, elle m'a percé à jour). Je suis sous le charme de ce ptit bout de machin de texte, et j'ai rien trouvé.
    Mais bon, si y a que ça, on peut chercher, hein !
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Ah, la dictature du parisianisme, surtout dans le domaine artistique... Moi, bien qu'ayant vécu vingt ans à Paris, j'ai jamais su m'y faire. Et le pire, c'est de se dire que c'est le passage obligé du succès. je n'ai qu'un mot à dire : crotte.
    5
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    T'as rien trouvé ou c'est du pur respect ?
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Ben non, ce que tu viens de dire, je trouve ça vachement flatteur !
    7
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    Pata															l
    Prendre de la hauteur, pour mieux apprécier la vue... Elle a raison Nora; l'alcool réchauffe autant qu'une vision d'intérieur douillet, alors pourquoi ne pas associer les deux ivresses ?
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:37
    gudule
    Boaf, l'alcool permet aussi d'affronter ses peurs et ses angoisses, des fois... Du coup, c'est plus un plaisir, c'est thérapeuthique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :