• FOLLE D'AMOUR

    chapitre 35

     Résumé des chapitres précédents : Le tribunal Charlie-Nora siège dans l’appartement de Boris. La parole est à l’accusation !

     

             Boris et le thé sont dans la cuisine, on entend l'un qui prépare l'autre. Tic-tac fait la pendule de l’avant-dernier siècle. Sur la platine, des lieders de Strauss. Pas Johann ni Levis, Richard, le troisième larron. Nous avons affaire à une famille nombreuse.

             Nora et Charlie, silencieux, attendent. Pas très confortable, ces clubs, finalement !

             Revoilà Boris, le visage impénétrable.

             « Il a baissé le rideau de fer, pense bêtement Nora. Avec un panneau dessus : fermé pour cause de procès. »

              L’accusé pose le plateau sur la table, s'assied face à ses visiteurs, et laisse tomber, du haut de son piédestal :

             — Je vous écoute. 

             Pfiou, pas facile à dire. Autant, dans la colère, les arguments fusaient, autant, après vingt minutes de métro, quatre étages, plus le temps d'infusion du Djaardeling, on rase motte.

             Nora fixe ses tennis : une affaire, huit euros cinquante chez Leclerc. Noir, c'est joli sur des chevilles bronzées. Ils avaient les mêmes en beige et kaki. Elle a hésité. Beige, trop salissant, kaki, trop militaire. Bref, elle a pris noir et ne le regrette pas

             Charlie toussote pour s'éclaircir la voix.

             — Je voudrais savoir pourquoi tu as chassé Nora de chez toi, hier soir.

             Les sourcils de Boris se rejoignent au-dessus de l'arête du nez, qu'il a long et busqué.

             — Chassé ? Mais... je n'ai rien fait de semblable ! Elle m'a dit qu'elle avait un rencard, et... 

             Son regard incrédule passe de l'un à l'autre.

             — C'est ça, votre « truc grave » ? Ben vous en tenez une sacrée couche, vous deux !

             Il se sert une tasse de thé, l'avale cul sec. Se ressert. Charlie et Nora en font autant mais déclarent forfait après le premier round.

             — Écoute, Boris, reprend Charlie, aussi  patiemment que s'il s'adressait à un débile. Il faut que tu comprennes bien une chose : Nora et moi, on est inséparable. On va partout ensemble, on travaille ensemble, on ne conçoit pas d'être éloignés, même pour une heure.

             — Grands dieux ! s'horrifie Boris.

             — Je te jure, insiste Nora, c'est comme ça qu'on fonctionne !

             — Et on s'en porte bien ! assure Charlie.

    « FOLLE D'AMOURFOLLE D'AMOUR »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Mars 2013 à 17:55
    Tororo
    Le thé bu cul sec, ça se confirme: il est pas cool, ce Boris.
    2
    Jeudi 14 Mars 2013 à 20:29
    Castor tillon
    Charlie a son alter ego, et Boris désaltère l'ego.
    3
    Jeudi 14 Mars 2013 à 22:40
    Castor tillon
    Ah, t'as tardé ?
    4
    Jeudi 14 Mars 2013 à 22:53
    Castor tillon
    A 10 heures passées, j'étais encore en pleine méditation.
    5
    Addict
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    Ouf ! Me voilà rassurée ! Quand je suis passée ce matin sur le blog, il n'y avait pas encore l'épisode et je ne me voyais pas passer la journée sans avoir des nouvelles de Charlie et Nora ! Merci Gudule !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    Désolée d'avoir tant tardé, ce matin, hein ! J'ai eu un p'tit empêchement...
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    Ouaip. Au lieu de poster à 7h, ce matin, j'ai attendu 10 h passées. Et le Tatar Day, c'est à, la saint Tatar, je t'e ferai dire !
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    9a, je m'en doute... Mais "Folle d'amour" est le feuilleton des lève-tôt (et des autres aussi, bien sûr !)
    9
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    Pata															l
    Donc, un couple fusionnel et un musicien de génie se retrouvent autour d'une infusion... Cohérent tout ça, très !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :